Marie-Louise Arsenault

réalisatrice canadienne
Marie-Louise Arsenault
Marie-Louise Arsenault (SDLM '16).jpg
Arsenault au salon du livre de Montréal 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Marie-Louise Arsenault, née le 6 décembre 1968[1] à Chibougamau (Québec), est journaliste, animatrice de télévision, conceptrice et réalisatrice québécoise.

BiographieModifier

Née à Chibougamau, dans le Nord-du-Québec[2], Marie-Louise Arsenault est la cadette d'une famille de quatre enfants. Elle est détentrice d'un baccalauréat en communications avec une spécialisation en journalisme de l'Université du Québec à Montréal[3]. Depuis près d’une trentaine d’années, elle œuvre dans le milieu des médias à titre de journaliste, d'animatrice, de conceptrice et de réalisatrice. Elle commence sa carrière à la télévision en 1993, en tant que co-animatrice de l'émission Génération T pour le réseau TVA, puis elle devient reporter à l'émission Flash, sur TQS, de 1995 à 1999[4]. Au début des années 2000, elle présente les émissions Jamais sans mon livre sur Ici Radio Canada télé[5] et Écran Libre à Télé-Québec. De 2002 à 2004, elle co-anime Le Mélange des Genres à la radio de Ici Radio-Canada.

Parallèlement à son travail de journaliste et d’animatrice, elle a réalisé des documentaires télé et radio, dont Patrick Huard, portrait d’une première fois[6], sur TVA en 2007, L’aventure internationale du cinéma québécois, Les leçons de Denise Filiatrault et Carnets d’Amérique sur ICI Radio-Canada en 2011. À titre de journaliste, elle a aussi tenu une chronique média dans les journaux ICI et 24H Montréal et écrit des articles pour Elle Québec, Clin D’œil et Châtelaine[6],[7].

En 2011, elle a conçu l’émission quotidienne Plus on est de fous, plus on lit, qu’elle anime depuis lors à la Première Chaîne radio de Radio-Canada[8] et qui prendra fin en juin 2022 après 11 saisons[5].

En , L’abécédaire du féminisme, un ouvrage collectif qu'elle a conçu, inspiré d'un segment de Plus on est de fous, plus on lit, est paru aux éditions Somme Toute[9].

Depuis [10],[11], elle est l'animatrice de l'émission d'information Dans les médias, à Télé-Québec[6].

En , on lui octroie le Prix Bibliothèque et Archives Canada[12] pour sa contribution exceptionnelle à la promotion de notre culture, de notre littérature et de nos connaissances historiques.

En , elle remporte un prix Gémeaux pour: MEILLEURE ANIMATION - MAGAZINE D’INTÉRÊT SOCIAL, émission DANS LES MÉDIAS - SAISON 3, épisode 58[13].

Notes et référencesModifier

  1. https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/la-soiree-est-encore-jeune/episodes/574400/rattrapage-du-samedi-2-octobre-2021
  2. Marie-Louise Arsenault : La lectrice redoutable, « Isabelle Beaulieu »,
  3. Chantal Guy, « Marie-Louise, fais-nous lire! », La Presse,‎ , p. C1 (lire en ligne).
  4. Marie-Louise Arsenault, « L’affaire Denise Bombardier : Au delà des apparences », sur Voir.ca (consulté le )
  5. a et b « Avec Marie-Louise Arsenault, tout peut arriver », sur La Presse, (consulté le )
  6. a b et c « Dans les médias: à propos », sur telequebec.tv, (consulté le ).
  7. « Prix Bibliothèque et Archives Canada », sur canada.ca, (consulté le ).
  8. Stéphane Baillargeon, « Elle en lira tant! », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne, consulté le ).
  9. « Abécédaire du féminisme | Éditions Somme toute », sur editionssommetoute.com (consulté le ).
  10. « Marie-Louise Arsenault dévoilera ce que les médias ne disent pas! », sur telequebec.tv, (consulté le ).
  11. « à voir à Télé-Québec cette semaine », sur telequebec.tv, (consulté le ).
  12. « création de la fondation de B.A.C. et premiers prix BAC », sur Bibliothèque et Archives Canada, (consulté le ).
  13. « 35es prix Gémeaux - lauréats », sur academie.ca, (consulté le ).

Lien externeModifier