Nezahualpilli, tlatoani de Texcoco, portant un maxtlatl à la taille (Codex Ixtlilxochitl).

Le Maxtlatl (ou tlalpilli[1]) est le nom nahuatl du pagne utilisé comme cache-sexe par les hommes et les garçons en Mésoamérique, notamment chez les Aztèques[2].

UsageModifier

Le maxtlatl est porté par tous les individus de sexe masculin à partir de l’âge de 13 ans. Selon le rang du porteur, le pagne peut être composé de diverses fibres végétales : le tissu est fait de fibres de yucca ou de palmier pour les gens du commun, de coton pour les classes plus élevées, selon les lois en vigueur[2].

Le pagne pouvait être noué de deux façons : avec un nœud décoratif sur l’avant, au niveau du bas-ventre, ou avec les deux extrémités retombant l’une dans le dos et l’autre par devant[1]. Le vêtement est le plus souvent blanc, et ceux des dignitaires se distinguent par des broderies ou des franges à ses extrémités[1]. Dans certaines régions, les hautes classes portent des pagnes de couleur, rouge dans la région de Puebla-Tlaxcala, où il prend alors le nom de nochpalmaxtlatl, ou bleu dans la région de Mexico[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Olko 2014, p. 143
  2. a et b Aguilar-Moreno 2007, p. 364.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Manuel Aguilar-Moreno, Handbook to Life in the Aztec World, Oxford University Press, (ISBN 0195330838, lire en ligne), p. 364.
  • (en) Justyna Olko, Insignia of Rank in the Nahua World: From the Fifteeth to the Seventeenth Century, Boulder, University Press of Colorado, (ISBN 978-1-60732-240-5, lire en ligne), p. 143