Louis-Daniel Perrier

architecte suisse
Louis-Daniel Perrier
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Suisse
Activité
Architecte
Père
François Louis Perrier
Mère
Charlotte Louise Grandjean
Enfant
Frédéric-François-"Louis" Perrier, Marie-"Albert" Perrier, Jacques-"Henri" Perrier, Cécile-"Marguerite" Leuba, "Cécile"-Charlotte Rahder, "Charles"-Eugène Perrier
Autres informations
Religion
Protestant

Né à Paris en 1818 et décédé à Neuchâtel en 1903, Louis-Daniel Perrier est un architecte suisse actif à Neuchâtel. Originaire de Sainte-Croix et d'Orges en Suisse, il se forme comme ingénieur à l'École des arts et métiers de Châlons-sur-Marne. Il travaille ensuite pour divers bureaux en France et en Suisse, avant de compléter sa formation en architecture à Munich et à la Bauakademie de Berlin[1]. Il épouse Cécile Marianne Dardel en 1848. Il est le père de l'architecte et conseiller fédéral Louis-François Perrier (1849-1913).

Vers 1847, Louis-Daniel Perrier s'installe à Neuchâtel, juste avant d'être nommé architecte du gouvernement du canton de Neuchâtel, un poste qu'il occupe de 1849 à 1861. De 1864 à 1866, il est directeur des travaux publics de la Municipalité de Neuchâtel, puis ouvre son propre bureau[2]. Il est membre de la Société suisse des ingénieurs et architectes (SIA).

Parmi ses très nombreuses réalisations, on peut mentionner le "minaret de Philippe Suchard", une "folie" orientale qui coiffe la maison du célèbre chocolatier à Serrières (1868)[3], le temple des Brenets, la chapelle de l'Ermitage à Neuchâtel (1878), l'école primaire connu sous le nom de Collège de la Promenade à Neuchâtel ou la transformation du "château" de Cormondrèche.

BibliographieModifier

  • Jacques Bujard et Claire Piguet, « Le Minaret de Philippe Suchard à Neuchâtel », Art + Architecture, no 2,‎ , p. 44-47
  • (de) Elisabeth Castellani, « Louis-Daniel Perrier », dans Isabelle Rucki et Dorothee Huber (dir.), Architektenlexikon der Schweiz 19./20. Jahrhundert, Basel, Birkhäuser, , p. 143

RéférencesModifier

  1. Claire Piguet, « Neuchâtel », dans Inventaire Suisse d'architecture (INSA) 1850-1920, vol. 7, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, (lire en ligne), p. 150
  2. Claire Piguet, « Neuchâtel », dans Inventaire Suisse d'architecture (INSA) 1850-1920, vol. 7, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, (lire en ligne), p. 156
  3. Jacques Bujard et Claire Piguet, « Le Minaret de Philippe Suchard à Neuchâtel », Art + Architecture, no 2,‎ , p. 44-47

Liens externesModifier