Ouvrir le menu principal

Métro de Tcheliabinsk
Construction arrêtée
Type Métro souterrain

Le métro de Tcheliabinsk est un projet de métro dans la ville russe de Tcheliabinsk. Les réflexions sur la construction remontent aux années 1960. Accusant de nombreux retards à la suite de problèmes de financement, en grande partie liés à la crise économique de 1998, la construction n'a effectivement recommencée qu'en 2004[1] pour une décision d'ouverture en 2014, mais reportée en 2018, puis arrêtée.

Le métro de Tcheliabinsk est, avec Krasnoïarsk et Omsk, l'un des trois métros en Russie dont la construction fut commencée, mais s'arrêta dans les années 2010 faute de moyens financiers.[2] Selon certains scénarios optimistes les travaux reprendraient pour une livraison en 2025.

Projet de constructionModifier

 
Le réseau tel qu'il serait s'il arrive à terme.

Le plan prévoyait l'ouverture de quatre stations ainsi que le dépôt pour 2014, puis 2018. Les quatre stations seraient :

  1. Komsomolskaya ploshchad (Place des Komsomol)
  2. Ploshchad revolyutsiyi (Place de la révolution)
  3. Torgovyi tsentr (Centre des affaires)
  4. Prospekt Pobedy (Avenue de la Victoire)

La longueur totale des tunnels aurait été de 5,7 km, auxquels s'ajoutait une voie pour le dépôt d'un kilomètre. Par la suite, cette ligne se poursuivrait vers l'est, en direction de l'usine de tracteur et continuerait à l'ouest sur encore trois stations. La construction a été arrêtée. Si deux autres lignes allant du nord au sud furent planifiées, aucune date n'est à ce jour avancée.

FinancementModifier

En mars 1998, quelques mois avant la crise financière russe, Piotr Sumin, alors gouverneur de l'Oblast de Tcheliabinsk acclamait le métro comme étant le plus grand projet de la région. La crise économique a donc changé la donne.

Plusieurs entreprises de BTP, en retard sur leurs impôts ont proposé aux autorités de s'en acquitter par la construction du métro, en lieu et place de payement. Conjointement, le projet a été financé par l'état russe, l'Oblast de Tcheliabinsk et la ville, à hauteur de 40 millions de dollars US par an.

CritiquesModifier

Le projet, qui aurait dû être mené à terme dans le début des années 2000, a pris un retard considérable faute de financement. De ce fait, pendant toutes ces années, la morphologie urbaine de Tcheliabinsk a évolué, conjointement aux centralités et au trafic automobile, rendant le réseau planifié partiellement inadapté. Des projets alternatifs (tram-train, tramway) sont proposés.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Mise en chantier d'un métro à Tchéliabinsk », Novosti Russian News,‎
  2. (en) Vladimir Waldin, « The winners and losers of Russian metros », Metro Report International,‎ (lire en ligne)