Ouvrir le menu principal

Lobsang Tendzin

Dernier Khan mongol du Khana Qoshot, qui gouverne le Qinghai et pendant la majeur partie de son temps, le Tibet
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lobsang Tenzin (homonymie).
Lobsang Danjin
Fonction
Khan
Khanat qoshot
-
Biographie
Naissance
Père

Lobsang Tendzin (en tibétain : བློ་བཟང་བསྟན་འཛིན, Wylie : blo bzang bstan 'dzin), aussi Lobsang Danjin (en chinois : 罗卜藏丹津 ; pinyin : luóbǔzàng dānjīn est un prince mongol khoshuud-Oïrat, Khan des Qoshots de 1723 à 1724. Il est le petit-fils de Güshi Khan[1], et le fils de Dashi bator, lui-même 10e fils de Güshi Khan[1]. Il est également l'oncle de Lkhazan Khan.

En 1717, il s'allie avec l'armée de la Dynastie Qing, pour contre-attaquer les Dzoungars, qui prennent le contrôle de Lhassa, détruisent le Khanat qoshot, et tuent Lkhazan Khan.

En 1720, l'armée Qing, sous le règne de Kangxi, rentre dans Lhassa, accompagnée de différentes tribus mongoles et défait les Dzoungars[1]. Ce sera l'occasion de remettre à sa place Tsangyang Gyatso, 6e dalaï-lama, choisi par Lkhazan Khan.[interprétation personnelle]

Selon les sources, en 1667, mais plus probablement en 1721, il publie un guide touristique du mont Wutai, mont sacré bouddhique, à destination des pèlerins[2]. Le mont comporte de nombreux monastères bouddhiques chinois, et depuis la Dynastie Yuan, également tibétains[3]

En 1723, Lobsang Tendzin rejoint les Mongols du Qinghai et se révoltent contre les Qing. Ils se lient également avec les Dzoungars contrôlés par Tsewang Rabtan[4].

En 1724, Nian Gengyao, un des commandants des huit bannières des Qing part vers l'ouest avec Yue Zhongqi (zh) (岳钟琪), il inflige une défaite à Lobsang Danjin, qui s'enfuit au Khanat dzoungar. À partir de ce moment les Qings, mettent en place un ministre des affaires à Xining (西宁办事大臣), pour gérer l'ensemble des affaires de la province du Qinghai.

En 1755, les supporteurs de Qianlong, le mandchou Yong Chang (zh) (永常) et le Khoïd-Oïrat Amoursana progressent vers l'Ouest et détruisent le Khanat dzoungar. Lobsang et Dawadji sont capturés par les Qing.

Qianlong leur épargne la peine de mort et leur offre une résidence.

Lobsang meurt plus vieux à Pékin.

Notes et référencesModifier

  1. a, b et c Soloshcheva 2014.
  2. * (en) Isabelle Charleux, « Mongol Pilgrimages to Wutai Shan in the Late Qing Dynasty », JIATS, IATS, and THL, no 6,‎ , p. 275-326 (lire en ligne)
  3. (en) Isabelle Charleux, « Mongol Pilgrimages to Wutai Shan in the Late Qing Dynasty », JIATS, IATS, and THL, no 6,‎ , p. 275-326 (lire en ligne)
  4. Soloshcheva 2013.

BibliographieModifier

  • (zh) Nian Gengyao, 《年羹堯奏折专辑》 / 《年羹堯奏摺專輯》, nián gēngyáo zòuzhé zhuānjí, Documents Qing aujourd'hui a Musée national du palais de Taipei ;
  • (zh) 《雍正朝漢文硃批奏摺彙編》 La collection des rapports de l'Empereur Yongzheng en Chinois avec commentaires ;
  • (bo) Sumpa-khenpo Yeshé-Paljor (1704 — 1788), Les Annales de kokonor ;
  • (en) Mariya A. Soloshcheva, The Koko Nor Rebellion of 1723-1724 and its place in the history of Tibet, Saint-Pétersbourg, Vestnik Sankt-Peterburgskogo universiteta, (lire en ligne)
  • (en) Maria A. Soloshcheva, The 'Conquest of Qinghai' Stele of 1725 and the Aftermath of Lobsang Danjin's Rebellion in 1723-1724, Moscou, National Research University Higher School of Economics, (lire en ligne).
  • (zh) 欽定外藩蒙古回部王公表傳 (lire en ligne), écrit sous la Dynastie Qing.

Liens externesModifier