Une garnison est le corps de troupe stationné dans une place forte afin de la défendre contre un ennemi éventuel. Elle est soumise au service de place.

« Bonne rentrée à la garnison ! »
Carte postale allemande de 1918.

Le terme connaît plusieurs emplois spécifiques :

  • Par extension, le mot désigne les unités stationnées dans une ville, même non fortifiée. Une ville de garnison est une commune où une unité militaire est implantée à titre permanent, dans la plupart des cas à l’intérieur d’une ou plusieurs caserne(s). Lorsque aucun bâtiment civil ne figure entre les casernes et leurs dépendances, on parle de camp militaire.
  • Un garnissaire est, en France et durant l’Ancien Régime, une personne assignée officiellement en hébergement en tant que garnison, en y recevant une pension (gîte et couvert) aux frais du contribuable, sans avoir à payer, jusque le règlement compensé des arriérés d’impôts. La pratique était assimilable aux dragonnés[1].
  • En Israël, une unité de garnison (en hébreu : cheil matzav) renvoie à une unité régulière de Tsahal chargée de la défense d’une zone spécifique telle qu’une ville, une province, une forteresse ou même un simple immeuble.

RéférencesModifier

  1. voir l’article Dragonnades - Source : Nouveau Petit Larousse illustré, 1952.

Liens externesModifier