Manop Udomdej

scénariste et réalisateur thaïlandais
Manop Udomdej
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Manop Udomdej (en thaï : มานพ อุดมเดช), né en 1955[1] (il y a des doutes sur sa date réelle de naissance), est un scénariste et réalisateur thaïlandais.

C'est aussi un poète et un ethnologue[2].

Manop Udomdej fait partie des réalisateurs du renouveau du cinéma thaïlandais des années 1970-80 (avec Euthana Mukdasanit, Chatrichalerm Yukol, Permpol Choey-Aroon et d"autres encore).

BiographieModifier

Manop Udomdej est d'abord un étudiant militant. Puis il est professeur d'art plastique et ensuite speaker à la radio[3]. Il est membre du Conseil Catholique de Thaïlande pour le Développement et a suivi des cours d’anthropologie à l’Université de Ramkhamhaeng.

Il a publié des nouvelles et des poésies.

Après s'être intéressé pendant trois ans à la technique cinématographique, il saisit sa chance pour tourner son premier long métrage En marge de la société (1981)[4], soutenu par le Conseil Catholique de Thaïlande pour le Développement (Catholic Council of Thailand for Development). En 2006, Gérard Fouquet pensait que ce film était perdu[5] mais c'était une erreur puisqu'il était diffusé en 1981 au festival des 3 continents de Nantes et a été récemment diffusé au Festival International des Cinémas d'Asie en 2016 à Vesoul.

Il réalise en 1985 le premier court-métrage éducatif contre le SIDA[6].

Il est célèbre pour ses films sociaux[7] et ses films noirs[8] qui abordent sans détours les problèmes de la Thaïlande[9].

FilmographieModifier

  • 1981 : En marge de la société[10] (Sur la frange de la société[11] / ประชาชนนอก / Prachachon nok / On the Fringe of Society) [12]
  • 1985 : The Accusation (หย่าเพราะมีชู้)
  • 1987 : ฉันรักผัวเขา
  • 1988 : Once Is More Than Enough (ครั้งเดียวก็เกินพอ)
  • 1991 : The Dumb Die Fast, the Smart Die Slow [13](กะโหลกบางตายช้า กะโหลกหนาตายก่อน / Les idiots meurent vite, les malins meurent lentement)
  • 1992 : Just Understanding (court métrage)[14]
  • 1999 : Beyond Forgiving (ดอกไม้ในทางปืน)[15],[16]
  • 2003 : The Macabre Case of Prompiram (คืนบาป พรหมพิราม / Kuenbab Prom Pri Ram) [17],[18]
  • 2004 : Lizard Woman (ตุ๊กแกผี)[19]
  • 2006 : Constrictor (โบอา งูยักษ์ / Boa... Gnuu Yak !) (scénariste et producteur)[20]
  • 2009 : The Vanquisher (Final Target) (สวย...ซามูไร)[21],[22]

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Manop Udomdej », sur IFFR, (consulté le )
  2. Jean-Loup Passek, Dictionnaire du cinéma, Paris, Larousse, , 850 p. (ISBN 2-03-512317-8), Thaïlande page 749
  3. « Festival des 3 Continents | Manop Udomej », sur www.3continents.com (consulté le )
  4. « Sur la frange de la société », sur 3continents.com, Festival des 3 continents de Nantes,
  5. Gérard Fouquet, « Introduction au cinéma thaïlandais : deux ou trois choses que je sais de lui (le cinéma thaïlandais) », sur cinematheque.fr, 20 septembre au 1 octobre 2006
  6. « Manop Udomdej », sur cinemas-asie.com, Festival International des Cinémas d'Asie (de Vesoul),
  7. Gérard Fouquet, « Présentation : Profondeurs insoupçonnées (et remugles?) des "eaux croupies" du cinéma thaïlandais », Aséanie, Sciences humaines en Asie du Sud-Est, vol. 12, no 1,‎ , p. 143–156 (lire en ligne, consulté le )
  8. « Festival du film de Rotterdam. Ouverte au public et riche en perles cinéphiliques, la manifestation permet de découvrir un cycle de polars thaïs et tout Breillat. Fantasmes à la cuiller. Festival international du film de Rotterdam. Jusqu'au 7 février. Réservations: 00 31 10 890 90 00. », sur Libération.fr, (consulté le )
  9. (fr + en) Collectif (sous la direction de Bastian Meiresonne), Thai Cinema : Le cinéma thaïlandais, Asiexpo Edition, , 256 p. (ISBN 978-2-9528018-0-5), L'Histoire politique du cinéma en Thaïlande pages 14 à 24 par Antoine Coppola
  10. Niogret Hubert, « Pesaro 1983 : En marge de la société », Positif, no 271,‎ , p. 60 (ISSN 0048-4911)
  11. Kieffer Anne, « Nantes 1981 : Sur la frange de la société », Jeune Cinéma, no 141,‎ , p. 11
  12. « En marge de la société (Prachachon nok) », sur cinema-asie.com, Festival International des Cinémas d'Asie (de Vesoul),
  13. (en) « The Dum Die Fast, the Smart Die Slow », sur iffr.com,
  14. (en) « Manop Udemdej at IFFR (Festival de Rotterdam) », sur iffr.com,
  15. (en) « Beyond Forgivin », sur biff.kr, Festival international du film de Busan (BIFF),
  16. (en + th) « Beyond Forgiving » (synopsis et bande annonce), sur fivestarproduction.co.th (consulté le )
  17. (en) « Cinematographer Anuparb killed after pickup overturns », sur bangkokpost.com, Bangkok Post,
  18. (th) Sahamogkol film, « คืนบาปพรหมพิราม (Macabre Case of Prom Pi Ram) » (Texte et bande annonce st anglais 2min 57s), sur sahamongkolfilm.com,‎
  19. (th) Sahamongkol film, « ตุ๊กแกผี (Lizard Woman) » (Texte et bande annonce st anglais 1min 01s), sur sahamongkolfilm.com,‎
  20. (th) Sahamongkol film, « โบอา งูยักษ์ (BOA) » (Texte et bande annonce st anglais 2min 04s), sur sahamongkolfilm.com,‎
  21. (en) BRENT MCKNIGHT, « On a Theoritical Level, "Vanquisher" Sould Be a Good Time », sur popmasters.com,
  22. (th) Sahamongkol film, « สวยซามูไร (Vanquisher) » (Texte et bande annonce st anglais 1min 49s), sur sahamongkolfilm.com,‎

Liens externesModifier