Marine nigériane

branche navale des forces armées nigerianes

Marine nigériane
Nigerian Navy
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation

Devise : « Onward Together »

Situation
Création 1956
Type guerre navale
Siège Abuja
Drapeau du Nigeria Nigeria
Organisation
Membres environ 7.000 personnes
Organisations affiliées Forces armées nigérianes

Site web https://www.navy.mil.ng/

La marine nigériane (en anglais : Nigerian Navy) est la branche de marine de guerre des forces armées nigérianes. Elle fait partie des plus grandes marines du continent africain, composée de plusieurs milliers de personnels, dont ceux de la garde-côtes.

HistoireModifier

La marine nigériane actuelle doit son origine aux Nigerian Marines, unité formée en 1914 après la fusion du Protectorat du Nigeria du Nord et du Protectorat du Nigeria du Sud de l'époque dans la Colonie et protectorat du Nigeria alors territoire de l'Empire britannique. Le Nigerian Marines était une organisation quasi-militaire. Ses responsabilités comprenaient l'administration des ports et des havres, le dragage des canaux, le balisage et l'éclairage. Il exploitait également des services de traversiers et d'autres petites embarcations qui sillonnaient les diverses criques et autres voies navigables intérieures.

La première de ces nouvelles organisations était la Nigerian Ports Authority (en), chargée de la gestion des ports et de la sécurité de la navigation. La deuxième organisation était le Département des voies navigables intérieures[1], qui a pris en charge la gestion des ferries et des lancements touristiques. La troisième organisation était la Nigerian Naval Force [2], composée principalement d'officiers de réserve de la Royal Navy et de vétérans qui avaient été transféré à l'Autorité portuaire nigériane de l'ancien Nigerian Marines. Sa responsabilité première était de former le personnel et de mettre en place l'infrastructure appropriée nécessaire à la marine prévue lors de l'indépendance du pays en 1960. Le premier établissement de formation de base pour la future marine - le HMNS Quorra - a été créé le 1er novembre 1957 avec 60 matelots juniors, qui ont suivi un cours de matelotage de base de 6 mois [3].

En juillet 1959, la force navale nigériane a été transformée en une marine à part entière lorsque la reine Élisabeth II lui a accordé la permission d'utiliser le titre de Royal Nigerian Navy. Le titre a été changé en Nigerian Navy en 1963 après que le Nigéria soit devenu une république. La tâche constitutionnelle de la marine a été élargie en 1964 après l'abrogation de l'ordonnance de 1958. La nouvelle loi, connue sous le nom de Navy Act de 1964, chargeait pour la première fois la marine de la «défense navale du Nigéria». Les autres tâches assignées à la marine par la loi de 1964 étaient essentiellement des fonctions de garde côtière, à savoir : aider à l'application des lois douanières, effectuer des levés hydrographiques et former des officiers et des hommes aux fonctions navales.

Ces tâches étaient essentiellement des fonctions de routine de toute marine. Par conséquent, les dirigeants navals ont commencé à faire pression sur les dirigeants politiques pour qu'ils redéfinissent le rôle constitutionnel de la marine. En 1993, cette pression a donné le résultat escompté et en vertu d'une nouvelle loi, le décret 105 sur les forces armées (maintenant connu sous le nom de loi sur les forces armées), a été incorporé dans la Constitution de 1999. La marine nigériane s'est vu confier des rôles militaires et constabulaires élargis, en particulier dans les secteurs pétrolier et gazier de l'économie maritime nigériane.

En 2020, la piraterie récurrente fait du Golfe de Guinée au large du Nigeria l'une des zones maritimes les plus dangereuses au monde. Les attaques de bateaux et les enlèvements y sont relativement fréquents entraînant des pertes humaines dans la marine[4].

Structure de commandementModifier

La marine nigériane est en 2020 structurée en 9 branches :

  • Quartier général naval :
  • 5 commandements :
    • Commandement naval de l'Ouest (Apapa)
    • Commandement naval de l'Est (Yenagoa)
    • Commandement naval du Centre (Calabar)
    • Commandement de la formation navale (Apapa)
    • Commandement logistique (Oghara)
  • 3 unités autonomes :
    • Naval Ordnance Depot (NOD),
    • Naval Doctrine and Assessment Center(NDAC),
    • Navy Holdings Limited (NHL) : Naval Dockyard Limited (NDL), Naval Shipyard Limited (NSYL), Naval Building & Construction Company Limited (NBCCL), Navy Hotels & Suites Limited (NHSL), Navy Micro Finance Bank Limited (NMFBL), Navy Maritime Services Limited (NMSL) ), Naval Exchange (NAVEX), Naval Engineering Services Limited (NESL) et Navy Clearing and Forwarding Services Limited (NCFSL).

Force aérienne de la marine nigérianeModifier

Le 101e Escadron a été créé en 1985, basé à Navytown, près d'Ojo dans l'État de Lagos. Elle exploite des hélicoptères Westland Lynx Mk.89 pour la guerre anti-sous-marine et les opérations de recherche et sauvetage à partir de la frégate de classe Meko 360, le NNS Aradu (F89). Pendant un certain temps, l'escadron a exploité des hélicoptères Agusta A.109 de la base navale de Warri pour des fonctions de lutte contre la contrebande et de protection contre les hydrocarbures.

AėronefsModifier

Modèle Photo Type Origine En service Notes
Agusta A.109   Hélicoptère léger polyvalent   Italie 8
Westland Lynx   Hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine   Royaume-Uni 0 (3)
Aeronautics Aerostar Drone de reconnaissance   Israël ??
AgustaWestland AW139   Hélicoptère polyvalent   Italie 1[5] 3

La marine nigériane souhaite acquérir d'anciens hélicoptères américains Boeing CH-46 Sea Knight et Kaman SH-2 Seasprite[6].

Forces spécialesModifier

Le Special Boat Service est une unité d'opérations spéciales de la marine nigériane. C'est une unité conçue d'après le Special Boat Service de la Royal Navy. Il est principalement axé sur, mais pas limité à ; opérations littorales et fluviales, y compris la reconnaissance et la surveillance ; reconnaissance secrète de la plage avant un assaut amphibie ; la récupération ou la protection des navires et des installations pétrolières soumis à une action hostile ; contre-terrorisme maritime ; et action offensive.

Le 21 avril 2020, dix commandos SBS sont montés à bord du Tommi Ritscher[7] , un porte-conteneurs capturé par des pirates au large du Bénin [8]. Les autorités béninoises ont donné aux commandos du SBS une lettre de félicitations.

Flotte actuelleModifier

Le préfixe officiel NNS signifie Nigerian Navy Ship.

FrégateModifier

La marine nigériane possède une frégate MEKO 360H1 qui est en février en cours de réparation et assumera un nouveau rôle de navire d'entraînement au combat et de patrouille en raison de son âge et de l'obsolescence de ses armes de bord [9].

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Aradu (F89)   Classe MEKO 360 H1   Allemagne Entré en service le 20 février 1982.

PatrouilleursModifier

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Thunder (F90) Classe Hamilton   États-Unis Actif
NNS Okpabana (F93)

 

Classe Hamilton   États-Unis Actif
NNS Centenary (F91)   Classe Type 056   Chine Actif
NNS Unity (F92)   Classe Type 056   Chine Actif

Navires d'attaque rapide/PatrouilleursModifier

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Andoni (P100) Seaward Defence Boat   Nigeria Construit par Nigerian Naval Dockyard en 2012
NNS Karaduwa (P102) Seaward Defence Boat   Nigeria Construit par Nigerian Naval Dockyard en 2016
NNS SDBII Seaward Defence Boat   Nigeria
NNS Ekpe (P178) Lürssen FPB-57   Allemagne
NNS Damisa (P179) Lürssen FPB-57   Allemagne
NNS Agu (P180) Lürssen FPB-57   Allemagne
NNS Dorina (P101) Ocea FPB 98 MKII [10]   France
NNS Siri(P181)   Classe Combattante IIIb   France
NNS Ayam (P182) Classe Combattante IIIb   France
NNS Ekun (P183) Classe Combattante IIIb   France
Classe Wave Rider   Sri Lanka
NNS Zaria (P173) Classe Sea Eagle   Singapour
NNS Burutu (P174) Classe Sea Eagle   Singapour

Patrouilleurs de serviceModifier

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Kyanwa (A 501) Class C, buoy tender   États-Unis ex-USCGC Sedge (WLB-402)[11]
NNS Ologbo (A 502)   Class A, buoy tender   États-Unis ex-USCGC Cowslip (WLB-277)[12]
NNS Nwamba (A 503) Class C, buoy tender   États-Unis ex-USCGC Firebus (WLB-393)[13]
NNS Obula (A 504)   Class C, buoy tender   États-Unis ex-USCGC Sassafras (WLB-401)[14]

Patrouilleurs côtiersModifier

Type Photo Nombre Origine Notes
Classe Shaldag MK2   5 [15]   Israël
Classe Manta 22[15]   Singapour
Classe Defender USCG   15   États-Unis
Classe Cedric 9 [16]   Sri Lanka
Classe Epenal (Security patrol boat) 30[16]   Nigeria

Dragueurs de minesModifier

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Ohue (M371)   Classe Lerici   Italie
NNS Barama (M372)   Classe Lerici   Italie

Navires de guerre amphibiesModifier

Nom Photo Classe Origine Notes
NNS Ambe (LST1312) Classe Hippo Type 502   Allemagne ? [17]
NNS Ofiom (LST1312) Classe Hippo Type 502   Allemagne ? [17]
NNS TBA (Damen LST100)[18] Landing Ship Tank   Pays-Bas En attente de livraison 2022[19]

Navires auxiliairesModifier

Nom Classe Origine Notes
NNS Lana (A 498) Classe Bulldog   Royaume-Uni Brooke Marine
NNS Amariya Yacht présidentiel et navire-école [20]
NNS Argungu (P 165) Classe Argungu   Allemagne
NNS Yola (P 166) Classe Argungu   Allemagne
NNS Bras (P 169) Classe Argungu   Allemagne
NNS Epe (P 170) Classe Argungu   Allemagne
NNS Makurdi (P 167) Classe Makurdi   Royaume-Uni
NNS Hadejia (P 168) Classe Makurdi   Royaume-Uni
NNS Jebba (P 171) Classe Makurdi   Royaume-Uni
NNS Oguta (P 172) Classe Makurdi   Royaume-Uni
NNS Prosperity Classe Emer   Irlande navire-école
NNS Okpoku (P175) Ocea FPB 72   France Livré en 2013
NNS Bomadi (P176) Ocea FPB 72   France Livré en 2013
NNS Badagry (P177) Ocea FPB 72   France Livré en 2013
NNS Shiroro (P185) Ocea FPB 72   France Livré en 2017
NNS Ose (P186) Ocea FPB 72   France Livré en 2017
NNS Gongola (P189) Ocea FPB 72   France Livré en 2018
NNS Calabar (P190) Ocea FPB 72   France Livré en 2018
NNS TBA (-) Ocea OSV 190 Bâtiment hydrographique[21]   France En attente de livraison[22]

Personnalités liéesModifier

  • Itunu Hotonu (1959-), officière de marine et architecte nigériane.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. National Inland Waterways Authority
  2. Origine de la marine nigériane - Site Nigerian Navy
  3. 60th Anniversary; 9 Interesting Facts About The Nigerian Navy
  4. https://www.lefigaro.fr/international/nigeria-des-pirates-tuent-4-marins-et-kidnappent-3-etrangers-20200106#
  5. « Nigerian Navy receives AW139 helicopter », sur defenaeweb.co.za, (consulté le )
  6. Nigerian Navy receives AW139 helicopter
  7. Cargo Tommi Ritscher
  8. 11 rescued as Navy foils pirates’ attack on Portuguese vessel
  9. NNS Aradu: Nigeria’s most powerful warship gets a refit
  10. FPB 98 - Site OCEA
  11. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  12. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  13. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  14. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  15. a et b iHLS News Desk, « Nigerian Navy Received new Israeli Attack Boats – iHLS » [archive du ], sur i-hls.com, (consulté le )
  16. a et b Guy Martin, « Nigerian Navy commissions 39 gunboats, local patrol vessel – defenceWeb » [archive du ], sur www.defenceweb.co.za (consulté le )
  17. a et b « NNS Ambe », sur Globersecurity
  18. (en) « Landing Ship Transport 100 », sur products.damen.com (consulté le )
  19. (en) « Nigerian Navy lays keel of new tank landing ship », sur defenceWeb, (consulté le )
  20. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  21. « OSV 190 | Ocea SSM », sur www.ocea-ssm.com (consulté le )
  22. (en) « Nigerian Navy to get 40 new vessels in 2020 », sur defenceWeb, (consulté le )