Ouvrir le menu principal

Maximilien Vilain de Gand

Personnalité dans le comté de Flandre
Maximilien Vilain de Gand
Description de cette image, également commentée ci-après
Maximilien de Gand Comte d'Isenghien - Tumulaire en l'église de Lomme
Naissance
Gand
Décès
Tournai

Maximilien Vilain de Gand, né en 1530 à Gand[1], est gouverneur de la Flandre française, capitaine général des villes et châtellenies de Lille, Orchies, et Douai en 1566[2]. Gouverneur d'Artois, conseiller du roi Philippe II d'Espagne au Conseil d'état en 1576.

Il est aussi Baron de Rasseghem ou Rassenghien et d'Hem; franc seigneur de Sint Jansteen, seigneur de Kalken, Sailly, Lichtervelde, Wetteren, Ysenghien, Englos, Lomme et Hem, souverain bailli des villes d'Alost et de Grammont.

Il est collateur héréditaire des offices et bénéfices d'Assenede .

BiographieModifier

Maximilien Vilain était fils d'Adrien III Vilain de Gand; vice amiral de Flandre puis Amiral de la Mer de Flandres, mort en 1532 et de Marguerite de Stavele, dame d'Isenghien, de Emelghem, de Haverskerque et Estaires et petit-fils de Marie de Cuinghien[3],[4],[5], alias de Courtrai.

En 1561 il est souverain-bailli des villes d'Alost et Grammont puis en 1564 gouverneur de la Flandre française. En 1576, outre l'accession au Conseil d'État de Philippe II il est chef des Finances aux Pays-Bas Espagnols. Il sera également 1er Commissaire au renouvellement des Lois de Flandre et commande une armée de 1200 hommes de pied.

Maximilien Vilain sera arrêté en 1577 par ordre d'Hembyse et de Ryhove. Leur évasion qui fut funeste à la plupart d'entre eux réussit au seigneur de Rassenghien[1] .

Il épouse en 1559 Philippine de Jauche de Mastaing , dame de Masmines et Westrem, fille de Gabriel de Jauche, seigneur de Mastaing, Herinès, Comte de Lierde , capitaine d'une compagnie d'ordonnance sous Charles Quint[6] et de Catherine de Lannoy (cf Maison de Lannoy) et aura onze enfants dont le 5e Maximilien de Gand dit Vilain qui sera évêque de Tournai mort à 74 ans le 27 novembre1644.

Sincèrement attaché à la religion catholique, il ne put servir longtemps les intérêts des Mécontents dont il avait embrassé la cause et rentra sous l'obéissance de l'Espagne Philippe II voulant le récompenser de ses nombreux et signalés services érigea sa terre d'Ysenghien (Baronnie, Pairie et Seigneurie) en Comté par lettres patentes de Lisbonne du 19 mai 1582 enregistrées à la Cour des Comptes de Lille le 30 mars 1583[2]. La terre d'Ysenghien située dans la châtellenie de Courtrai, est érigée en comté avec adjonction des terres de Belleghem et d'Herdèche[7].

Il est mort en 1588[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Baron Philippe Augustin Chrétien Kervyn de Volkaersbeke,, Documents historiques inédits concernant les troubles des Pays-Bas, 1577-1584,, Gyselynck,, (lire en ligne).
  2. a b et c « Famille de Gand » (consulté le 14 avril 2017), p. 13
  3. Charles duc de Croy, Frédéric Auguste Ferdinand baron De Reiffenberg et Frédéric Auguste Ferdinand Thomas de baron Reiffenberg, Une existence de grand seigneur au seizième siècle: mémoires autographes du Duc Charles de Croy, C. Muquardt, , 348 p. (lire en ligne).
  4. Christophe Butkens, Trophées tant sacrés que profanes du duché de Brabant, contenant l'origine, succession & descendance des ducs & princes de cette maison, avec leurs actions les plus signalées ...: La description des villes, franchises & baronnies de Brabant, avec la succession généalogique des seigneurs qui les ont possédé. La suite des ducs de Limbourg & Luxembourg, comtes de Dalhem, & sires de Fauquemont. Avec un recueil de plusieurs terres de remarque, situées hors la duché de Brabant. L'institution du conseil souverain de Brabant et autres cours résidentes à Bruxelles. Les magistrats des quatre ville capitales, sc̨avoir Louvain, Bruxelles, Anvers & Bois-le-duc. Le catalogue des principales églises ... & autres fondations religieuses dans le Brabant ..., C. van Lom, (lire en ligne).
  5. Cornelius Paulus Hoynck van Papendrecht, Joachimus Hopperus, Joannis Baptista Tassius et Viglius Zuichemus ab Aytta, Vita Viglii ab Aytta Zuichemi ab ipso Viglio scripta, eiusque, nec non Joachimi Hopperi et Joannis Baptistae Tassii opera historica aliaque analecta ad historiam scissi Belgii potissimum attinentia, vol. 3, pud Gerardum Block, (lire en ligne), p. 348.
  6. « Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France » (consulté le 16 avril 2017), p. 624
  7. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 162, lire en ligne