Ouvrir le menu principal

Lucien Bitterlin

administrateur de l'Institut du monde arabe de 1984 à 1986
Lucien Bitterlin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit

Lucien Bitterlin, chef gaulliste des Barbouzes pendant la Guerre d’Algérie, est un militant pro-arabe et un spécialiste du Proche-Orient. Il est inhumé le 17 février 2017 à La Garenne-Colombes[1].

BiographieModifier

Né le 15 juillet 1932, il a créé avec Pierre Lemarchand et André Goulay le Mouvement pour la coopération (M.P.C), chargé, avec l’accord tacite des autorités (délégué général Jean Morin en lien avec le ministre de l'intérieur Roger Frey), de contrer l’O.A.S. après le putsch d’avril 1961 à Alger, en utilisant des pratiques terroristes ("barbouze")[2].

Il dirige ensuite l'ASFA et le Comité Eurabia (voir ci-dessous), produit et anime une émission sur le monde arabe à Radio Monte-Carlo[3] de 1965 à 1986[4].

EurabiaModifier

Sous le patronage de Louis Terrenoire, Lucien Bitterlin a été secrétaire général puis président de l'Association de solidarité franco-arabe (ASFA fondée en 1967[5]) et directeur de sa publication mensuelle France-Pays arabes (1968-2008). Il a aussi présidé le "Comité Européen de Coordination des Associations d'Amitié avec le Monde Arabe", dit "Comité Eurabia". Il dirigeait le Bulletin d'information Eurabia[6] et les autres publications françaises du Comité Eurabia[7], et a été la cheville ouvrière des Groupes Eurabia constitués en divers pays d'Europe par des associations et organisations qui participaient au Comité exécutif Eurabia[8]. Enfin il a assisté la création de l'Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe (APCEA)[9] qui, avec le Comité exécutif Eurabia, exerça une influence sur l'évolution de la politique dite méditerranéenne de l'Union européenne, ouverte à l'influence arabo-musulmane.

Il a également été administrateur de l'Institut du monde arabe de 1984 à 1986.

En février 1985, il crée la surprise[10] en annonçant dans France-Pays arabes qu'il a rencontré les 6 et 7 de ce mois, Abou Nidal, militant de la cause palestinienne, que l'on donnait pour mort depuis novembre 1984. Bitterlin explique alors qu'il a eu des contacts avec Nidal depuis les années 1970, qu'il s'agit bien de l'homme qu'il a rencontré peu avant au Liban, et qu'il tentait de le dissuader de s'attaquer aux hommes de l'OLP.

Il fait partie du jury du prix Palestine-Mahmoud Hamchari.

BibliographieModifier

  • Histoire des barbouzes, Éditions du Palais Royal, 1972.
  • Actualisation des droits nationaux du peuple palestinien, France-Pays Arabes, 1979.
  • L'Information arabe en Europe : l'enjeu d'une guerre psychologique, France-Pays Arabes, 1980.
  • Nous étions tous des terroristes : l'histoire des barbouzes contre l'O.A.S. en Algérie, préface de Louis Terrenoire, Éditions Témoignage chrétien, 1983.
  • Hafez el-Assad : le parcours d'un combattant, Éd. du Jaguar, 1986.
  • La Flamme et le Soufre, Vegapresse, 1988.
  • Guerres et paix au Moyen-Orient : les 3 défis d'Hafez El-Assad : Liban, Palestine, Golfe, Éd. Jean Picollec, 1996.
  • Alexandrette, le "Munich" de l'Orient ou Quand la France capitulait, Éd. Jean Picollec, 1999.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. « Hommage à Lucien Bitterlin », sur www.prochetmoyen-orient.ch, (consulté le 24 mars 2018).
  2. « Nous avons été amenés à nous battre, à faire des contre plasticages », dans l'audition de Bitterlin par la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les activités du service d'action civique (S.A.C.) en 1982.
  3. Rapport de la commission d'enquête sur les activités du SAC, p. 21.
  4. Lucien Bitterlin, Alexandrette : le Munich de l'Orient, éd. Jean Picollec, 1999 (jaquette).
  5. Ali Ouertatani, Les citadelles du lobby proarabe en France, Outre-terre, 2004/4 (no 9), sur Cairn info.
  6. Mensuel ronéoté Notice Bnf, notice sudoc ; 235 numéros de 1973 à 1989, inséré dans France-Pays arabes à partir de 1990.
  7. Autres publications : Europe Pays Arabes, Paris, sept. 1976, 48 pages imprimées (notice sudoc). - Eurabia trimestriel, 4 numéros numérisés à la Bnf. - Autres : voir sudoc.
  8. Voir des listes de ces "Groupes Eurabia" en dernière page de Europe Pays Arabes, Paris, sept. 1976, sudoc, et dans les Bulletins d'information Eurabia, notamment son n° 29, nov. 1974.
  9. Association de droit français fondée à Paris en 1974 par Raymond Offroy, député gaulliste, Christopher Mayhew, député britannique travailliste ; secrétaire général Robert Swann, ancien du Foreign Office et directeur du Arab-Non Arab Friendship Fund (ANAF, Fond de l’Amitié Arabe-Non arabe) basé en Suisse.
  10. Déjà le n° 108 de France Pays Arabes (mai 1983, p. 17) comportait un article de Bitterlin intitulé « J'ai rencontré Abou Nidal », racontant comment « Le 29 août 1978, à Bagdad dans une petite villa du centre ville, j'ai eu l'occasion pendant près de quatre-vingt dix minutes de parler avec Abou Nidal. »