M79 (amas globulaire)

amas globulaire de la constellation du Lièvre

M79
Image illustrative de l’article M79 (amas globulaire)
L'amas globulaire M79.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lièvre
Ascension droite (α) 05h 24m 10,6s[1]
Déclinaison (δ) −24° 31′ 27″
Magnitude apparente (V) 7,7 [2]
Dimensions apparentes (V) 9,6 [2]

Localisation dans la constellation : Lièvre

(Voir situation dans la constellation : Lièvre)
Lepus IAU.svg
Astrométrie
Distance environ 12,6 kpc (∼41 100 a.l.) [3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Classe V [2]
Dimensions 115 a.l.[4]
Âge ~ 11,7×109 a[5]
Découverte
Découvreur(s) Pierre Méchain[6]
Date 26 octobre 1780[6]
Désignation(s) NGC 1904
GCL 10
ESO 487-SC7 [2]
Liste des amas globulaires


M79 (ou NGC 1904) est un amas globulaire situé dans la constellation du Lièvre. Il a été découvert par l'astronome français Pierre Méchain le . Charles Messier calcula sa position avant de l'inclure dans son catalogue le de la même année.

M79 est à environ 41 000 années-lumière du Soleil et à 60 000 années-lumière du centre de la galaxie, dont il s'en éloigne à une vitesse d'un peu plus de 200 km/s. Compte tenu de la distance de M79 et de son diamètre apparent de 9,6 minutes d'arc, le diamètre réel de l'amas est d'environ 115 années-lumière.

Origine de M79Modifier

Comme M54, l'autre amas globulaire du catalogue Messier, on pense que M79 n'est pas originaire de la Voie lactée, mais de la galaxie naine du Grand Chien découverte en 2003. Cette galaxie naine est près de notre galaxie et les forces de marée de la Voie lactée sont en train de la détruire. L'appartenance de M79 à la galaxie naine du Grand Chien est cependant un sujet litigieux, car les astronomes débattent encore de la nature même de cette galaxie.[7]

Diagramme couleur-magnitudeModifier

Le diagramme couleur-magnitude que l'on peut consulter sur le site «A galactic globular clustes database» [8] montre clairement que la plupart des étoiles de cet amas sont situées sur la branche d'évolution des géantes rouges, ce qui est en accord avec l'âge de l'amas et le modèle d'évolution des étoiles.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1904 (consulté le 5 mars 2017)
  2. a b c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 5 mars 2017)
  3. (en) « NGC 1904=M79 SEDS » (consulté le 5 mars 2017)
  4. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  5. M. Koleva, Ph. Prugniel, P. Ocvick, D. Le Borgne et C. Soubiran, « Spectroscopic ages and metallicities of stellar populations: validation of full spectrum fitting », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 285(4),‎ , p. 1998-2010 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2008.12908.x, Bibcode 2008MNRAS.385.1998K)
  6. a et b (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 5 mars 2017)
  7. M. López-Corredoira, Y. Momany, S. Zaggia et A. Cabrera-Lavers, « Re-affirming the connection between the Galactic stellar warp and the Canis Major over-density », Astronomy and Astrophysics, vol. 472(3),‎ , p. L47-50 (DOI 10.1051/0004-6361:20077813, lire en ligne)
  8. (en) « NGC 1904 sur GGCs » (consulté le 6 mars 2017)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

      •  NGC 1896  •  NGC 1897  •  NGC 1898  •  NGC 1899  •  NGC 1900  •  NGC 1901  •  NGC 1902  •  NGC 1903  •  NGC 1904  •  NGC 1905  •  NGC 1906  •  NGC 1907  •  NGC 1908  •  NGC 1909  •  NGC 1910  •  NGC 1911  •  NGC 1912