Les Carnets secrets d'Agatha Christie

livre d'Agatha Christie

Les Carnets secrets d'Agatha Christie
Auteur John Curran
Genre Biographie
Version originale
Langue Anglais
Titre Agatha Christie's Secret Notebooks - Fifty years of mystery in the making
Éditeur HarperCollins
Date de parution 2009
ISBN 978-0-00-731056-2
Version française
Traducteur Gérard de Chergé
Éditeur Éditions du Masque
Lieu de parution Paris
Date de parution 2011
ISBN 978-2-7024-3516-8

Les Carnets secrets d'Agatha Christie est un travail d'analyse et de classement de notes prises par l'écrivain Agatha Christie effectué par John Curran et publié en France en 2011. Le livre comporte également deux nouvelles, L'Incident de la balle du chien, inédite, et la version originale de La Capture de Cerbère.

GenèseModifier

Après avoir rencontré à Calgary Mathew Prichard, un petit-fils d'Agatha Christie, lors d'une représentation de Chimneys, John Curran a accès aux parties privées de Greenway, maison d'été de l'auteur de romans policiers, avant que des travaux de rénovation soient entrepris par la National Trust. Le , il accède notamment à plus de soixante-dix carnets d'Agatha Christie, constitués d'annotations et de commentaires plutôt que de phrases, concernant la préparation des œuvres de l'auteur. Ces carnets comportent également des notes sans rapport avec la littérature policière, comme des listes de courses, des numéros de téléphone…[1].

Il découvre également une œuvre inédite, L'Incident de la balle du chien, et La Capture de Cerbère, dernière enquête d'Hercule Poirot[2].

Pendant quatre ans, Curran analyse et classe le contenu des notes trouvées[2].

 
La maison Greenway en 2010

Le livreModifier

Sous titré en page de grand titre « Cinquante ans de mystères en cours d'élaboration », le livre est constitué de chapitres issus du classement par thèmes des notes d'Agatha Christie. Par exemple, un chapitre est consacré à la thématique des meurtres en vacances. « Curran transcrit les notes souvent énigmatiques, puis les interprète, puisant dans son apparemment parfaite mémoire de l'ensemble de l'œuvre de Christie » [3]. Le livre montre les hésitations éventuelles d'Agatha Christie sur le choix du coupable, les différents scénarios envisagés[1]. Dans une approche exhaustive, « l'intention avouée de Curran est d'examiner presque chaque mot », écrit Laura Thompson dans The Telegraph — qui s'étonne du terme « secrets » concernant ces carnets, affirmant qu'ils ont été utilisés par elle en 2007, et par Janet Morgan en 1984[4].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Michael Dirda, « Michael Dirda reviews 'Agatha Christie's Secret Notebooks' by John Curran », The Washington Post, (consulté le 15 mai 2015)
  2. a et b « Les carnets secrets d'Agatha Christie: dans la tête de la Reine du crime », Le Point, (consulté le 15 mai 2015)
  3. « Curran transcribes the often enigmatic notes, then interprets them, drawing on his seemingly perfect recall for all of Christie's oeuvre »
  4. (en) Laura Thompson, « Agatha Christie's Secret Notebooks: review », The Telegraph, (consulté le 15 mai 2015)

Liens externesModifier