Ouvrir le menu principal

Luc Van den Bossche
Illustration.
Fonctions
Ministre fédéral de la Fonction publique et de la Modernisation de l'Administration
Premier ministre Guy Verhofstadt
Gouvernement Verhofstadt I
Prédécesseur André Flahaut (fonction publique)
Successeur Christian Dupont
Vice-Premier ministre et Ministre fédéral de l'intérieur et de la Santé publique
Premier ministre Jean-Luc Dehaene
Gouvernement Dehaene II
Prédécesseur lui-même (Vice-Premier ministre et Intérieur)
Marcel Colla (Santé publique)
Successeur Johan Vande Lanotte (Vice-Premier ministre)
Antoine Duquesne (Intérieur)
Magda Aelvoet (Santé publique)
Vice-Premier ministre et Ministre fédéral de l'intérieur
Premier ministre Jean-Luc Dehaene
Gouvernement Dehaene II
Prédécesseur Louis Tobback (Vice-Premier ministre et Intérieur)
Successeur lui-même
Ministre flamand de l'enseignement et de la Fonction publique
Ministre-président Luc Van den Brande
Gouvernement Van den Brande I
Van den Brande II
Van den Brande III
Van den Brande IV
Prédécesseur Daniël Coens
Successeur Eddy Baldewijns
Ministre flamand des Affaires intérieures et de la Fonction publique
Ministre-président Gaston Geens
Gouvernement Geens IV
Prédécesseur Edward Beysen (Affaires intérieures)
lui-même (Fonction publique)
Successeur Wivina Demeester-De Meyer (Affaires intérieures)
Théo Kelchtermans(Fonction publique)
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Alost (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique Socialistische Partij Anders
Enfants Freya Van den Bossche
Vice-Premiers ministres belges

Luc Karel Ghislain Van den Bossche (né à Alost, le ) est un homme politique belge, néerlandophone, socialiste[1]. Il a été ministre régional flamand, ministre fédéral et Vice-Premier ministre, avant d'arrêter la politique en 2003. Il a ensuite exercé plusieurs hautes fonctions au sein de Brussels Airport, puis, à partir de septembre 2011, pour la banque Optima.

CarrièreModifier

De 1989 à 1992, il est ministre flamand des Affaires intérieures et de la Fonction publique. Entre 1992 et septembre 1998, il est ministre flamand de l'enseignement et de la Fonction publique. Pendant la période 1995-1998, il est également vice-président du gouvernement flamand.

En 1998, il passe au fédéral, en succédant à Louis Tobback, qui venait de démissionner à la suite de la mort de la demandeuse d'asile nigériane Semira Adamu, en tant que Vice-Premier ministre et ministre de l'intérieur[2]. Le , il hérite de la compétence de la Santé publique à la suite de la crise de la dioxine et la démission de Marcel Colla[3].

Après les élections de 1999, il reste au gouvernement fédéral avec la Fonction publique et de la Modernisation de l'Administration comme compétences[4]. Il initie alors le Plan Copernic[5].

Après une carrière politique de plus de 2 décennies, Luc Van den Bossche quitte la politique au moment des élections de 2003[5]. Sa fille, Freya Van den Bossche devient, elle, ministre au sein du gouvernement fédéral. Il devient lui-même président du l'Associatie Universiteit Gent, le . Le 1er septembre de la même année, il devient administrateur délégué de Brussels International Airport Company (BIAC), succédant à Pierre Klees[6]. En 2005, il abandonne cette fonction pour devenir président du conseil d'administration.

Fin septembre 2011, il part pour Optima, société gantoise active dans les services financiers, où il devient responsable du développement opérationnel de l'activité bancaire, alors qu'il y est déjà président du conseil d'administration depuis 2008[7],[8]. En 2015, il devient président du conseil d'administration d'Optima Global Estate.

Vie privéeModifier

Luc Van den Bossche est docteur en droit, diplômé en 1970, et avocat au barreau de Gand[5].

Luc Van den Bossche est séparé de sa femme Lieve Bracke, secrétaire du conseil d'administration de l'Université de Gand. De cette union est née leur fille Freya, elle aussi active en politique. Luc van den Bossche est franc-maçon, membre de la loge de Gand, faisant partie de la Grande Loge de Belgique.

Notes et référencesModifier

  1. (nl) « Luc Van den Bossche », sur Parlement flamand (consulté le 11 octobre 2015)
  2. Martine Dubuisson ; Alain Dewez, « Luc Van den Bossche remplace Louis Tobback », sur Le Soir, (consulté le 11 octobre 2015)
  3. Michel De Muelenaere; Martine Dubuisson ; Marc Vanesse ; Isabelle Lemal ; Alain Dewez ; Dominique Duchesnes, « Le poulet contaminé emporte Marcel Colla et Karel Pinxten », sur Le Soir, (consulté le 11 octobre 2015)
  4. Martine Dubuisson ; Pierre Bouillon ; Isabelle Lemal ; Colette Braeckman ; Marc Metdepenningen ; Eddy Lambert, « La composition du gouvernement Verhofstadt », sur Le Soir, (consulté le 11 octobre 2015)
  5. a b et c Dirk Vanoverbeke, « L'acteur : Luc Van Den Bossche », sur Le Soir, (consulté le 11 octobre 2015)
  6. Belga, Benoît July, AFP, « Van den Bossche chez Biac », sur Le Soir, (consulté le 11 octobre 2015)
  7. Dirk Vanoverbeke, « Luc Van den Bossche rejoint Optima », sur Le Soir,
  8. (nl) « Luc Van den Bossche vertrekt als directievoorzitter Optimabank », sur De Tijd (consulté le 22 janvier 2015)