Louis Carpano

Louis Carpano, né en 1823 à Valle Mosso et mort en 1919[1], est un industriel français du XIXe siècle, qui a développé l'industrie hydroélectrique et celle du décolletage dans la vallée de l'Arve, à Cluses, en Haute-Savoie[2],[3].

Louis Carpano
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Originaire du Piémont italien, Louis Carpano est né à Val di Mosso, près de Biella et a effectué ses études à l'école d'horlogerie de Cluses, dès l'âge de 19 ans, sous la direction du fondateur Achille Benoit[4]. Après avoir travaillé à Cluses, il va se perfectionner en Suisse, vers 1854, chez l'horloger Patek[5]. Il perfectionne la machine à tailler les fraises et met au point la fraise à arrondir[6].

À partir de 1869, il s'associe au maire de Cluses, Henri Jaccottet, qui dirige une usine d’étirement de l’acier à pignons et produit des dents d’engrenage[7], sur le site de l'ancienne Manufacture de coton de Cluses. Louis Carpano décide d’agrandir l'usine de l'Arve en 1873. En 1876, son atelier est le seul à être mécanisé, alors que partout ailleurs on travaille à la main. En 1893 il installe une turbine de 500 chevaux et vend de l'électricité à la ville de Cluses. Couplée à des dynamos Tury, fournies par la Compagnie pour l’industrie électrique de Genève, l'usine obtient une concession électrique de 1893 à 1938[8], ainsi qu’une concession pour la fourniture d’eau[9].

En 1960, son descendant homonyme Louis Carpano a fondé à Cluses, avec Charles Pons, la société Carpano & Pons, de mécanique, micromécanique et décolletage de précision. Créé en 1969, leur filiale Somfy est rachetée par le groupe Damart en 1984.

RéférencesModifier

  1. « Carpano, Louis », Les entrepreneurs qui ont fait les Savoie, sur Choisir Savoie (consulté le 19 novembre 2016).
  2. Justinien Raymond, La Haute-Savoie sous la IIIe République : histoire économique, sociale et politique, 1875-1940, Seyssel, Atelier national de reproduction des thèses, , 1171 p. (ISBN 2-903528-25-X), p. 361.
  3. Pierre Judet, Horlogeries et horlogers du Faucigny, 1849-1934 : les métamorphoses d'une identité sociale et politique, Presses universitaires de Grenoble, , p. 44.
  4. http://mitchellreelcollectorschronicles.com/?page_id=6.
  5. http://mitchellreelcollectorschronicles.com/?page_id=6
  6. http://www.decolletage-usinage.fr/histoire-creation-musee-horlogerie-decolletage-cluses.php
  7. Narcisse Perrin (préf. Paul Guichonnet), L'horlogerie savoisienne et l'École nationale d'horlogerie de Cluses, Éditions Cheminements, (réimpr. 2004) (1re éd. 1902), 171 p. (ISBN 978-2-84478-032-4, lire en ligne), ???.
  8. Serge Paquier, L'eau à Genève et dans la région Rhône-Alpes, XIXe-XXe siècles, Paris, l'Harmattan, , 290 p. (ISBN 978-2-296-04482-1, lire en ligne), p. 44.
  9. L'Eau à Genève et dans la région Rhône-Alpes, XIXe-XXe siècles, par Serge Paquier