Le Journal de Mourréal

Cet article ou cette section est lié à une affaire judiciaire en cours.

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans nombre de systèmes judiciaires, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.
N’hésitez pas à participer ni à citer vos sources.

 

Le Journal de Mourréal
Image illustrative de l'article Le Journal de Mourréal

Pays Drapeau du Canada Canada
Langue français
Genre Humoristique
Date de fondation 2012
Éditeur Indépendant
Ville d’édition Montréal

Site web journaldemourreal.com

Le Journal de Mourréal est un média d'information parodique québécois (similaire au site américain The Onion ou Le Gorafi en France) qui imite le style sensationnaliste du tabloïd quotidien Le Journal de Montréal.

Sommaire

HistoriqueModifier

Fondé en 2012, le journal satirique apparaît d'abord sur Facebook sous la forme d'images parodiant les unes du Journal de Montréal. En octobre 2013, le site www.journaldemourreal.com prend vie avec l'objectif d'offrir des textes satiriques parodiant le style sensationnaliste et tabloïd du Journal de Montréal. Avec plus de 100 000 abonnés Facebook, le Journal de Mourréal est de loin le site de nouvelles satiriques québécois le plus populaire sur les réseaux sociaux[1].

Poursuite de QMI MédiaModifier

Le 7 juillet 2016, l'entreprise Media QMI dépose une injonction contre le distributeur Janick Murray-Hall en invoquant un risque de confusion entre les deux appellations[2],[3]. C'est à cette date que l'identité du créateur et administrateur principal du site parodique, Janick Murray-Hall, auparavant connu seulement de son pseudonyme, Bob Flanagan, devient publique. Le co-rédacteur en chef, Olivier Legault, alias Suzanne Lachance, dévoilera lui aussi son identité quelques jours plus tard lors d'entrevue sur les ondes de Radio-Canada[4] et de CBC[5].

Le 12 juillet, le site parodique lance une campagne de socio-financement afin d'amasser des fonds pour entreprendre le combat juridique contre Québecor[6]. Malgré un support important de la population envers la cause, des problèmes avec Paypal, qui plafonne le montant des dons à mille dollars par jour, empêcheront l'équipe du Journal de Mourréal d'amasser les sommes nécessaires pour continuer le combat juridique qui s'annonce[6].

Mort du Journal de MourréalModifier

Le 17 juillet 2016, le rédacteur en chef du Journal de Mourréal annonce la mort du Journal de Mourréal[1],[1]. «Je capitule!!! Les forces du mal ont vaincus!!! Et oui, je concède la victoire à l'empire Quebecor avant de finir complètement cinglé dans un asile psychiatrique», a écrit le gestionnaire du site sur la page Facebook du Journal de Mourréal, expliquant être étouffé par les frais juridiques[1].

Résurrection du Journal de MourréalModifier

Le 19 juillet 2016, Mike Ward annonce qu'il offrira les recettes de son spectacle-bénéfice pour la liberté d’expression à l'équipe du Journal de Mourréal à condition qu'ils décident de reprendre le combat afin qu’il puisse payer les frais d’avocats nécessaires pour affronter dignement Québécor et son empire[7].

Le 29 août 2016, le chansonnier Mononc' Serge annonce un concert bénéfice à l’Espace Public le 24 septembre avec, en première partie, Maxime Gervais. L’intégralité de sommes recueillies par la vente des billets sera versée à la campagne de socio-financement du site [8].

Une première victoire contre QMI MédiaModifier

Le 5 septembre 2016, le Journal de Mourréal gagne une première manche contre Média QMI [9]. "Le Centre d’arbitrage et de médiation de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), une institution spécialisée des Nations unies, a rejeté lundi la plainte déposée par Média QMI. Le nom de domaine journaldemourreal.com peut donc continuer d’exister" [10].

"Dans sa décision, l’OMPI a donné raison à Média QMI sur deux de ses trois critères. Le commissaire de la Commission du droit d’auteur du Canada, Nelson J. Landry, expert unique dans le litige, a établi que Le Journal de Mourréal a un nom de domaine qui prête à confusion avec celui du Journal de Montréal et que le site parodique a un usage commercial. Au troisième critère, qui concerne « l’usage de mauvaise foi » d’un nom de domaine, Me Landry s’est abstenu de trancher" [10]. « Au vu la complexité de ce dossier, et de la difficulté de décider si la parodie est présente et notant que la Cour supérieure du Québec a été saisie par le requérant [Le Journal de Montréal] sur ce point et que les deux parties résident au Québec, la Commission administrative a décidé de ne pas se prononcer [sur le troisième critère] », a-t-il écrit [10].

"La plainte du Journal de Montréal a donc été rejetée parce qu’elle n’a pas rempli les critères des trois principes directeurs du règlement de l’OMPI" relate l'article du Devoir [10].

Dans la presseModifier

Certains des articles du site satirique ont été pris au sérieux et considérés comme contenant de véritables informations, dont certaines ont eu un écho dans la presse traditionnelle.

Le 5 mai 2014, le journal français Le Figaro reprend un canular du site satirique [11]. "Le site avait publié une nouvelle complètement loufoque à l'effet que Gaétan Barrette s'était engagé à perdre 100 kg pendant son mandat et Le Figaro a repris l'information le plus sérieusement du monde" commente Sophie Durocher, chroniqueuse au Journal de Montréal [12].

Le 20 mai 2014, le Journal de Montréal et le Journal de Québec reprennent une fausse nouvelle concernant "Un vaccin contre l’homosexualité découvert par des scientifiques russes" du journal satirique Nord Presse [13], qui lui avait repris (sans autorisation) la nouvelle du journal satirique World News Daily Report [14], la version anglaise du Journal de Mourréal [15].

Le Journal de Mourréal s'est notamment fait remarquer sur la scène internationale en bernant la maire de Paris, Anne Hidalgo, avec un photomontage montrant Justin Trudeau et Thomas Mulcair s'embrassant « pour lutter contre l'homophobie », après la tuerie dans une discothèque d'Orlando en Floride [16].

RéférencesModifier

  1. a, b, c et d « Le Journal de Mourréal est mort | Guillaume Piedboeuf | Société » (consulté le 7 août 2016)
  2. Zone Justice et faits divers - ICI.Radio-Canada.ca, « Le Journal de Montréal veut faire taire le « Journal de Mourréal » », sur Radio-Canada.ca (consulté le 7 août 2016)
  3. « Le « Journal de Mourréal » poursuivi par le vrai JdM! » (consulté le 7 août 2016)
  4. Zone Justice et faits divers - ICI.Radio-Canada.ca, « Le Journal de Mourréal n'a pas dit son dernier mot », sur Radio-Canada.ca (consulté le 7 août 2016)
  5. « Mike Ward offered to help a satire site fight Québecor in court » (consulté le 7 août 2016)
  6. a et b « Le Journal de Mourréal cesse ses activités » (consulté le 7 août 2016)
  7. « Mike Ward offre les recettes de son spectacle-bénéfice au Journal de Mourréal », sur Showbizz.net,‎ (consulté le 7 août 2016)
  8. Olivier Boisvert-Magnen, « Un spectacle-bénéfice pour le Journal de Mourréal avec Mononc’ Serge » (consulté le 7 septembre 2016)
  9. « Le Journal de Mourréal gagne la première manche! » (consulté le 7 septembre 2016)
  10. a, b, c et d «Le Journal de Mourréal» gagne une première manche contre Média QMI (consulté le 7 septembre 2016)
  11. « Le Figaro rapporte de fausses informations sur le Dr Barrette | TVA Nouvelles », sur www.tvanouvelles.ca (consulté le 7 septembre 2016)
  12. Sophie Durocher, « Gaétan Barrette ne perdra pas 100 kg », sur Le Journal de Montréal (consulté le 7 septembre 2016)
  13. Marine L, « Un vaccin contre l'homosexualité découvert par des scientifiques russes ! »,‎ (consulté le 7 septembre 2016)
  14. (en) « Russian Scientists Discover Cure to Homosexuality »,‎ (consulté le 7 septembre 2016)
  15. « Le JDM croit n’importe quoi… Sophie n’en parle pas! », sur La Clique du Plateau (consulté le 7 septembre 2016)
  16. « La mairesse de Paris retweete un photomontage de Trudeau et Mulcair qui s'embrassent »

Liens externesModifier