Marek Kohn

journaliste britannique

Marek Kohn est un journaliste scientifique et auteur dont les ouvrages portent sur l'évolution, la biologie et la société.

Formation et carrièreModifier

Il a obtenu une licence de neurobiologie à l'université du Sussex puis un doctorat auprès de l'université de Brighton et il est fellow dans ces deux institutions. Actuellement, il est chercheur honoris causa auprès de la seconde[1]. Il a rédigé sept livres et des centaines d'articles. Ses écrits sont parus dans The Independent, New Scientist, Prospect, Financial Times, and The Guardian ; il est aussi rédacteur pour New Statesman. Dans ses deux premiers ouvrages, il se concentre sur les drogues, leur histoire culturelle et leurs enjeux politiques.

Son livre A Reason for Everything (2004) a reçu des critiques élogieuses, notamment de la part du biologiste Steve Jones (biologist) (en) dans la revue Nature[2] et de la part d'Andrew Brown[3], auteur de The Darwin Wars et critique pour The Guardian[4].

Kohn s'est aussi exprimé sur les éventuels effets à long terme du changement climatique sur l'environnement et la société en Grande-Bretagne, les inégalités dans le domaine de la santé, la psychologie évolutionniste de la confiance et la place des Polonais dans la société britannique.

Kohn vit à Brighton avec son épouse, Sue Matthias Kohn, et leur fils.

LivresModifier

  • Narcomania: On Heroin (1987)
  • Dope Girls: The Birth of the British Drug Underground (1992; re-released 2003)
  • The Race Gallery: The Return of Racial Science (1995; re-released 1996)
  • As We Know It: Coming to Terms with an Evolved Mind (1999)
  • A Reason For Everything: Natural Selection and the English Imagination (2004)
  • Turned Out Nice: How the British Isles will Change as the World Heats Up (2010)
  • Trust: Self-Interest and the Common Good

RéférencesModifier

  1. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 23 novembre 2015)
  2. "When giants walked the Earth" (review by Steve Jones, Nature, September 2, 2004, p. 21) [paid or subscriber view only].
  3. Andrew Brown's "Who I Am" (at his Darwin Wars website).
  4. "Thinking big: Marek Kohn's study of the men behind Darwinism" (review by Andrew Brown, The Guardian, September 18, 2004).

Liens externesModifier