Liste des commanderies templières en Catalogne

page de liste de Wikipédia
La catalogne en Espagne

Cette liste recense les commanderies et maisons de l'Ordre du Temple qui ont existé en Catalogne.

Faits marquants et HistoireModifier

Les templiers installés en Catalogne faisaient partie dans un premier temps des templiers de la province de Provence et parties des Espagnes[1] puis lorsque cette province fut scindée en deux en 1240[2] de la province d'Aragon.

Une guerre opposa les templiers à la famille d'Entençà dont l'une des branches était installée à Móra d'Ebre non loin des commanderies d'Ascó et de Miravet. Celle-ci dura de 1279 à 1300 et concernait les droits de franchissement de l'Èbre. En 1288/89 notamment, où alliés à la famille de Moncada ils tentèrent de s'emparer de Móra d'Ebre. Berenguer d'Entença et ses hommes étaient absents car convoqués par le roi Alphonse III d'Aragon pour participer à la guerre contre le roi de Majorque. C'est finalement le roi Jacques II d'Aragon qui infligera une sentence équilibrée aux deux parties au cours d'un procès[3],[4].

CommanderiesModifier

Certaines forteresses accordées aux templiers pendant la reconquista devinrent des commanderies notamment celles qui figurent sur la carte ci-dessous. Cependant, il ne faut pas confondre la liste de ces édifices à vocation militaire avec celle des commanderies qui étaient des chef-lieux administratifs d'où était géré un territoire et les ressources qui en découlaient.

Commanderie Ville actuelle (à ou près de) Observations
Aiguaviva (ca) Aiguaviva [2]
Algars (es) Batea / Caseres [5]
Ascó Ascó [1],[6],[5]
Barberà Barberà de la Conca [1],[2]
Castelló d'Empúries Castelló d'Empúries [2]
Commanderie de Corbins (ca) Corbins [1]
Gandesa Gandesa [5]
Gardeny Lérida [1],[2]
Granyena Granyena de Segarra [2]
Commanderie d'Horta (ca) Horta de Sant Joan [6],[5]
Miravet Miravet [1],[6],[5]
Palais royal mineur (ca) Barcelone
Palau Solità (ca) Palau-Solità i Plegamans [1],[2],[7]
Tortosa Tortosa [1],[6],[5]
Puig-reig Puig-reig [2],[8]
Chef-lieu de la baillie du Berguedà et de Cerdagne. Voir aussi le château (ca) et le Mas Periques (ca)[N 1]
Riba-roja Riba-roja d'Ebre [1],[6]
Localisation en Catalogne
(Liens vers les articles correspondants)

Notes et référencesModifier

  1. En 1292, Jacques de Molay autorise le commandeur de la province d'Aragon à vendre (aliéner) le château de Puig-reig (ca) et la maison du Temple de la Zaida en Aragon. Les Templiers sont restés à Puig-Reg mais ont démménagé au Mas Periques (ca).
  1. a b c d e f g h et i Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (1re éd. 2005), 664 p., poche (ISBN 978-2-7578-1122-1),p. 249-252, 314 et 439
  2. a b c d e f g et h (en) Alan John Forey, « Expansion: (ii) The Creation of Provinces and the Foundation of Convents », dans The Templars in the Corona de Aragón, Oxford University Press, , 498 p. (ISBN 978-0-1971-3137-4, lire en ligne), p. 87-109
  3. Demurger, 2008, op. cit., p. 313-314
  4. (es) Francesch Carreras y Candi, « Entences y Templers en le montanyes de Prades (1279 a 1300) », Boletin de la Real Academia de Buenas Letras de Barcelona, no 13,‎ , p. 217-257 (lire en ligne)
  5. a b c d e et f Fuguet Sans 2010, p. 3
  6. a b c d et e Forey 1973, p. 90
  7. Palau mentionné dans l'ouvrage de Forey est situé dans la Cataluña Vieja. Il s'agit donc de Palau-Solità en Catalogne, ne pas confondre avec Palau-del-Vidre en Languedoc-Roussillon, les deux ayant eu des établissements templiers
  8. Demurger, 2008, op. cit., p. 279

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (es) Joan Fuguet Sans, L'arquitectura dels templers a Catalunya, Rafael Dalmau, , 445 p. (ISBN 84-232-0494-4, présentation en ligne)
  • (es) Joan Fuguet Sans, El patrimonio monumental y artístico de los templarios en la corona de Aragón, Ecole supérieure pour la conservation et la restauration des biens culturels de Catalogne, (lire en ligne)
  • Joan Fuguet Sans, Carme Plaza Arque et Damien Carraz (dir.), « L'ordre du Temple dans la couronne d'Aragon : Aspects topographiques et archéologiques. Les cas de Tortosa et Barcelonne. », dans Les ordres militaires dans la ville médiévale (1100-1350), Presses universitaires Blaise-Pascal, , 314 p. (ISBN 978-2-8451-6559-5, lire en ligne)
  • Joan Fuguet Sans, « Barcelone, Conca de Barberà, Miravet, Gardeny », dans Nicole Bériou (dir. et rédacteur), Philippe Josserand (dir.) et al. (préf. Anthony Luttrel & Alain Demurger), Prier et combattre : Dictionnaire européen des ordres militaires au Moyen Âge, Fayard, , 1029 p. (ISBN 978-2-2136-2720-5, présentation en ligne)
  • (es) Joaquín Miret y Sans, Les cases de Templers y Hospitalers en Catalunya : aplech de noves y documents històrichs, Casa Provincial de Caritat, , 619 p. (lire en ligne)
  • (en) Judith Mary Upton-Ward, The Catalan Rule of the Templars : A Critical Edition and English Translation from Barcelona, Archivo de la Corona de Aragón, 'Cartes Reales', Ms. 3344, Boydell Press, , 113 p. (ISBN 978-0-85115-910-2, lire en ligne)
  • Joseph Delaville le Roulx, « Bulles pour l'ordre du Temple tirées des archives de San Gervasio de Cassolas », dans Charles-Jean-Melchior de Vogüé, Revue de l'Orient latin, vol. XI., Paris, Ernest Leroux (réimpr. 2012), 608 p. (ISBN 978-1-2770-5736-2, ISSN 2017-716X, lire en ligne), p. 405-439

Articles connexesModifier

Lien externeModifier