Marco Del Re

graveur et peintre italien contemporain
(Redirigé depuis Marco del Re)

Marco Del Re, né à Rome le et mort à Paris le [réf. nécessaire], est un graveur et peintre italien contemporain.

Marco Del Re
Image dans Infobox.
Marco Del Re en 2006.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Durant les années 1960, il suit des études classiques à l’École européenne de Bruxelles et entre en contact avec des peintres belges qui se réunissent Place de l’Agora où il expose ses premières œuvres.

En 1970, de retour en Italie, il s’inscrit à la faculté d’architecture de Rome et fonde avec Bruno Mazzali et Rosa Di Lucia la compagnie de théâtre « Il Patagruppo ». Lors d’une tournée passant par Milan il fait la connaissance d’Arturo Schwarz, poète, éditeur, galeriste et grand passeur du surréalisme en Italie. Marco Del Re lui montre ses dessins et en 1973 ses papiers gravés sont exposés à l’occasion d’une exposition de groupe à la Galerie Schwarz.

En 1974, Marco Del Re réalise sa première exposition personnelle, préfacée d’un texte d’Arturo Schwarz, à Turin à la galerie La Bussola. Des tableaux oniriques sont présentés accompagnés de papiers griffés. À partir de ce moment, de nombreuses expositions s’enchaînent partout en Italie et en Europe.

En 1988, il réalise sa première lithographie originale pour l’exposition « Artistes italiens » à la galerie Maeght : c’est le début d’une longue et étroite collaboration qui dure encore.

Pendant les années 1990, ses œuvres circulent au niveau international, notamment en Turquie, Japon, Corée, États-Unis… Del Re commence, par ailleurs, un travail de recherche dans les ateliers de gravure de la galerie Maeght et il tente des incursions sur des supports différents : décors d’assiettes et de coupes, tapis et tapisseries. Toutefois, la technique préférée par l’artiste reste sans aucun doute le monotype qui lui permet des variations sur un même thème : les grands nus monochromes déclinés en rouge, bleu, jaune et noir rendent hommage à la statuaire romaine, le primitivisme italien est également présent dans la suite Et In Arcadia Ego, il aborde aussi les thèmes de la nature morte avec Intérieur français et du bestiaire avec la série Les ménageries.

En 2000, Marco Del Re entame une collaboration avec l’artiste istanbouliote Selma Gürbüz qui se prolonge à travers d’autres expositions, à Barcelone, à Istanbul, à Paris. Les deux artistes réalisent une longue série d’œuvres peintes « à quatre mains » où leur imagination se croise dans un dialogue est-ouest.

À partir de 2004, l’artiste ne cesse d’enrichir son activité en travaillant dans de nombreux projets partout dans le monde. En 2007, il est invité par le TS1 Contemporary Art Center de Pékin qui expose ses œuvres récentes sur plus de 1 500 m2 et à la suite du succès de cet événement, la même année, une grande exposition personnelle est organisée par le Yan Club Art Center situé à Dashenzi, le quartier artistique à Pékin.

En 2009, il expose ses œuvres sur papier et huiles sur toile à la galerie Dumonteil, à Shangaï. En , il réalise deux séries de pastels illustrant les intérieurs méditerranéens rendant hommage à Matisse. Elles font partie de l'exposition de dessins qui se déroule en février « Cosmogonie et paysages », exposition exportée ensuite à Abu Dabi, dans le cadre du plus important salon du livre du Monde arabe.

A la fin de sa vie, il vivait et travaillait à Paris où il exposait, depuis 1988, à la galerie Maeght.

ŒuvreModifier

Marco Del Re est auteur de nombreuses lithographies, eaux-fortes, peintures et illustrateur également de plusieurs ouvrages publiés par Maeght.

Analyse de l'œuvreModifier

Marco Del Re explore dans son œuvre différentes époques entre tradition classique et peinture moderne, et y construit un univers rempli de mythologie, de littérature, de poésie en utilisant des techniques expérimentales.

Son œuvre est un voyage à travers différentes époques où se côtoient la tradition classique et la peinture moderne. En effet, tout en perpétuant la tradition lorsqu’il travaille dans l’atelier de gravure de Saint Paul, Marco Del Re aborde des techniques expérimentales dans son atelier parisien afin de créer de nouvelles formes d’expression alliant le classique avec la modernité.

L’univers de Marco Del Re est un hommage à l’histoire de l’art, à la mythologie, à la littérature, agrémenté de sa propre mémoire. Son originalité est visible dans ses lithographies, ses eaux-fortes, ses peintures toutefois elle s’exprime aussi dans d’autres domaines, tels que le théâtre la poésie et la littérature.

PublicationsModifier

Marco Del Re travaillé pour la réalisation de plusieurs catalogues et ouvrages dont :

  • 1989 : G-G. Lemaire, M. De Michelis, A. Schwarz, G.Salvatore, P. Rico : La Ville d’or, Maeght — M. Del Re : La luna, Roberto Monti Éditeur
  • 1990 : A. Del Guercio: Del Re : A l’aube du millénaire, Fabbri Éditeur
  • 1991 : Alain Veinstein : La muse qui m’amuse, Maeght — Hinc sunt leones, centre d’art de Montreuil
  • 1995 : M. Del Re : Petit traité de dessin, Maeght
  • 1996 : M. Del Re, Eroi moderni, Villa Romana — E. Arroyo, Héroes de la modernidad, Gamarra
  • 1997 : Marco Del Re, Gana Art Gallery, Séoul — G.-G. Lemaire, J.-L. Schefer, F. Poli, Maeght
  • 1998 : G.-G. Lemaire : Marco Del Re, galerie Bartschi
  • 2001 : F. Poli, Fées, Bûcherones, ogresses Maeght
  • 2003 : A. Reed, M. Del Re : Cara a cara, Maeght
  • 2004 : Pierre-Marc de Biasi, Les Voluptés secrètes d’Artémis, Maeght

Ouvrages à tirage limité (sélection)Modifier

  • 1991 : Cahier d’Arte n°7, Maeght Éditeur
  • 1994 : F. Poli, Le Buveur de cidre, galerie Art actuel, Maeght
  • 1996 : Heroes de la modernidad, galerie Gamarra
  • 1997 : Kalos Kakon, Maeght Éditeur
  • 1999 : Luggala, Maeght Éditeur
  • 2000 : Africa Song, Maeght Éditeur ; Marsyas, Maeght Éditeur
  • 2001 : Spleen de Rome, Maeght Éditeur
  • 2002 : ABC de la peinture, Maeght Éditeur
  • 2004 : Elogio della trasparenza, Istituto di Urbino
  • 2005 : The rough field, Maeght Éditeur

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier