Mathieu Tisson

Mathieu Tisson
Mathieu Tisson

Naissance
Montpellier (Hérault)
Décès (à 68 ans)
Montpellier (Hérault)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 17911807
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
baron d'Empire
Chevalier de Saint Louis

Mathieu Tisson, né le à Montpellier et mort le dans la même ville, est un général français de la Révolution et de l’Empire[1].

BiographieModifier

Il entre en service le au 1er bataillon de volontaires de l'Hérault, en qualité de lieutenant. Lieutenant-colonel, chef du 3e bataillon de l'Hérault le , il sert à l'armée des Pyrénées occidentales en 1793. Il parvient au grade de général de brigade le .

Le , il se trouve au combat de la montagne de Louis XIV, et il mérite d'être honorablement cité pour sa conduite dans les journées des et suivants. Promu général de division le de la même année, il a la modestie de refuser, ne se croyant pas assez de talents pour occuper ce grade élevé. Appelé le 25 nivôse an II (), au commandement du département de l'Hérault, il réussit à préserver du pillage la ville de Montpellier. En l'an IV (1796), il passe dans le département du Vaucluse, et ramène le calme à Avignon, en désarmant les misérables qui se livrent au vol et à l'assassinat.

Suspendu de ses fonctions le 23 fructidor an V (), il est remis en activité dans la 9e division militaire le 7 vendémiaire an VI (), mais aussitôt admis au traitement de réforme. Il s'insurge contre cette mesure, et après plus de trois années de recours; le 17 ventôse an IX (), il est employé dans la 9e division militaire, où il dirige la lutte contre les contre-révolutionnaires.Le 29 messidor an X (), il est muté dans le nouveau département de Jemappes.

Créé chevalier de la Légion d'honneur le 19 frimaire an XII (), il passe à nouveau dans la 9e division militaire le 28 floréal () et obtient la croix de commandeur de la Légion d'honneur le 25 prairial suivant (). A cette même date, il est nommé commandant de la place de Montpellier et général de division avec l'appui de Cambacérès.

Le 24 fructidor an XIII (), il sert à l'armée de Naples sous Gouvion-Saint-Cyr. Il passe dans l'armée du Royaume de Naples, avec le grade de maréchal de camp, et commande, le , la 3e division de l'Adriatique, la seule qui est sur le pied de guerre. Il est fait baron d'Empire début 1807. Alors qu'il est muté le à l'armée de Dalmatie; il demande sa mise à la retraite. Retraité le , à cause de ses infirmités; il mène alors une activité locale (il siège au collège du département).Il reçoit de Louis XVIII la Croix de Saint Louis le . Il est mort le à Montpellier.

RéférencesModifier

  1. Cet article est issu du livreA. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, vol. IV, [détail de l’édition] (notice BnF no FRBNF37273876, lire en ligne), p. 9