Mark G. Pegg

Mark Gregory Pegg, né en 1963 à Port Macquarie (New South Wales, Australie), est un historien australien, spécialiste du Moyen Âge, qui enseigne aux Etats-Unis.

Après des études d'anthropologie au University College de Londres, avec Mary Douglas, et d'histoire médiévale à l'Université de Princeton, sous la direction de William C. Jordan, il devient Professeur à l'Université Washington de Saint Louis (Missouri).

Ses travaux portent sur l'histoire de l'hérésie dans le Midi français et sur l'histoire de la Croisade albigeoise. Avec Robert I. Moore et en prolongement des travaux des historiens français Monique Zerner, Jean-Louis Biget et Uwe Brunn, il remet en cause la notion de catharisme en montrant qu'elle ne correspond pas à la réalité des croyances et des pratiques religieuses combattues sous ce nom par l’Église aux XIIe et XIIIe siècles : le catharisme est une construction de la science des religions de la fin du XIXe et de l'historiographie du XXe siècle.

A Most Holy War remet en question deux formes d'acceptation passive de la construction par l'Inquisition des "Cathares" en tant qu'Eglise hérétique : le point de vue catholique disant que la première Inquisition fut une réponse à la menace que représentait une foi rivale, et la tradition protestante qui voyait dans les hérétiques médiévaux des ancêtres de la Réforme. Dans les deux cas, Pegg montre que les historiens ont accepté trop aisément le fait que des personnes "cathares" aient réellement existé. En étudiant les dossiers d'enquêtes de l'Inquisition, Pegg montre qu'il n'y avait pas d'Eglise cathare en tant que telle et que la construction de cette hérésie est une pure invention de l'Inquisition qui produisit un des premiers exemples de génocides bien documentés de l'histoire de la formation des proto-états.

ŒuvresModifier

LivresModifier

  • (en) Beatrice's Last Smile : A History of the Medieval World[1], 300-1500. (New York-Oxford: Oxford University Press, forthcoming). A comparative history of the medieval world across Eurasia.
  • (en) A Most Holy War : The Albigensian Crusade and the Battle for Christendom, New York, Oxford University Press, 2008.
  • (en) The Corruption of Angels : The Great Inquisition of 1245-1246, Princeton, Princeton University Press, 2001.

ArticlesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Mark G. Pegg - bibliographie », sur Washinton University St Louis (consulté le 11 mars 2017)