Les Vagabonds du rail

autobiographie de Jack London

Les Vagabonds du rail
Auteur Jack London
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Autobiographie
Version originale
Langue Anglais
Titre The Road
Éditeur The Macmillan Co
Lieu de parution New York
Date de parution 1907
Version française
Traducteur Louis Postif
Éditeur Éditions Fayard
Collection Ric et Rac
Lieu de parution Paris
Date de parution 1929

Les Vagabonds du rail (The Road), traduit aussi sous les titres La Route[1] et Le Trimard[2], est un recueil de récits autobiographiques de Jack London parue en 1907.

Historique modifier

En , Jack London participe à la marche de « l'armée industrielle » du « général » Kelly (section de la Coxey's Army (en)), rassemblant chômeurs et vagabonds qui se dirigeait vers Washington. À Hannibal (Missouri), il reprend sa liberté pour trimarder, se fait arrêter pour vagabondage à Niagara Falls (État de New York), passe un mois au pénitencier du comté d'Érié, vagabonde sur les routes, voyage à bord de trains en « brûlant le dur » (comme passager clandestin) pour traverser l'Amérique du Nord et rejoint Oakland (Californie), son point de départ, en .

Le récit de cette équipée est publiée initialement dans le Cosmopolitan Magazine de à , avant d'être reprise en volume en .

Résumé modifier

Dans le Cosmopolitan Magazine, The Road se compose de huit articles, un neuvième, en supplément, dans l'édition en volume :

  • Confession : Leçons de mendicité...
  • Comment on brûle le dur : Comment se cramponner à un train...
  • Images : Rencontre avec des Tsiganes...
  • Arquepincé : L'arrestation et la prison à Niagara Falls...
  • La Taule : Un mois dans le pénitencier du comté d'Érié...
  • Trimards croisés dans la nuit : Quelques figures de trimardeurs...
  • Trimardeaux et minets : La hiérarchie chez les trimardeurs...
  • Deux mille zigues : La vie sur les barges du « général » Kelly...
  • Les Rosses : Quelques aventures avec la police...

Éditions modifier

Éditions en anglais modifier

Traductions en français modifier

  • Les Vagabonds du rail, traduit par Louis Postif, in Ric & Rac, périodique, en feuilleton du au .
  • Les Trimardeurs du rail, in Les Trimardeurs du rail & Nouvelles du Grand Nord, recueil, Éditions Famot, 1992.
  • La Route, traduit par Louis Postif, Paris, Phébus, coll. « Libretto », 2001.
  • Le Trimard, traduit par Marc Chénetier, Gallimard, 2016[3].
  • Les Vagabonds du rail, trad. Louis Postif, bilingue anglais-français (avec lecture en VO audio intégrée), L'Accolade Éditions, 2017. (ISBN 978-2-37808-006-8)
  • Les Vagabonds du rail, trad. Louis Postif, suivi de Comment je suis devenu socialiste, trad. Juliette Lanos, avec portfolio illustré sur les hobos et le mouvement des sans-emploi de 1894, éditions de la Lanterne, 2023. (ISBN 978-2-9566386-8-1)

Édition audio modifier

Jack London (auteur) et Christian Attard (narrateur), litteratureaudio.com, (écouter en ligne) Téléchargement MP3, sous forme de fichiers séparés ou d'archives groupées ; durée : 4 h 11 min

Sources modifier

Références modifier

  1. Édition Libretto, 2001.
  2. Philippe Jaworski (dir.), Jack London, Romans, récits et nouvelles II, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », (ISBN 9782070197415).
  3. Jack London, Romans, récits et nouvelles, tome II, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2016 (ISBN 978207014648-2)