Mathias Kneissl (film)

film sorti en 1971

Mathias Kneissl est un film allemand réalisé par Reinhard Hauff et sorti en 1971.

SynopsisModifier

État de Bavière. Fin du XIXe siècle. Mathias Kneissl, fils de paysans pauvres et marginaux, détrousse les personnes fortunées et devient un héros aux yeux des habitants les plus misérables. Capturé puis condamné, il sera exécuté avant même d'avoir pu vieillir.

Fiche techniqueModifier

  • Titre du film : Mathias Kneissl
  • Réalisation : Reinhard Hauff
  • Scénario : Martin Sperr, R. Hauff
  • Photographie : W. P. Hassenstein - Eastmancolor 1,37 : 1
  • Musique : Peer Raben
  • Décors : Max Ott Jr.
  • Production : Bavaria Atelier (Philippe Pilliod, Lutz Hengst)
  • Pays d'origine :   Allemagne
  • Durée : 94 minutes
  • Sortie :

DistributionModifier

AnalyseModifier

Reinhard Hauff est un des talentueux représentants du jeune cinéma allemand des années 1970, à l'instar de Volker Schlöndorff et de Rainer Werner Fassbinder, présents au générique du film. Inspiré d'un personnage réel de l'histoire germanique — le fameux voleur Mathias Kneissl, condamné à mort en 1901 —, le film décrit cet « étrange Robin des Bois comme le révélateur, tragique et pitoyable, de la misère ambiante »[1] dans laquelle se débat la paysannerie de l'époque en Bavière.

Si Reinhard Hauff manifeste une réelle sympathie envers ses héros, très souvent considérés en victimes et en faibles, il amène, toutefois, le spectateur à « ne jamais s'identifier à ces derniers, au détriment de sa propre prise de conscience. »[2] Les « longs plans fixes [...] à la froideur calculée sont un équivalent convaincant de la distanciation brechtienne. »[3].

TournageModifier

Le film a été tourné en Bavière (Allemagne) aux Bavaria Filmstudios à Grünwald et dans la ville de Weißenburg.

DistinctionsModifier

Le film a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs, en sélection parallèle du festival de Cannes 1971[4].

Notes et référencesModifier

  1. J. Lourcelles in: Dictionnaire du cinéma/Les films, Éditions Robert Laffont, 1992.
  2. D. Sauvaget in: Dictionnaire du cinéma mondial, Éditions Larousse.
  3. J. Lourcelles : op. cité
  4. Édition 1971, site officiel de la Quinzaine des réalisateurs.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Scénario et dialogues dans le volume Martin Sperr : Der Raüber Mathias Kneissl, Munich : Piper, 1970 (édition bilingue en allemand et en dialecte bavarois).

Liens externesModifier