Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Massothérapie

ensemble de techniques de massage

La massothérapie englobe un ensemble de techniques de massage qui, malgré leurs différences de philosophie et de manipulations, partagent un certain nombre de principes et de méthodes ayant pour objectif de favoriser la détente (musculaire et nerveuse), la circulation sanguine et lymphatique, l'assimilation et la digestion des aliments, l'élimination des toxines, le fonctionnement des organes vitaux et l'éveil à une conscience psychocorporelle.

La massothérapie agit au niveau musculaire, ligamentaire et circulatoire. Les techniques sont choisies en fonction des besoins de l'individu.

Sommaire

Buts de la massothérapieModifier

  • Détente et relaxation
  • stimuler la circulation sanguine et lymphatique
  • secréter des endorphines (calme la douleur)
  • rééquilibrer les courbures
  • régulariser les fonctions circulatoire, respiratoire et digestive
  • activer le corps
  • éliminer les toxines
  • briser ou prévenir les adhérences
  • diminuer les douleurs musculaires
  • diminuer le stress
  • diminuer les tensions musculaires

HistoriqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le mot « massage » apparaît dans le vocabulaire français au XIXe siècle. Le terme vient du grec massein (en hébreu mashesh et en arabe mass) et signifie presser légèrement, palper, pétrir. Des textes et des illustrations démontrent que le massage faisait partie de la médecine traditionnelle chinoise, vieille de quatre mille ans, ainsi que de la médecine ayurvédique de l'Inde. En Occident, la pratique date de l'époque gréco-romaine. Chez les Grecs, passionnés par la beauté et l'éducation physique, le massage s'inscrivait dans la culture populaire. Il était de coutume dans les gymnases et les palestres de faire suivre un bain d'une bonne friction avec des huiles. Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le médecin grec qui a marqué la médecine occidentale jusqu'au XVIIIe siècle, l'utilisait comme méthode de traitement. Chez les Romains, le massage n'avait aucune connotation scientifique. Il se pratiquait dans les endroits publics (salles de repos, gymnases, ateliers de massage), mais ces lieux mal fréquentés se transformèrent en lieux de débauche, ce qui contribua à la mauvaise renommée. Au Moyen Âge et durant une bonne partie de la Renaissance, le massage fut proscrit par le clergé. Ce n'est que vers la fin de la Renaissance que des médecins mirent de côté ces histoires anciennes et réintroduisirent la pratique.

Depuis la découverte de la circulation sanguine par William Harvey, au XVIIe siècle, jusqu'à Piorry, qui fut le premier en 1818 à entreprendre des recherches sur les effets du massage, la massothérapie n'a cessé d'évoluer, de faire sa place dans la société et de s'intégrer dans les soins de santé. De 1960 à 1970, alors que la médecine moderne prend un grand virage technologique et pharmacologique, on assiste à une véritable renaissance de la médecine holistique et des techniques de massage et de travail corporel.

RèglementationModifier

Aux États-Unis, la reconnaissance de la profession remonte à 1943, au moment où une classe de finissants du College of Swedish Massage à Chicago décident de former une association qui s'appelle aujourd'hui l’American Massage Therapy Association (AMTA). Actuellement, la massothérapie est réglementée dans 19 états américains, dans quatre provinces canadiennes, dont l'Ontario (depuis 1919), la Colombie-Britannique, Terre-Neuve-et-Labrador et plus récemment le Nouveau Brunswick. Tandis qu'en Europe, ce sont les professions de kinésithérapeute et de masseur-kinésithérapeute qui sont reconnues. En Allemagne, la pratique est couverte par le régime d'assurance maladie et, en Chine, elle est complètement intégrée au système de soins de santé si bien que l'on trouve un service de massothérapie occupant deux étages de l'un des hôpitaux de Shanghai.

Au Québec

Au Québec, l'autorégulation par les associations professionnelles est en vigueur. La plus ancienne d'entre elles, La Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM) est la seule à effectuer des démarches en faveur de la création d'un ordre professionnel afin d'encadrer la pratique de la massothérapie. Elle a ainsi réussi à obtenir l'appui du Collège des médecins en faveur de l'encadrement de la massothérapie. L'Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec regroupe en 2016 plus de 6500 membres ce qui en fait une des plus grandes associations au Québec. Une autre association, l'AQTN se propose de faciliter l'autonomie des thérapeutes dans leur pratique[1],[2].

Types de massageModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

AcupressionModifier

L'acupression dérive de la médecine traditionnelle chinoise. Cette méthode consiste à masser les points d'acuponcture à l'aide de doigt ou de main. Cette technique s'adresse au maux spécifiques dans le but de soulager rapidement et quelquefois temporairement. L'acupression aide pour le stress, la fatigue les maux de tête et de dos, allergie et problème circulatoire.[réf. nécessaire]

SuédoisModifier

C'est le plus connu des massages à l'huile avec le californien en Occident. Le massage suédois est très polyvalnt il peut être relaxant ou thérapeutique. Le suédois à trois techniques qui lui sont propre l'effleurage, le foulage et le pétrissage. C'est Pehr Henrik Ling, qui au XIXe siècle à l'aide de son ami Ming, mit en place la « gymnastique suédoise » maintenant connue sous le nom de massage suédois. Tous deux étaient des passionnés d'art martiaux et du Tuina. Le Tuina étant un massage chinois.

CalifornienModifier

Créé par Margareth Elke, ce type de massage est un mariage entre le massage suédois et Esaelen. Le but est de reprendre contact avec le corps et ses émotions et d'atteindre l'état de détente et d'abandon favorisant l'harmonie entre le corps, les émotions, le mental et le plan spirituel. Le massage californien aide à un meilleur équilibre intérieur et active la circulation sanguine et énergétique. Il procure une grande détente en débloquant les nœuds et tensions.

Lomi LomiModifier

Article détaillé : Lomilomi.

Massage venant tout droit de Hawaï, pratiqué à l'origine par les guérisseurs traditionnels appelés Kahuna (en) (Kahu =« qui prend soin de », Na=« celui »). Ce massage est principalement effectué avec de l’huile de coco ou de monoï, sur fond de musique hawaïenne.

Le thérapeute exerce le massage sur le corps entier, principalement avec les avant-bras, pour favoriser l’équilibre et la bonne circulation des humeurs. Il met également votre corps en mouvement (étirements, rotations…) pour débloquer les énergies. Pour cela, il va travailler avec les quatre éléments :

  • l'eau
  • l'air
  • le feu
  • la terre

Drainage lymphatiqueModifier

Créé par le Dr Vodder et son épouse en Allemagne[réf. nécessaire]. C'est une technique très précise, directionnelle et rythme composée de pressions exécutées avec précision. Avec les microscopes électroniques, on a pu démontrer que les bienfaits de ce massage ont grandement évolué depuis son origine[réf. nécessaire]. Notre corps contenant un liquide nommé lymphe (celui-ci est riche en vitamine minéraux, hormone, acide gras, qui en circulant nourrit le corps et élimine les déchets) et ce type de massage travail directement sur ce liquide. Il est efficace dans le cas d'obésité, d'insomnie, oederme, stress, fatigue[réf. nécessaire]. Ce type de massage est extrêmement complexe à maîtriser mais ces bienfaits seraient énormes. Il est purifiant régénérant décongestionnant, il s'attaque à la cellulite à la rétention de l'eau au gonflement de paupières, il aide le foie, l'intestin, la rate, prévient les ennuis circulatoires, améliore la santé de la peau[réf. nécessaire]. Il prévient beaucoup de problèmes circulatoires, comme les varices, la couperose, les douleurs dans les jambes et la froideur des mains et des pieds.

EsaelenModifier

Massage lent doux basé sur l'intuition. Requiert une bonne capacité d'écoute du corps.

Massage thaïlandais ou yoga thaïModifier

Le massage thaïlandais ou yoga thaï (en thaï : nuad boran) est une technique de massage globale dans laquelle on trouve des étirements passifs, des points de pressions sur les méridiens thaï appelés : lignes SEN et également des compressions sur la musculature. Venu de l'Inde, influencé par le bouddhisme, l'ayurveda et la médecine traditionnelle chinoise, et basé sur une vision holistique et énergétique de la santé, le massage thaïlandais s’'inspire de diverses techniques dont le yoga. Le massage thaï aide aussi à libérer les tensions musculaires et les blocages énergétiques, et redonne au corps souplesse et mobilité. L'’effet relaxant du massage thaïlandais apaise le mental et induit un état de bien-être général, autant physique que spirituel. Il se pratique la plupart du temps sur un futon au sol et le massage se donne par-dessus les vêtements.

Le Trager MDModifier

Le Trager® est un système innovateur d’exploration et de rééducation par le mouvement. Il se caractérise par des mouvements souples et rythmés composés de bercements, de vibrations et d’élongations. Le fondement de l’approche Trager® est un état méditatif, un état de calme et de paix que le thérapeute transmet à son client.

PolaritéModifier

Créé par le Dr Randolphe Stone[réf. nécessaire]. La polarité vise à harmoniser l’énergie vitale dans l’organisme pour préserver ou améliorer la santé. En renforçant l’énergie du corps et le lien corps-esprit, cette thérapie prétend tirer profit des forces naturelles d’autoguérison présentes dans tout être humain. De prime abord, elle peut donner l’impression d’un massage très délicat.

L’intervenant en polarité ne cherche pas à transmettre à son patient une énergie extérieure, comme c’est le cas dans le reiki, par exemple. Son action vise plutôt à rééquilibrer ou à remettre en action l’énergie de son patient. En fonction des circuits énergétiques qu’il désire réharmoniser, le praticien place simplement ses mains sur des endroits précis du corps ou y exerce de légères pressions. Différents protocoles et chartes permettent de déterminer sur quels circuits travailler, en fonction des buts recherchés. Le thérapeute demeure constamment centré, non directif et empathique. Par exemple, son intervention ferait en sorte qu’une énergie bloquée entre la tête et le bassin se remette à circuler plus librement et que les processus d’autoguérison se réactivent.

Le massage du bébéModifier

Des recherches[Lesquelles ?] ont démontré que :

  1. Les bébés massés par leur père gratifient plus volontiers celui-ci de contact visuel, de sourire, de vocalisation de câlin
  2. Les bébés qui reçoivent des massages régulièrement sont plus actifs, vigilants, réveillés pendant de plus longue période
  3. Les enfants massés sont moins stressés donc pleurent moins
  4. Ils s'endorment lorsqu'ils sont mis au lit
  5. prennent plus de poids
  6. sont plus faciles à calmer
  7. ont un meilleur caractère sur le plan affectif et social

Celui-ci est bénéfique pour le bébé.

  • il stimule fortifie et régularise tous les systèmes
  • aide au développement de l'Intelligence
  • aide à faire l'équilibre entre le stress et la relaxation
  • aide au développement de la conscience corporelle
  • aide à l'Absorption de la nourriture
  • favorise le lien d'attachement
  • soulage les symptômes de l'asthme relié à l'anxiété

Celui-ci est bénéfique pour les parents.

  • il augmente le taux de prolactine
  • diminue le taux de cortisol
  • augmente l'estime de soi
  • permet d'être à l'écoute du bébé
  • apporte bonheur et détente
  • établit une bonne communication
  • aide à développer le respect
  • favorise le lien d'attachement

Notes et référencesModifier

  1. « Alliance Québécoise des Thérapeutes Naturels, AQTN », sur www.aqtn.ca
  2. « Compilation de littératures scientifiques sur la massothérapie » [PDF], sur www.association.quebec.aqtn.ca, (consulté le 17 juillet 2014)

Voir aussiModifier