Mabel Sharman Crawford

aventurière, féministe et écrivaine irlandaise

Mabel Sharman Crawford ( - ) est une aventurière irlandaise, féministe et écrivaine.

Mabel Sharman Crawford
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
William Sharman Crawford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
James Sharman Crawford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Mabel Sharman Crawford naît le 3 juin 1820 à Dublin. Elle est la huitième enfant de William Sharman Crawford (en), membre radical du parlement, et de son épouse Mabel Frideswid Crawford. Elle est proche de son père, personnellement et politiquement, et lui dédie son premier livre. Ses parents prennent les noms de famille de chacun pour devenir William et Mabel Sharman Crawford.

Sharman Crawford est une aventurière qui aime voyager[1]. À son retour d'un voyage de dix mois en Toscane, elle décrit son périple dans Life in Tuscany, un livre publié en 1849, dans lequel elle souligne l'importance du voyage pour le développement personnel des femmes[2] et analyse la situation des paysans qui ploient sous le joug des propriétaires fermiers[2]. Elle fera de même dans Through Algeria, en 1863, après son voyage en Algérie[3].

Elle est membre du Comité de la National Society for Women's Suffrage[4]. Féministe, elle n'hésite pas à dénoncer le sexisme et publie un article sur les femmes battues en 1893, « Maltreatment of Wives » (Maltraitance des épouses) dans la Westminster Review[5]. Elle soutient la «Rational Dress Society», une association qui demande que les femmes puissent s'habiller de manière confortable[6].

En 1861, elle hérite au décès de son père, ce qui lui permet d'investir dans une propriété agricole à Timoleague (West Cork) où elle met en pratique les théories agraires de son père et ses principes de responsabilité sociale[2].

Mabel Sharman Crawford meurt le à Camden Hill Road, à Londres (Angleterre)[7].

PublicationsModifier

  • Life in Tuscany (1849)
  • Through Algeria (1863)
  • The Wilmot family (1864)
  • Experience of an Irish landowner (1888)
  • Fanny Dennison (1852)
  • Rhymed reflections (1921)
  • Registry offices : a paper read at the Conference of the National Vigilance Association (1886)
  • Social scares (1888)

RéférencesModifier

  1. (en) Giuliana Bruno, Atlas of Emotion: Journeys in Art, Architecture, and Film, Verso, (ISBN 978-1-85984-802-9, lire en ligne)
  2. a b et c (en) Marguerite Corporaal et Christina Morin, Traveling Irishness in the Long Nineteenth Century, Springer, (ISBN 978-3-319-52527-3, lire en ligne)
  3. (en) Katherine Bullock, Rethinking Muslim Women and the Veil: Challenging Historical & Modern Stereotypes, IIIT, (ISBN 978-1-56564-287-4, lire en ligne)
  4. « Central Committee of the National Society for Women's Suffrage », dans Elizabeth Crawford, The Women's Suffrage Movement: A Reference Guide 1866-1928, Routledge, , p. 102.
  5. « At the Circulating Library Author Information: Mabel Sharman Crawford », sur www.victorianresearch.org (consulté le 6 juillet 2020)
  6. (en) Consuelo Marie Rockliff-Steiin, « Pre-Raphaelite Ideals and Artistic Dress », sur web.archive.org, (consulté le 6 juillet 2020)
  7. « Probate details » (consulté le 8 juillet 2020)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Peter Gray, « Mabel Sharman Crawford’s Life in Tuscany: Ulster Radicalism in a Hot Climate », dans Marguérite Corporaal & Christina Morin (dir.), Traveling Irishness in the Long Nineteenth Century, Springer International Publishing AG, (ISBN 3319525263), p. 35-50.
  • « Mabel Sharman Crawford », dans Mary F. McVicker, Women Adventurers, 1750-1900: A Biographical Dictionary, with Excerpts from selected travel writings, McFerland & Co, , p. 55-56.

Liens externesModifier