Méphénésine

médicament

Méphénésine
Image illustrative de l’article Méphénésine
Identification
No CAS 59-47-2
No ECHA 100.000.389
No CE 200-427-4
Code ATC M03BX06
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C10H14O3
Masse molaire[1] 182,2164 ± 0,0099 g/mol
C 65,91 %, H 7,74 %, O 26,34 %,
Propriétés physiques
fusion 70 °C (décomposition)[2]
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique myorelaxant à action centrale
Voie d’administration Orale, Application cutanée
Conduite automobile déconseillée
Caractère psychotrope
Catégorie sédatif
Mode de consommation

orale

Risque de dépendance Modéré

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La méphénésine est une substance chimique dérivée du propanediol qui possède des propriétés myorelaxantes mais aussi sédatives, anesthésiques et anticonvulsivantes. On trouve cette molécule dans des médicaments utilisés en cas de contractures musculaires comme le Décontractyl, par voie orale, en pommade ou gel.

La méphénésine est rapidement absorbée. La concentration plasmatique maximale est atteinte en moins d'une heure. Sa demi-vie plasmatique est de 3 heures. Elle est éliminée dans les urines.

La posologie usuelle est de 1,5 g à 3 g par jour en trois prises.

Des cas d'abus ont été signalés, les usagers cherchant un sentiment d'euphorie, d'anxiolyse et de sédation. Ces abus ont conduit les autorités sanitaires à alerter les professionnels de santé, notamment les pharmaciens, sur le possible mésusage de la méphénésine. Mélangée à d'autres dépresseurs du système nerveux central ou du système respiratoire (comme les benzodiazépines et les opiacés), ou absorbée en trop grande quantité seule, la méphénésine peut conduire l'usager au coma et à une dépression respiratoire potentiellement fatale. Mélangée à l'alcool, la méphénésine est particulièrement potentialisée ; ce mélange est formellement déconseillé, car particulièrement dangereux.

En France, l’ANSM a décidé de retirer les autorisations de mise sur le marché des médicaments à base de méphénésine à compter du . Cette décision fait suite à une réévaluation défavorable de leur balance bénéfice-risque[3].

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier