Ouvrir le menu principal

Libertalia (éditions)

maison d'édition française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Libertalia (homonymie).

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 2007
Fiche d’identité
Forme juridique Association loi de 1901

SIREN 580 847 052

Statut Éditeur indépendant
Langues de publication Français
Diffuseurs Harmonia Mundi
Site web Éditions Libertalia

Libertalia est une maison d'édition d'expression libertaire[1] montreuilloise, créée en 2007. Le nom fait référence à l'utopie pirate Libertalia[2] de la fin du XVIIe siècle à Madagascar. Il traduit le double imaginaire littéraire et égalitaire des animateurs.

PrésentationModifier

Libertalia est une association à but non lucratif mais à visée politique[3].

Que ce soit sous forme d'essais, d'études ou de récits littéraires, tous les ouvrages publiés œuvrent, d'une façon ou d'une autre, en faveur de l'émancipation.

CatalogueModifier

Au catalogue (plus de 130 titres), on découvre de la littérature populaire classique (Gaston Leroux, Jack London, Daniel Defoe, Jules Vallès, Panaït Istrati, B. Traven) et contemporaine (Thierry Pelletier, Jimmy Gladiator, Jean-Pierre Levaray, Cara Zina, Sarah Haidar), ainsi que des essais d'intervention (Feu au centre de rétention, Les Mots sont importants de Sylvie Tissot et Pierre Tevanian, Manuel du guérillero urbain de Carlos Marighella, Les Marchands de peur de Mathieu Rigouste, Les Prédateurs du béton, de Nicolas de la Casinière, Ford Banquefort même pas mort, coordonné par Béatrice Walylo et Philippe Poutou, Mirage gay à Tel Aviv, de Jean Stern) et des ouvrages plus universitaires (Pirates de tous les pays ou Les Forçats de la mer de Marcus Rediker, La Cité du sang ou La Commune n'est pas morte par Éric Fournier, Paris, bivouac des révolutions, du professeur de Cambridge Robert Tombs[4], Le Roi Arthur, un mythe contemporain, de William Blanc ou encore Sur l'enseignement de l'histoire, de Laurence De Cock, La Fabrique du Musulman de Nedjib Sidi Moussa).

Une large place est laissée aux pédagogies alternatives, à travers les ouvrages de Catherine Chabrun, Irène Pereira, Véronique Decker.

On note aussi une échappée vers l'univers de la photographie avec le livre Marges de Yann Levy, la revue États d'urgence, Refuzniks, de Martin Barzilai.

Certains textes fictionnels sont illustrés. Voir notamment les dessins signés Thierry Guitard, Tôma Sickart, Gil, Tanxxx ou encore Nono le Hool's.

Principaux auteursModifier

CollectionsModifier

LibrairieModifier

Les éditions Libertalia ont ouvert une librairie à Montreuil, au 12 rue Marcelin-Berthelot, près de Croix-de-Chavaux, au cours de l'année 2018. On peut y retrouver tous leurs livres, bien entendu, mais également quelque 4000 titres en sciences humaines, littérature, et jeunesse.

Notes et référencesModifier

  1. Jules Crétois, « La fabrique du musulman », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  2. Voir le texte de Daniel Defoe.
  3. « fiche d'identité de l'association », sur www.societe.com (consulté le 27 juin 2019)
  4. Claudette Toulmonde, Robert Tombs, Paris, bivouac des révolutions. La Commune de 1871, Cahiers d’histoire, Revue d’histoire critique, 129|2015, lire en ligne.
  5. Le Monde diplomatique, janvier 2010, lire en ligne.
  6. Radio France internationale, 2013, écouter en ligne.
  7. Notice BNF
  8. Fiche de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.
  9. Notice BNF
  10. Fiche de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.

Voir aussiModifier

Bibliographie et sourcesModifier

AudiovisuelModifier

  • Collectif, Libertalia, DOC du réel, 1h33, tourné à La Parole errante (Montreuil), 14 & 15 octobre 2017, voir en ligne.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier