Louis-Clément Weinberger

Louis-Clément Weinberger parfois dit Clément Weinberger, né le à Montauban[1] et mort le à Paris[2], est un ingénieur civil français .

BiographieModifier

Louis-Clément Weinberger et le fils de Jean Henry Weinberger, sommelier brasseur et de Josèphe Françoise Virginie Pfeiffer. Il fait partie, en tant qu'élève, de la promotion 1838 à l'école des Arts et Métiers d'Angers[3]. Il intégrera ensuite l'école centrale des Arts et Manufactures de Paris, et sera diplômé en 1845[4]. Il se marie à Paris le 15 mars 1853 avec Joséphine Chappuis [5], habite au no 10 de la rue Mazagran et est ingénieur civil. Lors de la naissance de leurs fils Clément Nicolas Henry, né le 17 novembre 1853[6], ils ont déménagés au no 1 de la rue Balagny (actuelle rue Guy-Môquet) dans l'ancien arrondissement des Batignolles (actuel quartier des Épinettes). Trois ans plus tard, lorsque leurs fille Marie Joséphine Louise nait le 30 août 1856[7], ils habitent au n°13 de la rue Fortin (actuelle rue Beudant). En 1858, il parait au Bulletin des lois de la République française pour le brevet d'invention des procédés d'étamage de la fonte de fer, par la voie directe, au bain d'étain fondu[8]. Le 5 novembre 1860, Joséphine Chappuis donne naissance à leur troisième enfant, une petite fille prénommée Charlotte Clémence et la famille est domiciliée au no 25 rue de Thionville à Lille[9] . En 1865, il publie Notice sur la fabrication en grand de l'alcool avec le marc de raisin[10]. Nommé ingénieur-directeur des travaux communaux de Dijon en 1869[11], il s'investit dans l'urbanisme de la ville et présente de nombreux projets :

Entre temps, il publie en 1870 le livre Devis cahier des charges et série de prix de la menuiserie, puis une deuxième édition en 1873[15]. Lors du recensement de 1872, il est domicilié avec sa femme et ses enfant au no 37 de la rue Verrerie à Dijon[16]. Louis-Clément Weinberger devient ensuite Chef de section principal aux Chemins de fer de l'État jusqu'en 1888[17]. Il décède à son domicile situé au n°4 rue Pétrelle au 9e arrondissement de Paris et est inhumé au Cimetière parisien de Saint-Ouen[18].

Les Halles de DijonModifier

En 1867, une consultation d’ingénieurs a été réalisée par la ville de Dijon pour le projet de construction de halles sur l'emplacement du marché Nord. Ces dernières devaient répondre aux nouvelles exigence d'hygiène, d'espace, de comodité et de sécurité de l'époque. Parmi les projets présentés, celui de Gustave Eiffel ne sera pas retenu par la municipalité aux dépens de celui de Louis-Clément Weinberger, qui sera signé par l'architecte de la ville Ballard pour une réalisation entre 1873 et 1875[19].

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Registre d'état civil de 1822, acte de naissance n°83, p22 », sur Archives de Tarn et Garonne (consulté le ).
  2. « Registre d'état civil du 9ème arrondissement de 1898, acte décès n°424, p29 », sur Archives de Paris (consulté le ).
  3. Liste générale alphabétique & par promotions des anciens élèves des écoles nationales d'arts & métiers depuis leurs fondations, Société des anciens élèves des écoles nationales d'arts et métiers (France), publié en 1900, p.733
  4. « Liste par professions de tous les anciens élèves de l'écoles Centrale 1832-1888, p15 », sur Archives Histoire Centraliens (consulté le ).
  5. « Registre d'état civil de 1853, acte de mariage reconstitué, p1-2 », sur Archives de Paris (consulté le ).
  6. « Registre d'état civil de 1853, acte de naissance reconstitué, p21 », sur Archives de Paris (consulté le ).
  7. « Registre d'état civil de 1856, acte de naissance reconstitué, p37 », sur Archives de Paris (consulté le ).
  8. « Bulletin des lois de la République française, Editeur : Imprimerie nationale des lois (Paris), Publication : 11 janvier 1858, brevet n°986, p623 », sur Gallica Bibliothèque Nationale de France (consulté le ).
  9. « Registre d'état civil de 1860, acte de naissance n°3787, p162 », sur Archives de Lille (consulté le ).
  10. Notice sur la fabrication en grand de l'alcool avec le marc de raisin, Auteurs : Clément Weinberger, Louis Laffourcade, Éditeur : F.-A. Cocharaux, Publication : 1865, 35p.
  11. « Fascicule de la ville de Dijon, Les Halles, Texte : M C Pascal, publié en 2005 », sur Musées de Dijon (consulté le ).
  12. « Colloque International OH2 « Origines et Histoire de l’Hydrologie », Dijon, 9-11 mai 2001 », sur hydrologie.org (consulté le ).
  13. « L'urbanisme dans les villes anciennes, Mémoires de la Commission des Antiquités du département de la Côte-d'or, vol. 23, Roger Gauchat, 1947 ».
  14. « Article : L’ancien rectorat, rue Monge à Dijon, Auteur : Thérèse Dubuisson, Publication : 07 avril 2013 », sur Le Bien Public (consulté le ).
  15. « Devis cahier des charges et série de prix de la menuiserie, Editeur : J. Marchand (Dijon), Publication : 14 janvier 1870 », sur Gallica Bibliothèque Nationale de France (consulté le ).
  16. « Recensements de la population de 1872, p144 », sur Archives de Côte d'Or (consulté le ).
  17. « Ingénieurs, chefs, sous-chefs de section du cadre auxiliaire des travaux publics (XIXe siècle), Ministère des travaux publics, Auteur : Martine Illaire, publié en 2008, p149 », sur Archives Nationales de Paris (consulté le ).
  18. « Registres journaliers d'inhumation juillet 1898, Cimetière des Batignolles, p13 », sur Archives départementales de Paris (consulté le ).
  19. « Article : Une construction pour le marché, à la place d’un monastère, Auteur : extrait p169 Dijon et son agglomération Éditions Icovil (2012), Publication : 01 juin 2013 », sur Le Bien Public (consulté le ).

Liens externesModifier