Mamia IV de Gourie

Mamia IV de Gourie (Mamia IV Gurieli géorgien : მამია IV გურიელი) (mort en 1778 ou 1784), issu de la maison Gouriel de Géorgie occidentale est prince de Gourie de 1726 à 1756 puis de nouveau de 1758 à 1765 et de 1771 à 1776[1]. Les interruptions de son règne sont liées à la rivalité de Mamia IV avec son jeune frère Georges V Gurieli, et à la situation complexe de la région du fait des interventions répétées de l'Empire ottoman et du royaume d'Iméréthie destinées à placer l'ouest de la Géorgie sous leur contrôle.

Mamia IV
მამია IV გურიელი
Illustration.
Titre
Prince de Gourie
Prédécesseur Georges VIII
Successeur Georges V
Prédécesseur Georges V
Successeur Georges V
Prédécesseur Georges V
Successeur Georges V
Biographie
Dynastie Gouriel
Date de décès 1778 ou 1784
Père Georges VIII
Mère Elene
Fratrie Georges V
Conjoint Rodam
Tavdgiridzé
Enfants Darejean
Giorgi
Thamar

Mamia IV de Gourie
Liste des souverains de Gourie

Premier règneModifier

Mamia est le fils ainé Georges IV de Gourie, et de son épouse, Elene née dans la famille des princes Chervachidzé. Il naît avant 1717 lorsque Georges IV doit divorcer d'Elene et est contraint d'épouser Khvaramze, fille de Bejan prince de Mingrelie. Mamia succède à son père à la mort de ce dernier en 1726. En 1732, il s'allie avec le roi Alexandre V d'Iméréthie, en épousant la fille du souverain nommée Rodam, et il apporte son appui à Alexandre contre la coalition des nobles de l'ouest de la Géorgie conduit par Otia Dadiani, Prince de Mingrélie, Grigol, duc de Ratcha, et Zourab Abachidzé, qui tentent de placer sur la trône le frère d'Alexandre Mamouka. Alexandre et Mamia remporte le sanglant engagement de Chikhori[2].

Dépositions et retoursModifier

Les relations de Mamia avec Salomon Ier d'Iméréthie le fils et successeur d'Alexandre V sont initialement hostiles. Sa participation en 1752 à un ultime complot visant à écarter Salomon Ier du trône d'Iméréthie, entraîne son éviction du trône de Gourie. Salomon se rétablit avec l'appui de l'Empire ottoman en 1756 et dépose Mamia en faveur de son jeune frère, Georges V Gurieli[3],[4].

Mamia s'enfuit par les monts du Racha et ensuite se rend en Géorgie orientale solliciter l'appui du roi Héraclisu II de Kakhétie alors au sommet de sa puissance. Grâce à l'intercession d'Heraclius, Mamia gagne la faveur du pacha Ottoman Akhaltsikhe et est restauré en Gourie en 1758. Il se réconcilie avec Salomon et participe à ses combats contre le empiétements ottomans et le commerce d'esclaves. En 1765, le pacha d'Akhaltsikhe détrônne Mamia et le remplace par son frère , Georges V Gurieli qu'il juge plus manéable[3].

Pendant la Guerre russo-turque de 1768-1774, Salomon envahit la Gourie, défait les forces ottomanes marche par l'Iméréthie sur Batoumi, et restaure Mamia dans sa principauté. Les relations entre les deux souverains se détériorent rapidement car Salomon cherche à assurer sa suprématie sur la Géorgie occidentale. En 1775, il envahit de nouveau la Gouiue. Le frère et a rival de Mamia Georges V exploite l'instabilité dans lequel sombre le pays et oblige Mamia à se retirer dans un monastère[3]. Mamia meurt en 1784[3] (ou 1778) [5]selon Cyrille Toumanoff).

Union et postéritéModifier

Mamia se marie deux fois, d'abord avec Rodam, princesse d'Iméréthie, puis avec une noble Tavdgiridzé. Il laisse trois enfants[5]:

  • princess Darejan (morte en 1813), épouse du Prince Mkheidzé;
  • prince Giorgi, qui meut très jeune;
  • princesse Thamar.

Notes et référencesModifier

  1. contrairement à Cyrille Toumanoff qui lui attribue un seul règne de 1726 à 1744
  2. (ru) Vakhoucht Bagration, История Царства Грузинского (Histoire du royaume de Géorgie), Tbilisi, Nakashidze, N.T.,‎ (lire en ligne), p. 164
  3. a b c et d (ka) K. Chkhartishvili, Ქართული საბჭოთა ენციკლოპედია, ტ. : მალაქია II გურიელი Mamia IV Gurieli, vol. Vol.6, Tbilissi, Metsniereba, coll. « Georgian Soviet Encyclopaedia. »,‎ , p. 396
  4. (en) Donald Rayfield, Edge of Empires : A History of Georgia, Londres, Reaktion Books, , 479 p. (ISBN 978-1-78023-030-6 et 1-78023-030-3), p. 239
  5. a et b .(ru) Grebelsky, Дворянские роды Российской империи. Том 4 : Князья Царства Грузинского : Noble families of the Russian Empire. Vol. 4: Princes of the Kingdom of Georgia, vol. 4,‎ , p. 39-41.


BibliographieModifier