Ouvrir le menu principal

Maria Lambour

personnalité féminine bretonne (1911-2014)
Maria Lambour
Maria Lambour.jpg
Maria Lambour et sa coiffe bigoudène en 2010 à La Torche.
Fonction
Égérie
Tipiak
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 103 ans)
Pont-l'AbbéVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Maria Le BerreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
CommerçanteVoir et modifier les données sur Wikidata

Maria Lambour, de son vrai nom Maria Le Berre, dite Kerguen, épouse, puis veuve Le Maréchal, née le à Pont-l'Abbé et morte le dans la même ville, est devenue à la fin de sa vie un symbole du Pays Bigouden, en étant l'une des dernières Bigoudènes à porter régulièrement la célèbre coiffe bigoudène, ainsi qu'une icône publicitaire.

BiographieModifier

Maria Le Berre, dite Lambour, naît le à la ferme de Kerguen, dans l'île Chevalier, à Pont-l'Abbé, dans une famille de neuf enfants. Elle apprend le français à l'école où elle se rend avec une courte coiffe sur la tête dès l'âge de 7 ans[1]. De 1938 à 1988, elle tient un café très connu localement dans le quartier de Lambour à Pont-l'Abbé. Elle est une bistrotière intraitable dans ce quartier populaire, voyant sa coiffe grandir sans céder à la mode de la ville, « mod' giz ker »[2]. En 1932, elle épouse Charles Le Maréchal, avec qui elle a deux enfants. Elle a 28 ans lorsque la maladie emporte son mari en 1940[3].

À 80 ans passés, elle devient une « vedette du petit écran » en tournant dans les publicités de Jean Becker en faveur des plats cuisinés de la marque Tipiak et son célèbre slogan « Pirates »[4],[5]. Ensuite, elle devient l'une des dernières Bigoudènes à porter la célèbre coiffe tous les jours[6]. En 2011, alors qu'elle célèbre son centenaire[7], elle est élue « Bretonne de l'année » par le journal Le Télégramme[8]. Elle était devenue le symbole du Pays Bigouden, parrainant les expositions « Il était une coiffe », puis Lionel Floch au musée de Pont-l'Abbé, inaugurant la foire-exposition de sa ville, devenant la marraine d'Iffig 29, la mascotte des pompiers finistériens, soutenant des associations diverses comme le Rugby Club bigouden ou Jonglerie du Bout du Monde. Elle avait même participé au tournage d'un film documentaire de la télévision russe sur l'artiste Zinaïda Serebriakova[9]. Maria Lambour décède le 20 octobre 2014 à l'âge de 103 ans[10].

Notes et référencesModifier

  1. « Maria Lambour. Décès de l'une des dernières et plus célèbres Bigoudènes », Ouest-France, 19 septembre 2011
  2. « Pays bigouden. Maria Lambour n'est plus », Le Télégramme, 20 octobre 2014.
  3. Décès de Maria Lambour, dernière Bigoudène portant la coiffe tous les jours, L'Express, 20 octobre 2014
  4. « Portrait. Maria la Bigoudène, cent ans, jamais sans sa coiffe », Ouest-France, 19 septembre 2011
  5. [vidéo] Pubs Tipiak
  6. Marc Revel, Un siècle de fierté bigoudène, Le Télégramme no 20581 du 2 septembre 2011
  7. « La dernière Bigoudène en coiffe de dentelle fête ses 100 ans », La Dépêche, 2 septembre 2011
  8. Marc Revel, « La Bretagne incarnée », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  9. Journal Le Télégramme du 21 octobre 2014
  10. Krystell Veillard, Maria Lambour, dernière Bigoudène à porter la coiffe est décédée, France 3 Bretagne, 20 octobre 2014