Maud Le Pladec est une danseuse et chorégraphe française née en 1976[1].

Maud Le Pladec
Maud Le Pladec au festival d'Avignon 2017
Biographie
Naissance
Nationalité
Française
Activités
Autres informations
Genre artistique
Danse contemporaine
Distinctions

Elle est directrice du Centre chorégraphique national d'Orléans depuis 2017.

Biographie

modifier

Parcours

modifier

Elle suit la formation Ex.e.r.ce[2] au CCN de Montpellier et devient par la suite interprète pour divers chorégraphes tel que Georges Appaix, Emmanuelle Vo-Dinh, Loïc Touzé, Mathilde Monnier, Herman Diephuis, Mette Ingvartsen ou encore Boris Charmatz.

Chorégraphe

modifier

Sa première pièce chorégraphique Professor[3], créée en 2010, pour trois interprètes sur la musique de Fausto Romitelli, remporte le prix de la révélation chorégraphique du Syndicat de la critique.

En 2011, elle crée Poetry[4], deuxième volet autour de Fausto Romitelli.

En 2012 démarre le projet de recherche et de création To Bang on a Can qui tient son nom du collectif Bang on a Can, se déroulant jusqu'en 2015. Ominous Funk et Demo seront les points de départ de ce projet.

En 2014, à l'occasion du projet Hors les Murs de l'Institut français, Maud Le Pladec effectue une recherche à New York sur le courant de la musique post-minimaliste américaine. Les créations Democracy[5], pièce pour 5 danseurs et quatre batteries (ensemble TaCtuS) et Concrete[6], création pour 5 danseurs et neuf musiciens (ensemble Ictus) naissent de cette recherche.

En 2015, l'Opéra de Lille invite Maud Le Pladec à participer à la création de l'opéra Xerse, mis en scène par Guy Cassiers. Elle co-crée la même année avec la performeuse new-yorkaise Okwui Okpokwasili Hunted[7], création autour de la parole donnée aux femmes.

Elle travaille en 2016 avec le metteur en scène Thomas Jolly et sous la direction musicale de Leonardo García Alarcón à l'Opéra national de Paris.

Elle succède en à Josef Nadj à la direction du Centre chorégraphique national d'Orléans[8]. Elle est l'une des 3 directrices de CCN de France.

Cette même année, elle crée son solo Moto-cross pour lequel elle travaille sa voix avec Dalila Khatir rencontrée lors de ses précédentes collaborations avec Boris Charmatz[9] et chorégraphie la pièce mise en scène par Guy Cassiers de Borderline.

En 2018, le Festival Montpellier Danse accueille la première de Twenty-seven perspectives, une pièce pour 11 danseurs et danseuses.

2021 verra naître deux créations : Static shot une commande du CCN — Ballet de Lorraine, et counting stars with you (musiques femmes), une création dédiée aux compositrices du Moyen Âge à aujourd'hui, et à leur invisibilisation dans l'histoire de la musique.

En 2022, Maud Le Pladec crée Silent Legacy au Festival d’Avignon, un duo, entre Adeline Kerry Cruz, 8 ans, jeune prodige du krump et vivant à Montréal et la danseuse contemporaine professionnelle Audrey Merilus.

En 2024, elle est nommée directrice du Ballet de Lorraine à compter du [10],[11].

Créations chorégraphiques

modifier
  • 2010 : Professor[12]
  • 2011 : Poetry[13]
  • 2013 : Democracy[14] (2e opus du projet de recherche et de création To Bang on a Can)
  • 2015 : Concrete[15] et Hunted[16] (dans le cadre du festival Aire de Jeu)
  • 2016 : Eliogabalo de Thomas Jolly
  • 2017 : Je n'ai jamais eu envie de disparaître[17] (dans le cadre du projet Concordanse), Moto-cross[18] et Borderline[19] (de Guy Cassiers)
  • 2018 : Twenty-seven perspectives[20],[21]
  • 2020 : Static shot[22] création pour le Ballet de Lorraine
  • 2021: counting stars with you (musiques femmes)[23], création dédiée au matrimoine musical, présentée au Festival Montpellier Danse 2021
  • 2022 : Silent Legacy[24]

Distinctions

modifier

Notes et références

modifier
  1. Notice de la BnF
  2. « Présentation — Master exerce », sur ici-ccn.com (consulté le )
  3. « Professor, une œuvre de Maud Le Pladec au Centre Pompidou », Inferno,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Poetry », sur theatre-chaillot.fr, (consulté le )
  5. « Democracy », sur www.numeridanse.tv (consulté le )
  6. « Maud Le Pladec, toujours entre danse et musique », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (en-US) « ‘Hunted’ at Sadler’s Wells », PYLOT Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Julie Poulet, « Art - Entretien avec Maud Le Pladec, nouvelle directrice du Centre chorégraphique national d’Orléans », www.larep.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « La danseuse Maud Le Pladec rend hommage à son père dans "Moto-Cross" », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Nomination de Madame Maud Le Pladec à la direction du Centre chorégraphique national - Ballet de Lorraine à Nancy. », sur www.culture.gouv.fr,
  11. La Rédaction, « Maud Le Pladec nommée directrice du CCN – Ballet de Lorraine », sur ResMusica,
  12. « Professor », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  13. « Poetry », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  14. « Democracy », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  15. « Concrete », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  16. « Hunted », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  17. « Je n'ai jamais eu envie de disparaître », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  18. « Moto-Cross », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  19. « Borderline », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  20. « Twenty-seven perspectives », sur ccn-orleans.com, (consulté le )
  21. Jean Dominique Burtin (Interview de Maud Le Pladec à propos de sa création "Twenty-seven perspectives"), « Maud Le Pladec, ou la musique faite corps », Magcentre,‎ (lire en ligne)
  22. « Static Shot », sur www.ccn-orleans.com, (consulté le )
  23. « counting stars with you (musiques femmes) », sur www.ccn-orleans.com, (consulté le )
  24. « Silent Legacy », sur ccn-orleans.com, (consulté le )

Liens externes

modifier