Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Louis Winsberg
Winsberg Louis.jpg

Louis Winsberg en concert au Triton (Les Lilas, 93) au sein du trio de Médéric Collignon, le 14 décembre 2007.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Musicien de jazz, guitariste, guitariste de jazzVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Site web

Louis Winsberg est un guitariste français. Guitariste du groupe de jazz-rock Sixun.

Sommaire

Les débutsModifier

Louis Winsberg naît à Marseille en 1963, de parents artistes peintres. Il vit à Eygalières, dans le sud de la France, où il commence l'apprentissage de la guitare à 12 ans, entouré de nombreux amis gitans. Il grandit avec les membres d'une famille gitane d'Arles et de Tarascon, Los Reyes, qui deviendront célèbres dans le monde entier sous le nom des Gipsy Kings.

Le jeune Louis étudie le jazz, s'inscrit au conservatoire de Cavaillon, mais il porte en lui toutes les sonorités chaleureuses et les ambiances festives de la musique gitane. Il travaille la guitare classique pendant deux ans, et apprend le jazz en autodidacte. Il participe néanmoins à des stages dirigés par Christian Escoudé, Gérard Marais, Eric Boell et Laurent Roubach.

En 1979, Louis Winsberg a 16 ans : il s'installe à Paris pour étudier la guitare et s'inscrit au lycée musical de Sèvres. Il commence rapidement à se produire dans les clubs de jazz parisiens et, en 1980, enregistre sur disque pour la première fois avec Los Reyes un album intitulé "Les fêtes des Saintes-Maries de la mer". En 1983, il participe au concours national de jazz de la Défense (créé en 1977) et remporte le premier prix de soliste.

Il devient cette même année professeur au CIM, école de jazz parisienne dirigée par Alain Guerrini. À cette époque, le CIM est un lieu qui regroupe de nombreux élèves venus au CIM pour suivre des cours, écouter des concerts, jouer (jam sessions), faire des rencontres, monter des groupes, trouver des dates de concert...

SixunModifier

Louis Winsberg fait en 1984 une rencontre déterminante, celle du pianiste Jean-Pierre Como. Musicalement et humainement, ils s'entendent très bien et décident de former un groupe. Jean-Pierre Como amène le batteur Paco Séry, avec qui il joue dans l'orchestre de Pierre Vassiliu. Paco Séry convie le bassiste Michel Alibo et le percussionniste Abdou M'Boup, et de son côté Louis contacte le saxophoniste Alain Debiossat. Après un premier concert au Caf'Conc' (Paris), c'est en 1984 la naissance officielle du groupe, Sixun, (9 albums, 1 DVD, des centaines de concerts à travers le monde...).

En 1985, Sixun publie son premier disque Nuits blanches, produit par Alain Guerrini. Parallèlement à cette formation, Louis Winsberg fait de nombreuses rencontres musicales d'importance (Elizabeth Caumont, Antoine Hervé, Eric Le Lann ...). En 1985 toujours, il enregistre en compagnie de Jean-Pierre Como, François Laizeau et Jean Bardy l'album Sud du jeune trompettiste Antoine Illouz. En 1986, Louis se consacre principalement à Sixun, qui enregistre son deuxième album Pygmées.

On le retrouve en 1987 sur "New York", le disque du trompettiste Eric Le Lann. Cet enregistrement lui permet d'apparaître aux côtés des "stars" Mike Stern et Mino Cinélu (compagnons de Miles Davis) et Eddie Gomez (contrebassiste de Bill Evans, Steps Ahead, Steve Gadd Group). Le guitariste de Sixun décide à partir de 1987 de s'affirmer comme leader d'une formation dans laquelle il pourra mener un projet plus personnel. Il forme un trio (avec Tony Rabeson à la batterie et aux percussions et Jean-René Dalerci à la contrebasse) au sein duquel il s'exprime à la guitare et au bouzouki. Il livre ses compositions et grave fin 1988 l'album "Appassionata".

Cette année-là sort "Explore", troisième album de Sixun, suivi en 1989 par le "Live", album en concert du groupe et en 1990 par "L'eau de là". C'est la période phare du sextet étiqueté "jazz fusion" qui prend son envol au début des années 1990. C'est également à cette période que le guitariste sort son deuxième album en leader "Camino" avec des musiciens emblématiques de la nouvelle scène du jazz hexagonal (Stéphane Huchard, Dominique Di Piazza, Marc Berthoumieux, Kirt Rust...). Il forme pour la scène un quartet qui obtient un franc succès, ce qui lui permet d'effectuer une grande tournée en France et en Afrique, et de participer au Midem 1992.

Autre expérience pour Louis Winsberg dans cette période propice à la création : il travaille avec la compagnie de danse contemporaine L'Esquisse (Joëlle Bouvier / Régis Obadia) pour laquelle il compose la musique de "Plein soleil" (représentations en compagnie de Sylvain Luc, Jean-Pierre Como et Stéphane Huchard à l'Exposition Universelle de Séville, au Festival d'Avignon, à l'Opéra Garnier à Paris).

Sixun signe chez Verve-Polygram en 1992, pour la publication de deux albums et d'une compilation. La même année, Louis enregistre "Petits déjà..." un duo de guitares avec Sylvain Luc, l'autre surdoué de la six-cordes. Il participe également au disque de Jean-Pierre Como "Soléa". En 1993 sort "Nomads land", premier album de Sixun chez Verve-Polygram. On peut entendre aussi la guitare de Louis sur le disque "Cano" du percussionniste Louis Cesar Ewandé, et sur "Ametys" du contrebassiste Diego Imbert.

Les tournéesModifier

En 1994, les membres de Sixun décident de tenter l'expérience new yorkaise. Ils s'installent à Brooklyn où ils vivent pendant six mois en communauté. Ils font de nombreuses rencontres avec des artistes qui les font rêver, comme Joe Zawinul (les musiciens de Sixun se sont rassemblés autour d'une seule référence commune : Weather Report). Ils se produisent sur scène et enregistrent "Lunatic Taxi" (qui paraît en 1995) avec l'ingénieur du son James Farber dans les prestigieux studios de Power Station. Cette aventure n'empêche pas Louis Winsberg de figurer sur le premier album du pianiste Alfio Origlio et sur "Express Paris-Roma" de son pianiste Jean-Pierre Como. Sur cet enregistrement, on peut entendre deux jeunes italiens encore inconnus : le trompettiste Flavio Boltro et le saxophoniste Stefano Di Battista.

Après la publication de "Lunatic Taxi", Sixun effectue en 1996 une longue tournée à travers l'Europe et l'Asie. À l'issue, Louis se consacre pleinement à son univers personnel et enregistre "La Danse du vent", son troisième projet solo (qui préfigure ce que sera Jaleo) avec un noyau dur composé de Marc Berthoumieux, Norbert Lucarain, Stéphane Huchard et Christophe Wallemme. On trouve déjà de fortes influences flamenco dans les compositions du leader, colorées par la présence de nombreux invités.

Le disque sort 1997. Fort bien accueilli, il est suivi d'une importante tournée en France et en Afrique. À cette époque Louis Winsberg étudie le flamenco et fréquente des musiciens issus de ce milieu. Cette même année, il travaille pour les Doky Brothers, avec qui il enregistre plusieurs albums et fait une tournée en Scandinavie en compagnie de Gino Vannelli et Randy Brecker.

En 1998, Louis apparaît sur de nombreux projets : les disques du pianiste danois Niels Lan Doky, du contrebassiste également danois Chris Minh Doky (frère du pianiste), de l'accordéoniste Marc Berthoumieux (« Les Couleurs d'ici »)… et enregistre Nouvelle Vague, le neuvième album de Sixun, qui sort chez Warner. Le groupe fait une tournée en France pour présenter cet enregistrement.

Au début de l'année 1999, Louis Winsberg part en Afrique et dans l'Océan Indien avec le quintet de la "Danse du vent". Dans le même temps paraissent deux disques auxquels il a participé : "Laddé" des frères Touré-Touré (qui furent invités de Sixun sur le dernier album) ainsi que "Tribal Traquenard", premier projet solo du batteur Stéphane Huchard.

En avril 1999, il effectue une série de concerts au sein du quintet de Marc Berthoumieux, pour présenter sur scène « Les Couleurs d'ici », tournée qui va les emmener jusqu'au Mexique.

En 2000, Louis organise des soirées improvisées au Baiser Salé (club parisien) sous le thème « Winsberg World Work ». À la suite d'une soirée flamenco, il met sur pied le projet Jaleo avec lequel il effectuera une création lors d'une résidence de deux mois au Phénix de Valenciennes (scène nationale). Au même moment, la Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles lui confie l'écriture du projet Voies Mêlées, avec lequel il joue une dizaine de concerts et réalise l'album Kékanta. Sa rencontre avec Yvan Cassar l'amène à participer à l'album Embarquement Immédiat de Claude Nougaro et Aznavour 2000 de Charles Aznavour.

2001 est une année importante dans la carrière de Louis Winsberg : création du trio Douce France, collaboration avec Dee Dee Bridgewater, publication du premier disque de Jaleo. Dans Douce France il est en compagnie de Stéphane Huchard et de Christophe Wallemme. Ce trio se consacre à la relecture de chansons françaises. C'est un ensemble très ouvert, qui ne répète pas, et qui permet au leader d'exposer tout son bagage de jazzman et de guitariste, d'improviser sur des thèmes qu'il n'a pas écrit, d'harmoniser à loisir les mélodies qui le touchent. Avec la chanteuse Dee Dee Bridgewater, il collabore au nouveau spectacle qu'elle crée autour des chansons de Kurt Weill.

2001 marque la naissance du premier album du projet Jaleo, qui propose un univers musical à la croisée des chemins entre l'Andalousie, la Camargue et l'Inde : huit pièces originales de Louis Winsberg aux influences multiples mais portées par les huit musiciens du groupe (Norbert Lucarain aux vibraphone et marimba, Nanda Kumar aux tablas, Jean-Baptiste Marino à la guitare flamenca, José Montealegre au chant, Jean-Christophe Maillard au saz et aux guitares, Isabel Pelaez aux palmas, chant et danse, Miguel Sanchez au cajon et Louis aux guitares, bouzouki, sitar électrique, mandoline, oud, ...).

On peut également retrouver le guitariste au parcours pluriel sur "Listen up !" de Chris Minh Doky, sur "Passegiatta" d'Alfio Origlio, sur "Thalisma" du percussionniste Miguel Sanchez, sur la B.O. du film 15 août de Patrick Alessandrin…

En 2002, sa collaboration avec Dee Dee Bridgewater donne naissance au disque This is new (sur le label Verve-Universal) aux côtés de Thierry Eliez (orgue & piano), d´André Ceccarelli (batterie), de Nicolas Folmer (trompette) ou de Juan José Mosalini (bandonéon). Sur ce projet figure aussi le percussionniste argentin Minino Garay, qui grave son premier disque en France avec Los Tambores Del Sur sur lequel il invite Louis Winsberg. On peut retrouver le guitariste sur l'album "Mediterrànéo" du Paris Jazz Big Band (orchestre dirigé par Pierre Bertrand et Nicolas Folmer) qui se veut un hommage aux musiques du sud, et qui permet d'entendre dans un contexte de big band les phrasés incisifs imprégnés de flamenco de Louis Winsberg.

En 2003, le guitariste enregistre l'album Sobat' ek lamour du pianiste réunionnais Meddy Gerville, puis en 2004 les deux projets "jumeaux" de Marc Berthoumieux ("Jazz No Jazz", vol. 1 & 2 ).

En 2005, Sixun revient sur le devant de la scène pour ses 20 ans. Après des soirées époustouflantes à la Cigale, le groupe publie un DVD live et repart sur les scènes des festivals et des grandes villes françaises pour une série de concerts mémorables, avec un nouveau venu aux percussions, le jeune Stéphane Edouard. C'est également en 2005 que Dee Dee Bridgewater entreprend de réinterpréter les grands standards de la chanson française (écrits par Trenet, Nougaro, Ferré…) sur un album intitulé "J'ai deux amours" avec le concours de Louis Winsberg mais aussi de Marc Berthoumieux, de Minino Garay et du contrebassiste Ira Coleman (connu pour avoir longtemps joué avec Tony Williams).

 
La Danse Du Vent - Louis Winsberg en concert au Club de Jazz de Dunkerque avec Marc Berthoumieux, Franck Tortiller, Linley Marthe et Stéphane Huchard, le 14 janvier 2010.

En mai 2005, Louis crée son spectacle Les Trois Afriques pour le festival de Coutances. Dans son constant désir de réunir des sons, de créer des nouveaux ponts entre les cultures et d'élargir les chemins musicaux, Louis Winsberg continue sa route vers "des Afriques" aussi diverses que puissantes, reliées par les chants et les rythmes qui viendront ici se côtoyer tout naturellement, du Maghreb au Sénégal jusqu'à Madagascar. Autour du guitariste, cordes, voix et percussions sont assurées par Sha Rakotofiringa, Diogal, Jean-Christophe Maillard et Karim Ziad.

Depuis 2006, le guitariste parcourt principalement les plus grandes scènes musicales avec Sixun, Jaleo et Dee Dee Bridgewater. Dernièrement, il a collaboré au disque "Around Jaco" du bassiste Frédéric Monino, projet qui rend hommage au légendaire Jaco Pastorius en compagnie de Stéphane Huchard, de l'harmoniciste Olivier Ker Ourio ou du vibraphoniste Franck Tortiller.

En 2007, Louis publie l'album "Douce France" sur e-motive records (avec Stéphane Huchard et Ira Coleman, mais aussi Christophe Wallemme et Maurane en invités). De Georges Brassens à Claude Nougaro en passant par Laurent Voulzy ou Serge Gainsbourg, le guitariste revisite sans ménagement les standards de la chanson française et s'approprie sans nostalgie les mélodies populaires qui bercent l'imaginaire des auditeurs.

En 2009, Louis Winsberg présente son projet "Marseille Marseille" autour de la ville de Marseille. Ville où le jazz côtoie les musiques maghrébines, le flamenco et le slam. Un métissage urbain fait de bitume, de rocher, d'ombre et de soleil.

Louis Winsberg est un guitariste au parcours unique dans le paysage musical européen, dont le style, le son et le phrasé sont immédiatement identifiables. Reconnu pour sa personnalité et son immense musicalité[réf. nécessaire].

En 2010 il relance un projet mis en veille depuis dix années, La Danse Du Vent, en quintet avec l'accordéoniste Marc Berthoumieux, le vibraphoniste Franck Tortiller, le bassiste Linley Marthe et le batteur Stéphane Huchard. 2010 voit aussi la reprogrammation et la production de la formation « Sixun ».

Discographie (Solo)Modifier

  • 2016 Jaleo " for Paco"
  • 2014 Gypsy Eyes avec Rocky Gresset et Antonio El Titi
  • 2007 Douce France
  • 2005 Le bal des suds
  • 2002 Jaleo
  • 1997 La Danse du Vent
  • 1994 Petits Déjà
  • 1990 Camino
  • 1987 Appassionata

Liens externesModifier