Liste des cours d'eau de Monaco

page de liste de Wikimedia

La principauté de Monaco ne possède aucun cours d'eau.

C'est là une particularité géographique restreinte à un faible nombre[Combien ?] de pays, dont trois en Europe : outre Monaco, Malte et le Vatican.

Plusieurs sources existent toutefois sur le territoire[1].

L'approvisionnement en eau potable s'effectue via ces sources ainsi que via deux cours d'eau, l'un situé sur le territoire français, la Vésubie, le second sur le territoire italien, la Roya. Des accords bilatéraux garantissent ces approvisionnements[1].

HistoriqueModifier

Il est fait mention, en 1808, d'un cours d'eau s'écoulant dans le vallon de Sainte-Dévote depuis la commune de la Turbie[2].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Projet eau douce 2004 Monaco sur un.org
  2. Ainsi, en 1808, la commune de la Turbie s’opposa à un projet de moulin dans le vallon de Sainte-Dévote en faisant valoir que les eaux « ont de tems immémorial la destination de servir dans leur totalité à l’abreuvage des bestiaux et bêtes de charge, au lavage des habitants de Monaco, enfin à l’arrosage pendant l’été des propriétés latterales » La Force de l'Eau sur le site du conseil général des Alpes-Maritimes cg06.fr