M5 (amas globulaire)

amas globulaire de la constellation du Serpent

M5
Image illustrative de l’article M5 (amas globulaire)
L'amas globulaire NGC 5904
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Serpent
Ascension droite (α) 15h 18m 33,7s[1]
Déclinaison (δ) 02° 04′ 58″ [1]
Magnitude apparente (V) 5,7 [2]
Dimensions apparentes (V) 23 [2]

Localisation dans la constellation : Serpent

(Voir situation dans la constellation : Serpent)
Serpens Caput IAU.svg
Astrométrie
Distance environ 7,5 kpc (∼24 500 a.l.)[3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Classe V [2]
Dimensions 164 al[a]
Magnitude absolue -8,81[3]
Âge 10,62 × 109 a [4]
Particularité(s) =
Découverte
Découvreur(s) Gottfried Kirch[5]
Date [5]
Désignation(s) NGC 5904
GCL 34 [2]
Liste des amas globulaires

M5 (NGC 5904) est un amas globulaire situé dans la constellation du Serpent à environ 24 460 a.l. (7.5 kpc) du Soleil et à 20 220 a.l. (6,2 kpc) du centre de la Voie lactée[3]. Il a été découvert par l'astronome allemand Gottfried Kirch en 1702[5]. Charles Messier l'a observé le et il l'a inscrit à son catalogue comme M5. William Herschel a été le premier à résoudre les étoiles de cet amas globulaire en [6]. En 1814, Herschel rapporta avoir observé 200 étoiles dans l'amas dans les nombreuses observation réalisées au cours des années[6].

La vitesse radiale héliocentrique de cet amas est égale à (-52,6 ± 0,4) km/s[3].

L'amas globulaire M5 par le télescope spatial Hubble.

Selon Forbes et Bridges, sa métallicité est estimée à -1,12 [Fe/H] et son âge d'environ 10,62 milliards d'années[4].

Selon une étude publiée en 2011 par J. Boyles et ses collègues, la métallicité de l'amas globulaire NGC 5904 est égale à -1,29 et sa masse est égale à 857 000. Dans cette même étude, la distance de l'amas est estimée à environ 7,5 kpc (∼24 500 a.l.)[7].

Les étoiles de M5Modifier

Avec une magnitude visuelle de 5,7 M5 est à peine visible à l'œil nu dans des conditions idéale. Il faut des jumelles ou un petit télescope pour se rendre compte qu'il s'agit d'un objet non stellaire. Avec un télescope de taille moyenne, on peut parvenir à résoudre des étoiles individuelles, sont certaines atteignent une magnitude de 10,6[8].

On connait 105 étoiles variables à l'intérieur de M5 et 97 d'entre elles sont de type RR Lyrae. La magnitude de la varialble la plus brillante passe de 10,6 à 12,1 avec une période d'un peu moins de 26,5 jours[8].

On a aussi observé une nova naine dans M5[9].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. On obtient le diamètre d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 5904 (consulté le )
  2. a b c et d « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 5900 à 5999 »
  3. a b c et d (en) « CATALOG OF PARAMETERS FOR MILKY WAY GLOBULAR CLUSTERS : THE DATABASE, Compiled by William E. Harris, McMaster University » (consulté le )
  4. a et b Duncan A. Forbes et Terry Bridges, « Accreted versus in situ Milky Way globular clusters », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 404#3,‎ , p. 1203-1214 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2010.16373.x, Bibcode 2010MNRAS.404.1203F, lire en ligne)
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  6. a et b (en) « William Herschel's Observations of the Messier Objects » (consulté le )
  7. J. Boyles, D. R. Lorimer, P. J. Turk, R. Mnatsakanov, S. Lynch, S. M. Ransom, P. C. Freire et K. Belczynski, « YOUNG RADIO PULSARS IN GALACTIC GLOBULAR CLUSTERS », The Astrophysical Journal, vol. 742#1,‎ , p. 12 pages (DOI 10.1088/0004-637X/742/1/51, Bibcode 2011ApJ...742...51B, lire en ligne)
  8. a et b Christine M. Coutts Clemen et Helen Sawyer Hogg, « The Bright Variable Stars in Messier 5 », Journal of the Royal Astronomical Society of Canada, vol. 71,‎ , p. 281 (Bibcode 1977JRASC..71..281C)
  9. James D. Neill, Michael M. Shara, Adeline Caulet et David A. H. Buckley, « The First Orbital Period for a Dwarf Nova in a Globular Cluster: V101 in M5 », The Astronomical Journal, vol. 123, no 6,‎ , p. 3298-3304 (DOI 10.1086/340469, lire en ligne [PDF])

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

      •  NGC 5896  •  NGC 5897  •  NGC 5898  •  NGC 5899  •  NGC 5900  •  NGC 5901  •  NGC 5902  •  NGC 5903  •  NGC 5904  •  NGC 5905  •  NGC 5906  •  NGC 5907  •  NGC 5908  •  NGC 5909  •  NGC 5910  •  NGC 5911  •  NGC 5912