Marcelle Lapicque

Neurophysiologiste française

Marcelle Lapicque, née Marcelle de Heredia le et morte le est une neurophysiologiste française. Elle est connue pour ses recherches, en collaboration avec son mari, Louis Lapicque, sur les impulsions nerveuses, en particulier la chronaxie, ainsi que sur les effets des poisons, notamment la strychnine.

Marcelle Lapicque
Biographie
Naissance
Décès
[1] (à 86 ans)
Nom de naissance
Marcelle de Heredia
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Parentèle
Charles Lapicque (neveu)
Aline Lapicque (nièce)
Georges Lapicque (petit-neveu)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Elle a été responsable du laboratoire de physiologie générale du Laboratoire des Hautes-Études jusqu'à sa mort. Bien qu'éclipsée par son mari dans l'histoire des sciences, Marcelle Lapicque a été une scientifique influente qui a publié de nombreux articles en son nom propre et qui était membre de la Société de biologie[2]. Louis Lapicque a insisté sur l'importance du rôle de sa femme dans toutes ses recherches[3].

Elle était la fille du député français Severiano de Heredia, ministre des travaux publics en 1887.

Elle était aussi la tante du peintre Charles Lapicque, ainsi que sa mère adoptive. En effet, le futur peintre, orphelin dès son jeune âge, avait été adopté par son oncle et sa tante.

RéférencesModifier

  1. Relevé généalogique sur Filae
  2. "Lapicque, Marcelle (de Heredia) (1873–1962)", dans The Biographical Dictionary of Women in Science (L-Z), par Marilyn Bailey Ogilvie et Joy Dorothy Harvey, Taylor & Francis, 2000, pp. 745–746. (ISBN 9780415920407).
  3. "Louis and Marcelle Lapicque", dans For Better or For Worse? Collaborative Couples in the Sciences, par Annette Lykknes, Donald Opitz et Brigitte Van Tiggelen, Science Networks Historical Studies, Birkhäuser, 2012, pp. 66–67. (ISBN 9783034802864).

Liens externesModifier