Ma vie sur le bicorne

film de Yermek Shinarbayev, sorti en 1993
Ma vie sur le bicorne

Titre original Место на серой треуголке
Azghyin ushtykzyn'azaby
Réalisation Yermek Shinarbayev
Scénario Nikita Djalkibayev
Sociétés de production Kazakhfilm
Pays de production Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Genre drame
Durée 82 minutes
Sortie 1993

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ma vie sur le bicorne (Azghyin ushtykzyn'azaby, Место на серой треуголке) est un film kazakh traitant d'un drame social, réalisé par Ermek Shinarbaev aux studios Kazakhfilm (en) en 1993[1]. Il obtient un Léopard d'or au Festival de Locarno la même année. Le film a pour introduction le passage du Manifeste du surréalisme d'André Breton évoquant Roger Vitrac : À peine avais-je invoqué le marbre-amiral que celui-ci tourna sur ses talons comme un cheval qui se cabre devant l'étoile polaire et me désigna dans le plan de son bicorne une région où je devais passer ma vie[2]. La citation fait écho au titre du film.

SynopsisModifier

Quelques jours d'un groupe de jeunes dans la ville d'Almaty, illustrant le mal de vivre de toute une génération.

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Ma vie sur le bicorne
  • Titre original : Место на серой треуголке (Azghyin ushtykzyn'azaby)
  • Réalisateur : Ermek Shinarbaev
  • Scénariste : Nikita Djalkibayev
  • Photographie : Sergueï Kosmanev
  • Directeur artistique : Vladimir Trapeznikov
  • Montage : Koulan Doussenbayeva
  • Son : Goulnar Moukatayeva
  • Société de production : Kazakhfilm
  • Pays d'origine : Kazakhstan
  • Format : couleur
  • Langue : russe
  • Genre : Drame social
  • Durée : 82 minutes
  • Sortie : 1993

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « Место на серой треуголке », sur kazakhfilmstudios.kz (consulté le )
  2. (ru) « Место на серой треуголке », sur megabook.ru (consulté le )

Liens externesModifier