Ouvrir le menu principal

Capitaine Superslip

film de Rob Letterman et David Soren, sorti en 2017
Capitaine Superslip, le film
Titre québécois Les aventures du Capitaine Bobette, le film
Titre original Captain Underpants: The First Epic Movie
Réalisation David Soren
Scénario Nicholas Stoller
Acteurs principaux

Joe Mills
Eric Meyers

Sociétés de production DreamWorks Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 85 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Capitaine Superslip, le film ou Les aventures du Capitaine Bobette, le film au Québec (Captain Underpants: The First Epic Movie) est un film d'animation américain, réalisé par David Soren, sorti en 2017. Il est basé sur les livres du Capitaine Slip écrits et illustrés par Dav Pilkey.

SynopsisModifier

Deux élèves en CM1 à l'école Jerome Horwitz (ou Albert Martin en français) de Piqua (Ohio), Georges Glousse (le scénariste) et Harold Golade (le dessinateur) créent des bandes dessinées dans leur cabane et multiplient les blagues à l'école. Mais un jour, après les avoir pris sur le fait grâce à une caméra de surveillance cachée dans une tortue-jouet, M. Chonchon, leur proviseur hargneux, décide de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes. Pour échapper à cette séparation, ils hypnotisent, grâce à une hypno-bague trouvée dans un paquet de céréales, M. Chonchon, et lui font croire successivement qu'il est un poulet, un singe puis le Capitaine Superslip, un superhéros de leur création. Quand il entend un claquement de doigts, M. Chonchon enlève ses vêtements et sa moumoute. Vêtu d'un slip immaculé, il se fait une cape d'un rideau rouge, lève le poing gauche, l'index pointé en l'air et lance le fameux slogan du Capitaine Superslip : « Tra-La Laaaa ! ». Dès qu'il est aspergé d'eau, l'individu redevient M. Chonchon.

Ils affrontent ensemble un professeur de sciences fou, le professeur Crotofaisse, qui méprise toutes celles et tous ceux qui rient depuis que son nom ridicule lui a fait perdre le prix Nobel. Il est aidé dans ses desseins par Édouard Binoclar, le polard surdoué et mouchard de l'école qui ne possède pas d’Huffaguffawchuckleamulus, l'hémisphère du cerveau sensible aux gags et à l’humour. L'utilisation d'un pistolet capable d'agrandir et de rétrécir ses cibles et l'attaque de la ville par des toilettes géantes offrent un spectaculaire final à rebondissements au film[1].

AnimationModifier

Capitaine Superslip utilise principalement l'animation par ordinateur, en ayant pris soin de transposer aussi fidèlement que possible en 3-D le style d'illustration original pour reproduire la simplicité et la fraîcheur des romans graphiques de Dav Pilkey. Les scènes montrant les aventures du Capitaine Superslip telles qu'illustrées par les protagonistes dans leurs bandes dessinées sont animées en 2-D, de manière à imiter des dessins d'enfant. David Soren a également varié les techniques graphiques avec notamment une séquence de marionnettes en chaussettes et une autre en folioscope (livre de dessins feuilleté à toute vitesse), cette dernière se voulant un clin d'œil aux livres dont certaines pages pouvaient être rapidement tournées de sorte que les dessins paraissent s'animer.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Box-officeModifier

Pays Box-office Nombre de

semaines

Etats-unis 73 903 857 $ 10
France 221 993 entrées 4
Monde 121 073 508 $ 10

DistributionModifier

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

Voix québécoisesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Drôle et potache? Les deux, mon capitaine! dans 20 minutes du 4 octobre 2017, n° 3189, page 16

Liens externesModifier