Melchior Barthel

sculpteur allemand
Melchior Barthel
Image dans Infobox.
Portrait (lithographie) de Melchior Barthel, dessiné par Maximilian Franck en 1818, longtemps après la mort du sculpteur.
Naissance
Décès
(à 46 ans)
Dresde
Nationalité
Activité
Maître
Élève
Michele Fabris, Paul Premsler, Elias Ränz, Mathias Wenzel Jäckel (de)
Mouvement

Melchior Barthel est un sculpteur allemand, né le à Dresde où il est mort le .

BiographieModifier

Melchior Barthel naît le à Dresde. Il est le fils du sculpteur dresdois Hiéronimus Barthel.

À l’âge de 15 ans, il commence un apprentissage chez son père, qui meurt peu de temps après. Il part alors en quête d’un nouveau maître, qu’il trouve à Schneeberg en la personne de Johann Böhme (de). En 1645, il entame un voyage qui le conduit à Ratisbonne chez le sculpteur Heinrich Wilhelm, puis à Passau chez le sculpteur Johann Seitz, où il complète avec succès son apprentissage. Son voyage se poursuit en direction de l’Autriche, jusqu’à Ulm. Là, il apprend à travailler l’ivoire chez David Helscher. Trois ans plus tard, il se rend à Rome, où il travaille à son compte. Après deux ans, il quitte la ville et se tourne vers Venise.

De 1665 à 1669, il participe à la conception du monument funéraire au doge Giovanni Pesaro, situé dans la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari, sous la direction de l’architecte Baldassare Longhena. Pour ce monument, il sculpte, entre autres, les quatre télamons et deux groupes allégoriques[1].

Pendant dix-sept ans, Barthel vit et travaille à Venise.

En 1670, il revient à Dresde, accompagné de deux élèves sculpteurs, Paul Premsler et Elias Ränz. Il est nommé sculpteur de la cour de Saxe la même année par l’électeur Jean-Georges II[2]. Ränz devient sculpteur à Bayreuth.

Le sculpteur Mathias Wenzel Jäckel (de), qui s’installa plus tard à Prague, fut un autre de ses élèves.

La santé de Barthel se détériore rapidement et, le , il meurt à Dresde.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Monument to Doge Giovanni Pesaro by Longhena, Baldassare », sur Web Gallery of Art (consulté le )
  2. (en) The New International Encyclopædia, vol. 2, New York, Dodd, Mead and Company, (lire en ligne), Barthel, Melchior

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :