Ouvrir le menu principal

Lerrouxisme

mouvement politique espagnol lié à Alejandro Lerroux
Alejandro Lerroux, instigateur de ce mouvement.

Le Lerrouxisme (en espagnol : Lerrouxismo) est un mouvement politique apparu autour d'Alejandro Lerroux, figure des Républicains espagnols et plusieurs fois président du gouvernement pendant la Seconde République. Il est caractérisé par ses positions ouvriéristes, anticléricales et anticatalanistes.

HistoireModifier

Après qu'Alejandro Lerroux devient député lors des élections de 1901 (es), le « lerrouxisme » s'articule l'année suivante comme une force politique et sociale à Barcelone[1]. S'appuyant sur un discours ouvriériste, anticlérical et anticatalaniste, Lerroux parvient à politiser les masses ouvrières et attirer une grande partie des secteurs immigrants[2]. Une grande partie de ses adeptes le rejoignent dans un premier temps au sein de l'Union républicaine (es) puis du Parti républicain radical, que Lerroux a fondé en 1908[3].

Description et ligne politiqueModifier

Rattaché au républicanisme espagnol du début du XXe siècle[4], certains historiens ont défini ce mouvement comme étant de caractère populiste, démocratique, anticlérical et anticatalaniste, et ayant su capitaliser sur le sentiment de mal-être que le catalanisme avait créé dans certains secteurs de la société[5]. Jesús Pabón l'a décrit ainsi :

« Le mouvement que Lerroux dirige est espagnol, ibérique, carpetovetónico[N 1]. Quatre caractéristiques le distinguent : l'anarchie incohérente de ses idées et buts ; la violence du langage et de l'action ; l'aspiration à une révolution permanente ; l'ambition d'une révolution sans limites[N 2]. »

Cependant, à partir de 1910, il commence à modérer son discours[8]. Pendant la Seconde République, ses détracteurs associent péjorativement le terme « lerrouxisme » au conservatisme, à la contre-révolution et à la corruption[9].

Lerroux a maintenu une posture diamétralement opposée au catalanisme[10], ce qui lui a valu d'être qualifié de populiste et espagnoliste par les files catalanistes[11]. Les nationalistes catalans ont employé — et continuent de l'employer — le terme « lerrouxiste » de façon péjorative, en particulier à destination des immigrants « non intégrés »[12].

Notes et référencesModifier

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en espagnol intitulée « Lerrouxismo » (voir la liste des auteurs).

Notes
  1. Le terme espagnol carpetovetónico a deux acceptions dans le Dictionnaire de la langue espagnole[6] :
  2. Texte original : « El movimiento que Lerroux capitanea es español, ibérico, carpetovetónico. Cuatro características le distinguen: la anarquía incoherente de sus ideas y propósitos; la violencia del lenguaje y la acción; la aspiración a una revolución permanente; el afán de una revolución sin límites[7]. »
Références

BibliographieModifier

  • (es) Juan Avilés Farré, María Dolores Elizalde Pérez-Grueso et Susana Sueiro Seoane, Historia política de España, 1875-1939, Tres Cantos, Ediciones Istmo,
  • (es) Marcelo Capdeferro, Otra historia de Cataluña, Acervo,
  • (es) Juan Felipe García Santos, Léxico y política de la Segunda República, Universidad de Salamanca,
  • (es) Andreu Navarra Ordoño, La región sospechosa. La dialéctica hispanocatalana entre 1875 y 1939, Universidad Autónoma de Barcelona, (ISBN 978-84-490-2984-4)
  • (es) Jesús Pabón, Cambó: 1876-1947, Editorial Alpha, (ISBN 84-7225-740-1)
  • (es) José Álvarez Junco, El emperador del Paralelo. Lerroux y la demagogia populista, Madrid, Alianza Editorial, .
  • (fr) Serrano Carlos, « José Alvarez Junco, El emperador del Paralelo. Lerroux y la demagogia populista [compte-rendu] », Annales, vol. 46, no 5,‎ (lire en ligne).