Ouvrir le menu principal

Leaellynasaura amicagraphica

Leaellynasaura
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste.
Classification
Règne Animalia
Sous-embr. Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Ornithopoda
Famille  Hypsilophodontidae

Genre

 Leaellynasaura
Rich (en) & Vickers-Rich (en), 1989

Espèce

 Leaellynasaura amicagraphica
Rich & Vickers-Rich, 1989

Leaellynasaura est un genre éteint de dinosaures ornithopodes de la famille des hypsilophodontidés, ayant vécu en Australie à la fin du Crétacé inférieur il y a environ 115 Ma.

Une seule espèce est connue, l'espèce type : Leaellynasaura amicagraphica.

DescriptionModifier

C'était un petit herbivore, l'un des rares dinosaures à porter un nom de femelle (autre exemple : Maiasaura). Il mesurait de deux à trois mètres de long pour 80-100 cm de haut[1].

Ses principaux fossiles ont été découverts en 1987 sur le site de Dinosaur Cove au sud-est de l'Australie par les paléontologues Thomas et Patricia Rich qui lui donnèrent le nom de leur fille Leaellyn, alors âgée de 11 ans, en 1989.

BiologieModifier

Une théorie encore non-approuvée des chercheurs estime que Leaellynasaura était un genre de dinosaures qui hibernait, protégé par une grotte ou un terrier. En effet, il y a entre 200 et 100 Ma, le sud de l'Australie était bien plus proche du pôle Sud et que le climat était plus chaud que de nos jours, dans la mesure où aucune glace ne recouvrait aucun des deux pôles terrestres. Cependant, l'on estime que les dinosaures du site de « Dinosaur Cove » devaient survivre aux longues nuits d'hiver durant lesquelles très peu de plantes poussaient et une hibernation pendant quelques mois était alors plus qu'indispensable pour ces créatures.

Leaellynasaura a été considéré comme l'un des dinosaures qui possédait les plus grands yeux (par rapport à sa tête), un avantage qui lui aurait permis de mieux pénétrer l'obscurité des longues nuits hivernales[2]. Cependant cette hypothèse a été remise en question en 2010, car le spécimen étudié serait en fait un juvénile, classiquement caractérisé par des orbites relativement grandes par rapport aux dimensions du crâne, et non une adaptation à une faible luminosité[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) T. H. Rich et P. Vickers-Rich, « Polar dinosaurs and biotas of the Early Cretaceous of southeastern Australia », National Geographic Research, vol. 5, no 1, 1989, p. 15-53
  2. (en) Rich, T. H. and Vickers-Rich, P. (2002). Dinosaurs of Darkness. Bloomington: Indiana University Press
  3. (en) Federico L. Agnolin, Martın D. Ezcurra, Diego F. Pais and Steven W. Salisbury (2010). "A reappraisal of the Cretaceous non-avian dinosaur faunas from Australia and New Zealand: evidence for their Gondwanan affinities" Journal of Systematic Palaeontology, 8 (2) [1]

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :