Ouvrir le menu principal

Legião Urbana

gruppo di cantanti e compositori brasiliani

Legião Urbana était un groupe de rock brésilien apparu à Brasilia, la capitale du Brésil, et qui est resté actif entre 1982 et 1996[1]. En tout, ils ont lancé seize albums, totalisant plus de 20 millions de disques vendus[2]. Même aujourd'hui, il est le troisième groupe musical en termes de nombre de CD vendu dans le catalogue de l'EMI à travers le monde, avec une moyenne de 250.000 exemplaires par an[3]. La fin du groupe a été marquée par la mort de son leader et chanteur, Renato Russo, le 11 octobre 1996[4]. Le groupe est l'un des détenteurs de records de ventes de disques au Brésil, avec deux albums de diamant[5].

Sommaire

HistoireModifier

Le groupe a été formé à partir de la dissolution du groupe prédécesseur de Renato Russo, Aborto Elétrico (l'avortement électrique), en août 1982, à Brasilia, au Brésil[6]. À la fin des années 1970, jusqu'au milieu des années 1980, la ville de Brasilia a connu l'apogée d'une période de grande effervescence culturelle. La scène rock était le résultat de la propagation chez les jeunes des idéaux révolutionnaires généralisés par les étudiantes de l'Université de Brasilia (UNB), mais aussi d'une forte présence d'étrangers dans la ville, la plupart d'entre eux composé d'enfants de représentants internationaux des ambassades et consulats de la capitale fédérale du Brésil. Ces adolescents apportaient avec eux des albums et des attitudes caractéristiques du mouvement punk qui éclatait à cette époque là en Europe et aux États-Unis. Selon le chercheur et journaliste Olimpio Cruz Neto, environ 300 groupes de rock existaient à Brasilia dans le milieu de la décennie 1980[7].

C'était dans ce contexte que Renato Russo a rejoint avec les membres Marcelo Bonfá (batterie), Dado Villa Lobos (petit-neveu du compositeur brésilien classique Heitor Villa-Lobos, guitare) et Renato Rocha (basse), et a formé un groupe de rock fortement influencé par le son et les messages des groupes comme Sex Pistols, Ramones, Buzzcocks, Joy Division, Gang of Four, mais à la fois inséré dans la réalité socio-économique et culturelle du Brésil, qui vivait à cette époque là une période d'exception marquée par une dictature militaire[8].

En 1983, le groupe a été embauché par le label EMI, et après une série de concerts, a enregistré son premier album entre Octobre et Décembre 1984, dans un studio d'enregistrement à Rio de Janeiro. L'album est sorti le 2 janvier 1985. Beaucoup de ses morceaux seraient devenus des standards de la musique brésilienne. L'album s'est vendu à 100 000 exemplaires dans le premier mois. Après 25 ans, l'album s'est vendu à plus de 500.000 exemplaires[9].

En 14 ans d'activité, le groupe aurait réalisé une grande popularité au Brésil, et est devenu l'un des plus grands phénomènes de la musique populaire en Amérique latine[10]. Rapidement, l'acceptation du groupe a été interprétée comme une sorte de messianisme, compte tenu l'extrême dévouement de ses fans[11]. Les concerts du groupe duraient plus de deux heures et ont été souvent comparées à des services religieux, où les paroles des chansons écrites surtout pour Renato, possédant un ton confessionnal et mélancolique, étaient chantées en chœur par un public fidèle[12].

Cependant, le 11 octobre 1996, le chanteur Renato Russo, qui se disait homosexuel, est mort de complications causées par le virus du sida[13]. La popularité de ses compositions a fait de lui une grande idole de toute une génération, laissant un héritage durable dans la scène rock brésilienne[14].

 
Vue de Brasilia

HéritageModifier

Au fil des années, de nombreux hommages et concerts ont eu lieu dans la reconnaissance de la mémoire du groupe, souvent comparée à un culte[15],[16]. Groupes de rock hommage[17], festivals de rock dédiés uniquement au groupe[18], livres[19], et même une pièce théâtrale[20], célèbrent l'ensemble de l'œuvre du groupe.

En 2005, la chaîne de télévision musicale brésilienne Multishow a organisé un concert hommage où de nombreux artistes brésiliens ont interprété les chansons du groupe. Plus tard, le concert a été publié en formats CD et DVD[21]. Dans l'édition du festival Rock in Rio 2011, un concert hommage de divers artistes a été présenté sur la scène principale, avec la participation des membres du groupe qui ont été assistés par l'orchestre symphonique du Brésil[22]. Un autre concert hommage a été organisé par la chaîne de télévision MTV Brésil, en 2012, également avec la participation des membres de la bande et de nombreux invités célébrés, y compris Andy Gill membre du groupe anglais Gang of Four, l'une des plus grandes influences sonores de la Legião Urbana[23].

Deux films brésiliens ont été produits en référence directe au groupe: Somos tão jovens (Nous sommes si jeunes), réalisé par Antonio Carlos da Fontoura, avec un scénario de Mark Bernstein, dépeint l'adolescence de Renato Russo et le début de son intérêt pour la musique, s'adressant à la création et à l'extinction de son premier groupe Aborto Elétrico et le début de la Legião Urbana. Distribué par Fox Film Brésil, il a ouvert dans les salles le 3 mai 2013[24]. Le 30 mai 2013, est sorti le film Faroeste Caboclo une adaptation d'une chanson éponyme et très populaire du groupe, qui raconte au fil de neuf minutes une longue tragédie typique des centres urbains brésiliens. Il a été réalisé par René Sampaio, avec un scénario de Victor Atherino et Mark Bernstein, après les paroles originales de la chanson composé par Renato Russo[25].

MembresModifier

  • Renato Russo: 1982 - 1996, Vocal, Guitares (et basse après 1989)
  • Marcelo Bomfá: 1982 - 1996, Batterie
  • Dado Villa Lobos: 1983 - 1996, Guitares
  • Renato Rocha: 1984 - 1989, Basse

DiscographieModifier

AlbumsModifier

  • 1985 - Legião Urbana
  • 1986 - Dois
  • 1987 - Que País É Este 1978/1987
  • 1989 - As Quatro Estações
  • 1991 - V
  • 1993 - O Descobrimento do Brasil
  • 1996 - A Tempestade

Album PosthumeModifier

  • 1997 - Uma Outra Estação

LiveModifier

  • 1999 - Acústico MTV - Legião Urbana
  • 2001 - Como É que Se Diz Eu Te Amo
  • 2004 - As Quatro Estações ao Vivo
  • 2006 - Renato Russo - Uma Celebração
  • 2009 - Legião Urbana e Paralamas Juntos

CompilationsModifier

  • 1992 - Música para Acampamentos
  • 1998 - Mais do Mesmo
  • 2011 - Perfil

RéférencesModifier

  1. Do próprio bolso. 1982 - 2012: 30 anos de Legião Urbana.
  2. Legião Urbana. Gravadora SomLivre.
  3. Legião Urbana. KissFM.
  4. Renato Russo: Wikipedia en Portugais
  5. Legião Urbana (asp). ABPD.
  6. Escola contemporânea. Os Filhos da Revolução. Jovens dos anos 80.
  7. Correio Brasiliense: Os anos 1980 fizeram Brasília ser conhecida como a capital do rock
  8. Rock up: Música, Ditadura, Rock Brasília e Movimento Punk
  9. Legião Urbana: História da Banda
  10. Estadão: Filho de Renato Russo assume legado da já lendária banda Legião Urbana
  11. Musicblog: História da Banda
  12. Revista Veja: Como se diz faturar - O culto ao Legião Urbana é reforçado pelo CD ao vivo Como É que Se Diz Eu Te Amo
  13. Revista Veja: O rebelde se vai - Com a morte de Renato Russo, o rock brasileiro perde um ídolo muito talentoso e sofrido
  14. Culturell: Renato Russo deixou um enorme legado e um posto quase inatingível
  15. O Legado da Legião
  16. Correio Brasiliense:Morto há 17 anos, fãs prestam homenagem a Renato Russo em rede social
  17. Globo G1: Tributo à Legião Urbana
  18. Festival em homenagem ao Legião Urbana será realizado em São Paulo
  19. O Globo cultura: Livro reúne 20 contos inspirados em canções da Legião Urbana
  20. R7 Entretenimento: Ator que vive Renato Russo no teatro diz que contrarregra da peça viu alma do cantor
  21. Renato Russo: Uma celebração
  22. O Globo G1: Show-tributo ao Legião Urbana tem coro de milhares e choro
  23. Globo G1: Cheio de falhas, tributo à Legião Urbana é salvo por devoção dos fãs
  24. Folha de São Paulo:Filme "Somos Tão Jovens" faz licenças poéticas sobre Renato Russo
  25. Catolenews: Com as estreias de ´Somos Tão Jovens´ e ´Faroeste Caboclo´ em maio, o culto à memória do lendário Legião Urbana segue firme