Ouvrir le menu principal

Médée (Sénèque)

tragédie de Sénèque

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Médée (homonymie).

Médée est une tragédie romaine de Sénèque.

Elle est surtout célèbre pour sa construction programmatique : au début de la pièce, Médée annonce : « Medea fiam » (v. 171), — « je deviendrai Médée ». À la fin de la pièce, avant d'assassiner ses enfants, elle peut ainsi constater : « Medea nunc sum » (v. 910) — « maintenant, je suis Médée », c'est-à-dire l'héroïne tragique connue de tous. Elle est alors prête à commettre le plus horrible de tous ses crimes, c'est-à-dire l'infanticide, le meurtre de ses propres enfants.

Sommaire

Portrait de MédéeModifier

Dans cette pièce de Sénèque, le personnage principal, Médée, est caractérisée par des traits émotionnels bien précis. Médée est décrite comme une héroïne tragique, notamment à cause de son caractère : elle est naïve et prête a tout pour son amour avec Jason. Elle est tout de même faible psychologiquement car elle se décrit comme perdue et ignorante de son agressivité.

InfluencesModifier

Sénèque semble au premier abord s'être inspiré des trois grands tragiques athéniens, Eschyle, Sophocle et Euripide, et avoir puisé ses thèmes chez eux. Ainsi, Euripide est également l'auteur d'une Médée. Cependant, une comparaison — pour peu qu'elle soit possible, ce qui est justement le cas ici — entre les tragédies sénéquiennes et ses prétendus modèles grecs classiques « révèle des différences considérables »[1].

BibliographieModifier

  • Florence Dupont, Médée de Sénèque, ou comment sortir de l'humanité, Paris, Belin, coll. « Sup », (ISBN 2701128390)
  • Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, Presses Universitaires de France, coll. « Quadrige manuels », (ISBN 2-13-055211-0)

RéférencesModifier

AnnexesModifier