Le Justicier solitaire (film, 1981)

film sorti en 1981
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Justicier solitaire.
Le Justicier solitaire
Titre original The Legend of the Lone Ranger
Réalisation William A. Fraker
Scénario Ivan Goff
Ben Roberts
William Roberts
Jerry Derloshon
Acteurs principaux
Sociétés de production ITC
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 98 minutes
Sortie 1981

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Justicier solitaire (The Legend of the Lone Ranger) est un western américain réalisé par William A. Fraker, sorti en 1981.

SynopsisModifier

Le hors-la-loi Butch Cavendish prend de l'expansion en voulant prendre les terres appartenant aux fermiers. Les hommes de Cavendish pillent un journal local car le rédacteur en chef avait eu l'audace de dénoncer ses agissements. Un groupe de texas rangers mené par le capitaine Dan Reid est délégué pour l'arrêter. John Reid, fraîchement diplômé de l'école de droit rejoint son frère dans cette traque mais le groupe est piégé et massacré. Par miracle, John est sauvé par Tonto, un ami d'enfance. Après avoir guéri de ses blessures, John décide de devenir le Ranger Solitaire et pour cacher son identité décide de prendre un masque. Peu de temps après, le président Grant en visite dans la région est enlevé par Cavendish. Ce dernier réclame une forte somme d'argent ainsi qu'une amnistie de ses crimes. Le justicier solitaire entre en jeu, accompagné de Tonto pour l'arrêter.

Fiche techniqueModifier

  États-Unis,   Canada :

DistributionModifier

ProductionModifier

A la suite du monumental succès de Superman en 1978 sur les écrans de cinéma, les producteurs hollywoodiens décident d'adapter des personnages issus de la culture pop et principalement des héros de pulps et feuilletons radiophoniques. Après un sondage effectué auprès de la population l'une des icônes les plus populaires reste Le Lone Ranger. Jack Wrather qui détient les droits du personnage décide qu'il est temps qu'il apparaisse sur grand écran avec des moyens importants et un tout nouveau visage. Après des auditions intenses, un jeune acteur qui fait carrière comme mannequin est choisi : il s'agit de Klinton Spilsbury. N'ayant aucune expérience de la comédie, il est le fils d'un entraîneur de football américain célèbre. On lui adjoint un autre débutant, Michael Horse. Ce dernier qui est un ami personnel de Jay Silverheels obtient le rôle de Tonto grâce à ce dernier.

De nombreux problèmes hors coulisses sont apparus. Ce n'est qu'en juin 2013 que l'éditorialiste Ted Johnson de Variety en a su davantage en interviewant le producteur Walter Coblentz : le choix désastreux de Pilsbury ainsi que son attitude en dehors des plateaux a fait une mauvaise campagne et un bouche à oreille qui n'était pas favorable au film bien avant qu'il ne sorte sans parler du procès intenter à l'acteur de la série originale Clayton Moore par Wrather. En effet, Moore qui parcourait le pays depuis des années dans le costume et le masque du Lone Ranger lors de fêtes et de conventions pour gagner sa vie a du rendre le masque, ce qui a rendu les fans furieux. Une campagne afin de boycotter le long métrage s'est mise en place.

Mais le pire reste à venir lorsque lors d'une projection test, les producteurs se rendent compte que la voix de l'acteur principal n'est presque pas audible. Ils décident d'effectuer un nouveau doublage par un autre acteur : James Keach. Lors de sa sortie, le film fera un flop et ne rapportera qu'un peu plus de 12 millions de dollars pour un investissement initial de 18 millions[3].

DistinctionsModifier

Le film a eu plusieurs prix dans des catégories dont il se serait bien passé.

RécompensesModifier

Razzie Awards 1982Modifier

  • Razzie Award du pire acteur : Klinton Spilsbury
  • Razzie Award de la pire nouvelle star : Klinton Spilsbury
  • Razzie Award de la pire musique : John Barry

The Stinkers Bad Movie AwardsModifier

  • Stinker Award du pire acteur : Klinton Spilsbury

NominationsModifier

Razzie Awards 1982Modifier

  • Razzie Award de la pire chanson : John Barry et Dean Pitchford

The Stinkers Bad Movie AwardsModifier

  • Stinker Award de la pire chanson de début / fin de générique : Merle Haggard

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier