Ouvrir le menu principal

Lucas Franchoys l'Ancien

peintre flamand (1574–1643)
Lucas Franchoys
Fonction
Peintre de cour
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfants
Autres informations
Mouvement

Lucas Franchoys l'Ancien (ou Lucas Franchoys I, 1574–1643) est un artiste peintre flamand.

BiographieModifier

Lucas Franchoys est né à Malines le 23 ou le [1]. Il naît dans une famille d'artistes ; son beau-frère Hendrick Fayd'herbe, et son neveu, Lucas Faydherbe, sont des sculpteurs flamands, ce dernier étant particulièrement important.

Il devient un maître de la guilde de Saint-Luc de Malines en 1599. Entre 1613 et 1640, il est fait doyen de la guilde à six reprises[1].

Il se marie le 13 janvier 1605 avec Catharina du Pont, avec qui il a trois filles et deux fils. Il enseigne la peinture à ses deux fils Lucas Franchoys le Jeune et Peter Franchoys[1].

Il devient peintre de cour à Paris et à Madrid, de 1602 à 1604[1]. À Paris, il travaille pour le prince Henri II de Bourbon-Condé, pour qui il peint de nombreux portraits[2],[3].

En 1610, il peint la Pietà pour la cathédrale Saint-Bavon de Gand[1].

Lucas Franchoys meurt à Malines le [1].

ŒuvreModifier

 
Portrait de Mathias Hovius (1612).

Le biographe néerlandais Arnold Houbraken décrit Franchoys comme un peintre connu pour ses portraits et ses allégories historiques[4]. Ses clients sont principalement issus des classes hautes de la société néerlandaise[3].

ConservationModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Lucas Franchoys the Elder » (voir la liste des auteurs).

  1. a b c d e et f (en) « Fiche de Lucas Franchoys l'Ancien », sur Rkd.nl (consulté le 2 mars 2017).
  2. (en) Patrick Le Chanu, « Condé, House of », dans Grove Art Online, Oxford University Press. Consulté le 3 mars 2017.
  3. a et b Bie 1662, p. 374.
  4. Houbraken 1718.
  5. (nl) « Œuvres de Lucas Franchoys l'Ancien », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le 5 mars 2017).
  6. Catalogue publié par la Commission administrative: Musée royal de Belgique, peinture & sculpture, Stiénon, (lire en ligne), p. 42.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :