Maximilien-Henri de Horion

Maximilien-Henri de Horion
Fonctions
Archidiaconé
Prévôt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Activités
Chanoine séculier, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

Le comte Maximilien-Henri-Hyacinthe de Horion, seigneur de Colonster, né à Liège le et mort le (à 65 ans), est un politicien liégeois.

BiographieModifier

Fils de Gérard Assuere de Horion, seigneur de Colonster et Grand mayeur de Liège et de Justine Hélène de Bentinck, Horion est le premier conseiller du prince-évêque Jean-Théodore de Bavière. Il détient un pouvoir de facto, en raison des fréquents séjours du prince-évêque à l'étranger[1].

Converti aux Lumières, il soutient notamment Pierre Rousseau, le rédacteur en chef du Journal encyclopédique venu s’installer à Liège en 1756 avec l’autorisation de Jean-Théodore de Bavière[2].

Il transforme le château de Colonster en château de plaisance à la manière du XVIIIe siècle, goût dont les salons de l’aile nord témoignent encore aujourd’hui[3].

NotesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Colman, « Un tableau bien connu, et cependant méconnu peint par Paul-Joseph Delcloche en 1749 : le « repas à la cour du prince-évêque Jean-Théodore de Bavière » en réalité « la famille du comte de Horion » », Chroniques d'archéologie et d'histoire du pays de Liège, vol. I, nos 14-15,‎