Ouvrir le menu principal

Les Rescapés de Sobibor

film sorti en 1987 et réalisé par Jack Gold
Les Rescapés de Sobibor
L'Évasion de Sobibor
Titre original Escape from Sobibor
Réalisation Jack Gold
Scénario Reginald Rose, d'après Thomas Blatt, Richard Rashke et Stanislaw Szmajzne
Acteurs principaux
Sociétés de production CFS Avala Film
Rule
Zenith Entertainment
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Genre Drame
Historique
Guerre
Durée 143 minutes
Première diffusion 12 avril 1987

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Rescapés de Sobibor ou L'Évasion de Sobibor (Escape from Sobibor) est un téléfilm réalisé par Jack Gold et diffusé en 1987 sur le soulèvement dans le camp d'extermination de Sobibor.

RésuméModifier

Le film commence en montrant l’évasion de trois prisonniers du camp d’extermination de Sobibór : ils passent sous la clôture et traversent un champ de mines. Impossible de savoir s’ils en sortiront vivants car ils disparaissent derrière le nuage de poussière causé par l’explosion des mines. Ensuite des trains roulent vers le camp d’extermination et, à leur arrivée les Juifs déportés sont accueillis par les SS avec musique et hautparleurs. On sélectionne alors ceux qui sont capables de travailler, les autres sont envoyés dans les chambres à gaz après qu’on leur a dit qu’ils sont dans un camp de travail et qu’on les traitera bien. Luka (Joanna Pacula) est retenue avant d’être envoyée dans les chambres à gaz parce qu’elle prétend être couturière ; Stanisław Szmajzner (Simon Gregor) échappe aussi à la mort après avoir montré à Karl Frenzel (Kurt Raab) que sa valise contient des outils, ce qui prouve qu’il est orfèvre. Il sauve aussi sans le savoir son frère qu’il présente comme son assistant. Ce n’est que quelques jours plus tard que les deux frères se rendent compte que le reste de leur famille, comme la plupart de ceux qui étaient dans les trains, ont été dès le premier jour assassinés dans la chambre à gaz puis incinérés. Se présentant comme couturière, une femme avec son bébé parvient et à le cacher un certain temps dans la baraque du tailleur. Cependant, le SS Gustav Wagner les découvre. Il tire d’abord sur elle, puis abat l’enfant.

Réunis autour de Leon Feldhendler (Alan Arkin) les hommes mettent au point depuis un certain temps un moyen de s’évader, mais c’est une tâche presque insoluble. Lorsque 13 hommes employés à travailler le bois à l’extérieur du camp profitent de l’occasion pour s’enfuir, ils sont ensuite capturés et on les force à choisir treize autres détenus du camp qui n’ont pas participé à l’évasion mais qui seront fusillés avec eux pour dissuader les autres. Feldhendler en conclut qu’il faut absolument que les 600 personnes du camp s’enfuient toutes ensemble, autrement ce sont des représailles épouvantables qui seraient exercées contre ceux qui seraient restés. Cependant, personne au début n’a la moindre idée de la façon dont on pourrait s’y prendre. La situation change lorsque arrivent au camp le lieutenant soviétique Alexander Petscherski (Rutger Hauer) et 80 autres prisonniers de guerre soviétiques. Ces soldats ont conservé un moral solide et leur expérience de la guerre les rend physiquement et moralement capables de résister. De plus, Petscherski est un bon organisateur qui se rend compte qu’il peut et doit faire confiance à ses compagnons. Un soir, les SS font danser les prisonniers par couples et ces gens qui ont tout perdu se rapprochent les uns des autres. Au cours de cette danse, Luka tombe amoureuse de Petscherski. Dans les jours qui suivent, le plan de l’évasion est préparé. L’idée de Petscherski est simple : bien qu’il y ait dans le camp plus de 150 gardes ukrainiens armés, ils ne sont dirigés que par une poignée de gardiens SS. Il faudrait les éliminer de manière coordonnée. Pour cela il faudrait exploiter deux choses : leur respect du règlement et leur avidité. Alexandre révèle à Luka qu’il a une femme et un enfant et qu’il les aime. Luka lui en donne pas moins une chemise en gage de son amour, elle l’a cousue et elle doit le protéger. Arrive le jour de l’évasion, les prisonniers juifs mettent à exécution leurs plans, sous la direction de Petscherski : ils liquident quelques SS et s’emparent aussi d’armes à feu.

Fiche techniqueModifier

  • Réalisation : Jack Gold
  • Scénario : basé sur le livre de Thomas Blatt, lui-même inspiré des témoignages de survivants.
  • Date de diffusion : 1987

Distribution[1]Modifier

Notes et référencesModifier

  1. Générique du film Les Rescapés de Sobibor

Autre film sur le même sujetModifier

Le film Sobibor, réalisé en , traite du même sujet.

Article connexeModifier

Liens externesModifier