Mahāyāna Mahāparinirvāṇa Sūtra

Texte bouddhique commencé en Inde au Ier siècle et augmenté en Chine au Ve siècle.

Dans le bouddhisme mahāyāna, le Mahāparinirvāṇa Sūtra (sanskrit IAST : Mahāparinirvāṇasūtra[1]), c'est-à-dire le Discours de la Grande Extinction (chinois simplifié : 大般涅盘经 ; chinois traditionnel : 大般涅槃經 ; pinyin : dàbān nièpán jīng ou plus simplement 涅盘经 / 涅槃經, nièpán jīng, coréen : Yeolbangyeong (Hangeul : 열반경, Hanja : Hani) ; japonais : Nehankyō (涅槃経?), tibétain : མྱང་འདས་ཀྱི་མདོ་), aussi appelé plus simplement Sūtra du Nirvana, est un sūtra qui décrit les événements et les dernières instructions du Bouddha avant qu'il n'entre dans le parinirvāṇa. Le contenu de ce sutra est très différent de celui de son homonyme du canon pali[2] dans la mesure où il développe la notion de nature de bouddha, qui est essentielle dans le Mahayana. Il y a probablement eu différentes versions en sanskrit, la première étant été produite au Cachemire au iiie siècle EC[2]. La version la plus longue du sutra (en quarante rouleaux) a été traduite en chinois entre 421 et 423 par le traducteur chinois d'origine indienne Dharmakṣema[2],[3].

Rouleau du sutra du Nirvana datant de la dynastie Sui (581 – 618). Musée du Mausolée du roi Nanyue (en) à Canton

Histoire du soutraModifier

ContenuModifier

InfluenceModifier

Notes et référencesModifier

TraductionModifier

  • (en) The Mahayana Mahaparinirvana Sutra (trad. en anglais par Kosho Yamamoto, 1973 d'après la version chinoise de Dharmakshema, révision par Dr. Tony Page), , 580 p. (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • (en) Mark Blum, « Nirvana Sutra », dans Robert E. Buswell Jr. (ed.), Encyclopedia of Buddhism, New York, Macmillan Reference, , 1000 p. (ISBN 978-0-028-65718-9), p. 605–606