Notre-Dame de Longeborgne

édifice religieux suisse
(Redirigé depuis Longeborgne)

Notre-Dame de Longeborgne
Image illustrative de l’article Notre-Dame de Longeborgne
L'ermitage de Longeborgne, au-dessus de la vallée du Rhône à Bramois.
Présentation
Rattachement franciscains (1522)
ville de Sion (1699)
bénédictins (1932)
fondation ad hoc (2006)
Début de la construction 1522
Site web www.longeborgne.ch
Géographie
Pays Suisse
Ville Bramois
Coordonnées 46° 13′ 26,36″ nord, 7° 24′ 32,94″ est
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Notre-Dame de Longeborgne

Notre-Dame de Longeborgne est un ermitage situé au-dessus du village de Bramois (commune de Sion), en Valais (Suisse). Ce haut lieu de pèlerinage valaisan, niché dans une falaise des gorges sauvages de la Borgne, eut très tôt un usage défensif pour les habitants de Bramois : ils venaient y placer en sûreté leurs biens, et peut-être s'y réfugier eux-mêmes, lors des périodes de danger.

HistoireModifier

En 1522, le franciscain Jean Bossié et six de ses compagnons reçurent l'autorisation de construire une chapelle en l'honneur de Notre-Dame et de saint François d'Assise. Malheureusement, l'humidité des lieux eut raison de la santé des ermites : quelques années plus tard, l'ermitage était vide, et le resta pendant un siècle, avant que des ermites laïcs ne viennent occuper le lieu.

 
Pèlerinage à Longeborgne, Raphael Ritz, 1868.

Longeborgne devint peu à peu un lieu de pèlerinage, marqué par la dévotion à Notre-Dame de Compassion, devenue patronne de l'ermitage. Les nombreux ex-voto peints qui ornent les murs des deux petites chapelles attestent la ferveur populaire attachée à ce lieu, et qui se prolonge encore aujourd'hui. L'affluence est particulièrement nombreuse lors des vendredis de Carême, la petite esplanade pouvant contenir jusqu’à 300 fidèles.

Dans l'acte du par lequel le nonce apostolique donne à la bourgeoisie de Sion le droit de patronat sur l'ermitage, il est fait état de miracles qui eurent lieu à Longeborgne.

En 1932, le patronat fut concédé par le Conseil bourgeoisial de Sion aux religieux bénédictins, venus de l'abbaye de Maredsous en Belgique, qui s'étaient installés quelques années auparavant à Longeborgne, afin de réimplanter la vie bénédictine en Suisse romande. Le site est toujours placé aujourd'hui sous la responsabilité de l'abbaye Saint-Benoît de Port-Valais.

Liens externesModifier