Lee Byung-chul

fondateur du Groupe Samsung
Lee Byung-chul
Lee Byung-chul (crop).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
SéoulVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
이병철Voir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
I Byeong-cheolVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
I Pyŏngch'ŏlVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Park Tu-ul (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Lee In-hee (d)
Lee Maeng-hee (d)
Lee Chang-hee (d)
Lee Sook-hee (d)
Lee Soon-hee (d)
Lee Deok-hee (d)
Lee Kun-hee
Lee Myung-hee
Lee Hye-ja (d)
Lee Tae-whi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Lee Byung-chul
Hangeul 이병철
Hanja 李秉喆
Romanisation révisée I Byeong-cheol
McCune-Reischauer I Pyŏngch'ŏl

Lee Byung-chul (en coréen : 이병철), né le et mort le , est le fondateur du chaebol Samsung en 1938, la plus grande entreprise sud-coréenne.

BiographieModifier

Lee Byung-chul est le descendant d'une riche famille de propriétaires terriens. Il effectue ses études à l'université Waseda, à Tokyo, mais il quitte l'université avant d'obtenir son diplôme[1].

Il fonde une entreprise de transport par camions à Daegu le , qu'il appelle Samsung Trading Co. Il s'agit de l'ancêtre de Samsung[1]. Le nom signifie « trois étoiles » (« grandeur, force et éternité »).

Dès 1945, Samsung exportait des biens dans toute la Corée du Sud, et dans d'autres pays voisins. L'entreprise se base à Séoul en 1947. Il s'agit d'une des dix plus grandes entreprises de la péninsule lorsque la guerre de Corée commence en 1950[2]. Parce que Séoul est conquise par l'armée nord-coréenne, Lee est contraint de déménager son entreprise à Pusan. L'envoi massif de troupes et d'équipements américains en Corée du Sud est très bénéfique à son entreprise[2].

L'entreprise se développe très rapidement, tant et si bien que Byung-chul devient l'homme le plus riche de Corée.

Il déclare au sujet des syndicats : « Moi vivant, jamais ils ne seront autorisés . »[3]

Il démissionne en 1966. Son fils aîné, Lee Maeng-hee dirige le groupe de 1966 à 1968, puis son troisième fils, Lee Kun-hee, lui succède à la tête du groupe après sa mort en 1987[4]. L'actuel dirigeant est son petit-fils, Lee Jae-yong en tant que président du conseil d'administration après la mort de Lee Kun-hee en 2020.

Au total, Lee Kun-hee et sa famille détiennent des participations dans 18 filiales du groupe Samsung dont 9,51 % dans Samsung Life, 54,39 % dans Samsung Everland et 12,97 % dans Samsung SDS.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Woo Jaeyeon, « Memorializing the Company Founder, With Ads, 3-D and Holograms », sur WSJ, (consulté le ).
  2. a et b (en) « Chaebol of South Korea », sur web.archive.org, (version du 27 août 2011 sur l'Internet Archive).
  3. « Corée du sud. L’autoritarisme de Samsung condamné », sur L'Humanité, .
  4. « L'empire Samsung à l'heure de la relève (édition abonné) », Le Monde - Eco & Entreprise,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier