Ouvrir le menu principal

Madeleine de Verchères

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verchères (homonymie).
Madeleine de Verchères
Madelaine-2.JPG
Monument à l'héroïne de Verchères érigé à Verchères
Biographie
Naissance
Décès

Marie-Madeleine Jarret de Verchères (3 mars 1678 - 8 août 1747) était la fille du seigneur de Verchères en Nouvelle-France. Elle est considérée comme l'une des héroïnes de la Nouvelle-France.

Sommaire

HistoireModifier

 
Fermant le portail, en 1692

Madeleine de Verchères est considérée comme l'une des héroïnes de la Nouvelle-France pour, à l'âge de quatorze ans, avoir protégé pendant huit jours le fort Verchères des attaques des Iroquois.

Le matin du alors que son père était à Québec et sa mère à Montréal, Madeleine travaillait dans les champs quand une troupe d'Iroquois jaillirent du bois et se saisirent de vingt personnes qui travaillaient hors du fort. Madeleine se glissa à l'intérieur du fort et donna l'alerte. Avec ses frères, elle employa une ruse pour faire croire à l'ennemi que le fort était bien gardé en tirant des coups de fusils de différents endroits du fort. Elle réussit ainsi à tenir le fort jusqu'à l'arrivée des renforts de Montréal au bout de huit jours[1].

Or, ce récit d'un siège de huit jours est mis à mal, de nos jours, par l'historien Marcel Trudel[2] qui démontre les invraisemblances de la deuxième narration de l'événement datant de 1732. Trudel soutient que le récit de l'événement, qui a eu cours en 1692, fut embelli par Madeleine de Verchères elle-même et par un romancier inconnu. Marcel Trudel rajoute que la postérité devrait garder la narration de 1699 plutôt que celle de 1732.

MonumentModifier

Fut édifiée en son honneur une statue du sculpteur Louis-Philippe Hébert, inauguré le 21 septembre 1913 sur la rive du fleuve Saint-Laurent à Verchères (Québec), à côté du moulin banal. Selon le site Internet MEF, « cette statue serait le plus gros bronze au Canada ».

Notes et référencesModifier

  1. ilneigeauquebec.wordpress.com
  2. Marcel Trudel, «Madeleine de Verchères, créatrice de la propre légende», dans Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, chap. VII

Voir aussiModifier

Madeleine de Verchères dans la littératureModifier

Articles connexesModifier

  • Marcel Trudel, Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, bibliothèque québécoise, Québec, 2006, 346 pages.

Liens externesModifier

Sources impriméesModifier

  • Marcel Trudel, "Madeleine de Verchères, créatrice de la propre légende», dans Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, chap. VII, Cahiers du Québec, Collection Histoire, Éditions Hurtubise HMH, 2001.
  • Diane Gervais et Serge Lusignan, De Jeanne d'Arc à Madeleine de Verchères: la femme guerrière dans la société d'Ancien Régime, Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 53, no 2, automne 1999.Élodie a modifier les erreur
  • Jean Graton - Trois enfants contre les peaux-rouges - Histoire en BD de 4 planches - Spirou 777 du 5 mars 1953