Les Vaincus (film, 1936)

film sorti en 1936
Les Vaincus
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo allemand du film

Titre original Traumulus
Réalisation Carl Froelich
Scénario Robert A. Stemmle
Erich Ebermayer
Acteurs principaux
Sociétés de production Froelich-Film
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Drame
Durée 98 minutes
Sortie 1936


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Vaincus[1] ou Le Rêveur[1] (titre original : Traumulus) est un film allemand réalisé par Carl Froelich, sorti en 1936.

Il s'agit d'une adaptation de la pièce d'Arno Holz et Oskar Jerschke (de).

SynopsisModifier

Une petite ville de garnison dans le nord de l'Allemagne. Le professeur Niemeyer est directeur d'un gymnasium, il est surnommé par les élèves Traumulus à cause de ses idées surannées. Ses valeurs sont celles du siècle dernier, ses idées de décence, de l'éthique et de la morale suscitent chez eux acquiescements et émerveillements. Son élève préféré est Kurt von Zedlitz, descendant d'une famille de vieille noblesse. Encore une fois, le jeune homme retourne en douce au dortoir de l'école. Kurt fait croire à ses camarades qu'il a une histoire d'amour en ville.

Le professeur Niemeyer a préparé la cérémonie le lendemain matin pour l'inauguration d'un monument en l'honneur de l'empereur Guillaume. Niemeyer rencontre après la messe son vieil ennemi, le Landrat von Kannewurf. Kannewurf est heureux de pouvoir dire au professeur la rumeur selon laquelle Zedlitz accompagné d'une actrice glamour, une certaine Lydia Link dans un endroit un peu déshonorant appelé Der Goldene Pfau. Espérant dégoûter Niemeyer, le Landrat l'emmène ici.

Traumulus mène une enquête, Zedlitz avoue son méfait mais n'explique pas qu'il va au Der Goldene Pfau avec une femme. Kurt suit un conseil du fils de Niemeyer de son premier mariage, Fritz Niemeyer, qui à son tour a une mauvaise conduite. Sa belle-mère Jadwiga, la seconde épouse de Traumulus, paie souvent ses dettes. Le comportement de Fritz avec cette femme beaucoup plus jeune que son père fait parler les mauvaises langues.

Alors que la cérémonie se déroule, les membres, pour la plupart des étudiants et des anciens élèves, du mouvement Anti-Tyrannia se réunissent dans la boulangerie de Schladebach. Le Landrat von Kannewurf en a vent et fait arrêter les membres. Kurt von Zedlitz est parmi les personnes arrêtées, mais seulement par accident : il voulait s'abstraire de la répression de Traumulus et proposer la dissolution du groupe. Le professeur Niemeyer est choqué quand il apprend que son élève favori est parmi les personnes arrêtées.

Déçu, le professeur sermonne son élève et l'exclut. Zedlitz ne se défend pas et part chez lui. Kurt von Zedlitz reste atterré, Kannewurf se rapproche de lui. Encore une fois, il se joint à une réunion avec Niemeyer. Il cherche du réconfort avec sa femme Jadwiga, mais elle ne montre aucun intérêt pour son problème.

Le professeur apprend le dessein de Kurt quand il fut arrêté. Mais il est trop tard. Il ne sait pas encore que Kurt a sa propre vie. Niemeyer se rend compte de ses erreurs et décide de changer de comportement et de pédagogie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

HistoireModifier

Les Vaincus n'est pas un film de propagande nazie, il diffuse cependant les idées du nazisme et est soutenu par le régime. Il présente le snobisme académique, les limites d'éducation et de la stupidité petite-bourgeoise du passé. Avec le nazisme commence le « nouveau temps ». Cette prise de conscience est de transmettre. En ce sens, il fait l'éloge même par les censeurs.

Une copie du film fut trouvée au Berghof.

Le film est interdit en 1945 par les gouvernements militaires alliés.

Notes et référencesModifier

Source de traductionModifier

Liens externesModifier